Autres - Jeff Mccallum en interview

- @oceansurfreport -
  Angoulins, Charente Maritime (/1906/09) - Jeff est arrivé depuis quelques jours en France, le temps pour lui de gouter le bon vin français et tester les vagues du coin. Mais aussi exploser son Skill favori (son rabot 6000$) et tester les 1eres chaleurs française. Les passionnés afflus à l'atelier pour découvrir ses shapes alternatifs et tout se met en place pour sortir quelques beaux bijoux pour cet été. - Tu as commencé à travailler dans le surf business en emballant les planches du shaper Christenson. Est-ce que ça a été l'élément déclencheur ou avais-tu déjà en tête de devenir shaper ? Bien sûr, dès le début, avant même que je rencontre Chris je voulais devenir shaper. C'est juste que je n'avais pas accès aux moyens nécessaires pour réaliser mon rêve. Mais après avoir réussi à rentrer dans l'atelier de Chris, j'y ai trouvé ma place, le shape a réellement possédé ma vie, j'ai passé beaucoup de nuits à penser aux planches. Mais c'est très difficile d'avoir l'occasion que j'ai eu, j'ai vraiment été chanceux. Donc j'essaie toujours d'aider les personnes qui veulent entrer dans ce milieu en partageant ma passion. - Christenson a été une grande influence dans le genre de planches de surf que tu fais maintenant... Oui, il a eu une grande influence, car j'ai beaucoup appris de lui. J'ai eu la chance de vivre le moment où il a commencé à être un shaper alternatif, et tout ce que je surfais était des planches alternatives, j'étais donc à ma place ici. J'ai beaucoup appris de Chris, et il a été d'une grande importance pour ce que je crée maintenant. Quand je suis parti pour faire mon propre atelier, mes influences ont pris le dessus, et elles sont encore là aujourd'hui. - Tu es de San Diego, le berceau du design du Fish, mais tu ne shapes que des  planches de surf "alternative", mais aucun Fish ? Pourquoi? Ce n'est pas ton truc ou simplement tu veux aller au-delà de ça? J'ai été un peu dans le milieu du Fish, et j'en ai fait quelques un que j'ai vraiment aimés. Je pense qu'au dessus de 6'3" un Fish est trop grand, il devrait plutôt être autour des 5'10", mais je crois qu'un Fish traditionnel pour fonctionner, comme il a été imaginé au départ ou du moins comme j'aimerais qu'il fonctionne, devrait être plus petit que 5'6". C'est pour ça que j'ai créé le QUAGG. J'ai appris à surfer sur un EGG en single puis sur des Fishs, mais je sentais que la forme des rails trop parallèle n'était pas assez fluide. Donc je voulais retourner à l'Egg mais en lui adaptant un système quad. J'ai fabriqué une 5'10'' et se fut terrible ! Tous ceux qui l'ont essayé en voulaient une. Je ne savais pas encore très bien shaper, mais l'idée fonctionnait et je savais comment faire mieux. - Depuis que tu as fait ton premier Mini-Simmons, ce design est devenu plus commun. Comment as-tu vécu ça et penses-tu que c'est juste pour se la jouer "hype" ou est-ce un shape qui fonctionne vraiment? Le premier Mini Simmons que j'ai vu était un Casper, il a été shapé par Joe Baguess pour RK, et ils vous diront chacun qu'ils en ont eu l'idée. Quand je l'ai vu, j'ai décidé de faire quelques recherches sur Bob Simmons puis de faire mon idée du Simmons, j'ai donc fait la deuxième planche. Le Simmons par Casper a été peint en blanc, j'ai donc fait la mienne toute en noir, ce qui tombait bien, car j'ai rencontré tellement de problème suite à sa construction parce que les gars revendiquaient la paternité du modèle. Lorsque, en réalité, il s'agit d'une conception de Simmons qui a simplement été remise au goût du jour. Ainsi, la mienne a été un peu le mouton noir dans la lignée des Simmons que je fabrique. Maintenant tellement de gens en fabriquent et tellement en surfent que je trouve ça super. Il est même intéressant de voir toutes les variations qu'ils existent aujourd'hui. Je pense que ce design fonctionne très bien, mais c'est une planche qui demande un certain engagement si vous voulez en obtenir le meilleur, comme beaucoup d'autres, bien sûr. - Tu dis au sujet de ton nouveau modèle la NEW B qu'elle est « conçue pour les performances ultimes tout en n'étant pas un shortboard ». Penses-tu avoir atteint les limites de tes designs? La New B, est relativement nouvelle pour moi, au cours de la dernière année, j'ai peaufiné cette planche afin de pousser plus loin les performances de ce modèle. Le design du dessus et des rails vous permettent de surfer une planche plus petite et encore plus mince que votre planche standard alternative mais toujours en gardant un confort de rame. La forme des rails y est pour beaucoup dans les performances. Je travaille dessus depuis longtemps et j'ai maintenant trouvé la solution, même si j'ai toujours su que cela fonctionnerait. Maintenant, je comprends comment et pourquoi, et jusqu'où je peux aller sans rien perdre. -Tu n'es pas seulement un grand Shaper, mais également un grand Glasser connu pour la qualité de son travail et ton souci du détail. Continues-tu de glasser ou as-tu préféré te concentrer sur l'élaboration de tes shapes maintenant? En ce moment je me concentre sur le shape, mais toutes mes boards sont glassées dans mon atelier et en France chez UWL. J'ai réuni une petite équipe qui partage ma passion pour les détails, et ils sont extrêmement qualifiés. Mais je reste heureux de faire de la résine. Je vais commencer une série en solo que je ferai par étape, du début à la fin. Je continue de faire 90% des résines teintées sur mes planches.   -Shaper ou surfer? Qu'est-ce qui vient en premier? Et quelle board surfes-tu habituellement pour la session de tous les jours? Il est important de surfer, mais ces dernières années le shape est devenu ma priorité, je continue de checker les vagues tous les jours, mais j'y vais seulement le meilleur jour. J'aime les jours de gros, alors j'essaie de finir mon travail quand c'est petit pour que, lorsque les vagues grossissent, je puisse y aller. Mais cette saison a été vraiment petite en Californie, alors j'ai passé plus de temps à faire de l'apnée et de la chasse sous marine. -Qu'attends-tu de l'Europe? Penses-tu que le surfer Européen est bien différent de l'Américain? J'attends d'être surpris, je pense que les surfers européens ont une meilleure compréhension de ce qu'ils veulent et ce qu'ils apprécient. Je suis impatient de fabriquer des planches ici, et d'étonner les gens ! Merci Jeff et bon trip en France ! Article précédent sur Jeff Mccallum Site web de Jeff Mccallum Powered by Charly.
Mots clés : jeff, mccallum, interview | Ce contenu a été lu 1793 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 06/10/2017
Le natif de Santa Barbara Ă  l'oeuvre
   SURF SHOP
Surf Shop
Jeu Concours
Paradis Plage
Gagnez un séjour au Maroc !