Autres - Perros Guirec

- @oceansurfreport -
Les racines du surf à Perros Guirec Les racines du surf perrosien remontent à bien plus longtemps que notre siècle puisque la légende veut que le saint patron breton Guirec ait débarqué sur la petite plage de Ploumanac’h en surfant les vagues sur une auge en granit. C’est vraiment vers la fin des années 80 que le surf va réellement débarquer à Perros Guirec avec le « gang » des Paimpolais. Le windsurf règne en maître sur les spots bretons et quelques dissidents de ce sport, au gré de leurs trips, vont finir par imposer le surf sur nos côtes. Le Seven Islands Surf club se crée en 1990 autour d’une poignée de jeunes passionnés et reste à ce jour l’unique club du département et de la région. Les bons résultats régionaux, nationaux voire internationaux des jeunes du club finiront par faire reconnaître la qualité des beachbreaks et reefbreaks du breizh north shore. Zone de surf : Perros Guirec se situe à l’Ouest du département des Côtes d’Armor, baigné par le Gulfstream qui longe cette partie côtière de la Manche. Composée de beachbreaks de Locquirec (plus à l’Ouest) jusqu’à la plage de Trestel (à l’Est), la côte regorge de reefbreaks plus ou moins secrets et plus ou moins surfés et d’une qualité non négligeable ; de nombreuses vagues au large restant encore à découvrir. C’est bien entendu de la Toussaint à Pâques que Perros Guirec reçoit les meilleurs houles d’W/ NW (voire SW) générées par les dépressions descendant de l’Irlande. La côte découpée prend assez bien toutes ces houles d’W et un bon coup de tabac d’E peut se révéler très intéressant sur quelques spots abrités. Vagues Le spot de Trestraou (beachbreak) est le plus régulier (avec le celui du moulin à Locquirec) avec de bonnes conditions à partir de 70 /75 de coefficient à marée montante. Les vagues sont facilement accessibles (pas de barre) pour tous niveaux et donc en toute sécurité pour les débutants. Plutôt en droite, la vague ferme rapidement mais de bonnes surprises sont possibles en gauche. La zone de surf se situe à droite de la plage longue d’1 km. Trestraou tient la taille jusque 2m et bizarrement, le spot s’améliore en qualité sur les grosses houles. Vent La meilleure orientation de vent est à l’ouest, mais la houle rentre plus facilement avec un vent de W/NW, les îles devant la baie filtrant la houle. Un bon coup d’Est/Nord Est peut générer une petite houle propre dans les baies les plus abritées. Compte tenu d’une zone côtière très découpée, il y a toujours un spot plus abrité. Marées Le meilleur moment reste le derniers tiers de marée montante avec des coefficients de 60 à 80. Par gros coefficients, les vagues arrivent rapidement le long de la digue et sur les galets, générant un backwash plus sympa pour les bodyboarders. Par petits coefficients, une houle bien établie est nécessaire. A marée basse, une jolie gauche peut s’enrouler autour de l’embarcadère pour les 7 îles à gauche de la plage. La mi-marée est souvent une période d’accalmie en vagues et certains reefbreaks ne fonctionnent qu’à certains moments de la marée. Saisons Pas ou peu de vagues dès que les beaux jours apparaissent. La meilleure période se situe de la Toussaint à Pâques avec souvent de bonnes conditions régulières en hiver, conjugaison de bons coefficients et de rentrée de houle dépressionnaire. Tout de même, quelques petites sessions possibles en période de vives eaux en été. Eau Ce qui surprend les surfeurs « étrangers » au spot, est la qualité de l’eau. L’eau y est très souvent transparente sur un fond de sable et de roches et pour peu que le ciel laisse filtrer un rayon de soleil, le décor devient paradisiaque. Bien fraîche en hiver (autour des 10 °, parfois en dessous), la température de l’eau monte jusque 17 ° (frôlant rarement les 19/20°) en été. La meilleure période reste septembre avec une eau agréable et le retour de la houle. Une combinaison 4/3 reste l’investissement le plus rentable à l’année. Les spots De nombreux spots autour de cette zone fonctionnant tous différemment en fonction de la marée et de la taille des vagues, même si la PM a la faveur de la plupart des spots. Les plus fréquentés sont d’Ouest en Est : Moulin de la Rive – Locquirec – beachbreack – marée basse Pors ar Viliec – Locquirec – marée montante – attention aux reefs Beg leguer – Lannion – marée montante – bon par baston de Nord Ile grande – nombreux reefs à découvrir Trestraou – Perros- beachbreak – le plus peuplé Trestrignel – Perros – beachbreak Trestel – Trévou Tréguignec – beachbreak Beaucoup de reefbreaks (sur des dalles rocheuses) fonctionnent toute l’année, mais il faut être observateur et être au bon moment de la marée (right place/right time). Depuis quelques temps, plusieurs surfeurs partent découvrir de nouvelles vagues à quelques encablures de la côte, autour de toutes les îles et îlots parsemés le long de nos côtes. Le stand up paddle devient alors l’engin privilégié pour ce type d’aventure. Hot surfeurs Alexy DENIEL est le maître incontesté de cette côte Nord. Ce jeune spécialiste du longboard (champion de France open 2007) excelle aussi en shortboard. Il incarne la reconnaissance des surfeurs du North Shore breton au niveau national. Aurélien JACOB est toujours l’icône du surf trégorrois en shortboard avec un style engagé et aérien. Adrien KERAUTRET dit « la grille » est le spécialiste du bodyboard et son engagement sur les reefs est saisissant et parfois effrayant ! Arnaud SANSON est le Mr Waterman breton et a réussi à imposer des disciplines alternatives et complémentaires comme le paddle board ou le stand up paddle. La nouvelle génération est plus axée longboard (Alexy servant de « locomotive ») et les frères LE RAY (Clément et Lucien) ainsi que David ZAMPESE écument les compétitions nationales en trustant les podiums régionaux. Plus à l’Ouest, du coté de Locquirec, de nombreux surfeurs locaux excellent en shortboard. Dangers et pièges Comme un peu toutes les plages de la côte française, les vives font parties des dangers de l’été et font leur apparition aux beaux jours. La surpopulation au pic (facilité par l’absence de barre) est également un facteur de danger auquel s’ajoute celle des baigneurs en été. Une zone de surf est imposée en été (à droite de la plage) mais pas interdite aux baigneurs. Les nombreux reefbreaks sont à réservés aux plus aguerris avec des roches souvent à fleur d’eau. Courants Pas de courants sur nos côtes (tout au moins en bord de plage), le surf peut donc se pratiquer en toute sécurité. Surf et sécurité La plage est surveillée de fin juin à début septembre. Attention, en été, en cas de non respect de la zone de surf, les MNS peuvent verbaliser le surfeur contrevenant. Crédit photos: Ponan Surf Shop  
Mots clés : perros, guirec | Ce contenu a été lu 6075 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
SUP | Le 25/10/2019
Si le Costarmoricain passe une partie de l'année loin de ses terres natales, il profite de chaque instants passés chez lui.
Factories | Le 09/07/2015
Soutenez la lutte contre la mucoviscidose
Tour de France | Le 04/04/2015
Etape 5 : Perros-Guirec