Autres - Prévention

Les conseils de l'été

- @oceansurfreport -

Le soleil pointe le bout de son nez, l’eau commence à se réchauffer, l’été est enfin au rendez-vous ! Il y a tout de même des précautions à prendre sur la plage et dans l’eau. La rédac’ vous donne quelques conseils pour passer des vacances en toute sécurité.

Le surf


Si vous débutez les sports de glisse, quelques règles sont à respecter avant de vous lancer tête la première dans l'eau. Si vous débarquez n'importe où, à n'importe quel moment vous risquez de vous mettre, vous et les autres, en danger. Alors suivez les conseils de la redac' pour vous éclater comme il se doit.

Conseils de la redac' :

Avant chaque session regardez la météo, les marées et les coefficients et n'hésitez à demander aux locaux les dangers du spot.

Surfez à plusieurs et garder un oeil attentif sur les autres.

Ne surfez pas plus d'une heure lors de vos premières sessions... Allez y progressivement !

Respectez les priorités en surf (Un seul surfeur par vague, le premier surfeur sur la vague a la priorité, le surfeur sur la vague a la priorité par rapport à celui qui rame au large, le surfeur qui regagne le large doit contourner la zone de surf).

Ne vous énervez pas et restez courtois !


Signalisation

En saison, certaines plages sont surveillées et donc signalées par des drapeaux. En l'absence de drapeaux, cela signifie qu’il n’y a pas de surveillance, qu’elle n’a pas commencée ou qu’elle a été interrompue. En dehors des heures d'ouverture la baignade n'est pas autorisée.

Drapeau Rouge : baignade interdite mais tout de même surveillée. Le surf est autorisé à partir de 3 personnes dans l’eau.

Drapeau Jaune : la plage est surveillée mais la baignade est risquée. Le surf est autorisé.

Drapeau Vert : la plage est surveillée et il n’y a pas de danger pour la baignade. Le surf est autorisé.

Drapeaux Bleus : zone de baignade. Les surfeurs et bodyboardeurs ne sont pas autorisés.

Drapeau Vert avec rond rouge : zone de surf. Surfeurs et bodyboardeurs avec palmes sont obligatoirement dans cette zone. Les bodyboardeurs sans palmes doivent être entre le drapeau bleu et le drapeau vert avec rond rouge.

Balisage des points dangereux : pour plus de sécurité, les points dangereux comme les rochers, les épaves, les courants et les baïnes sont signalés par un panneau "DANGER".


Baïnes

Les baïnes sont à l’origine de très nombreux accidents sur notre littoral français. On trouve des baïnes principalement sur la côte aquitaine. Elles se forment à cause de fortes marées, un dénivelé faible et une forte houle. Une baïne est toujours en mouvement, elle change en fonction des coefficients de marées.

La formation des baïnes :

On peut la définir comme une piscine naturelle sculptée par le transit du sable en bord de plage et s’ouvrant sur la pleine mer à l’une de ses extrémités. Elle se compose de 2 éléments : un banc de sable un peu surélevé avec un canal en cuvette qui ceinture ce banc de sable. Le principal danger est à marée montante ou descendante créant ainsi un courant pouvant vous emmener au large. A marée montante, la force des courants creuse d'immenses trous de plusieurs mètres de large et de profondeur variable, formant ainsi des bassins. Ces bassins ont tous la particularité d'avoir un côté ouvert sur le large : l'eau, en se retirant, tourbillonne à l'intérieur, vous entraînant avec elle pour vous éjecter au large, par un courant de sortie de baïne.

Conseils de la redac’ :

Les baïnes sont surtout dangereuses aux trois premières heures de la marée montante et aux trois dernières heures de la marée descendante. Evitez donc d’aller à l’eau à cette période.

Consultez les schémas à l’entrée des plages.

Faites des signes en direction de la plage et aux surfeurs pour alerter les secours.

Ne cherchez pas à nager à contre-courant, il faut se laisser porter et faire la planche.

Ne paniquez pas et ne luttez pas, vous vous épuiserez plus vite !

Nagez en parallèle de la plage.

Revenez à la nage vers la plage une fois sortis du courant.

Plus d'informations sur le site de la Préfecture de la Gironde ici et ici.


Le soleil

Le soleil a des bienfaits sur notre moral et il favorise la fabrication de vitamine D. Cependant, nous oublions trop souvent qu’il est aussi très dangereux pour notre santé. L’intensité des UV est liée à l’horaire d’exposition. Lorsque le soleil est au plus haut, les rayons sont les plus dangereux. Même lorsque vous êtes dans l’eau, protégez-vous, les rayons du soleil sont beaucoup plus dangereux à cause de la réverbération. Le rayonnement est totalement invisible pour l’œil humain on y est donc exposé sans s’en rendre compte. Les UVA et les UVB provoquent des coups de soleil sur la peau et peuvent donc causer des dommages irréversibles.

Conseils de la redac’:

Evitez de vous exposer entre 12h et 16h.

Couvrez-vous pour limiter les risques liés au soleil. Portez un chapeau, un t-shirt et des lunettes de soleil.

Mettez de la crème solaire toutes les 2 heures et systématiquement après la baignade.

Même bronzé, continuez de vous protéger.


Déshydratation

La déshydratation se manifeste lorsque les apports en boissons sont inférieurs aux pertes d’eaux. Les urines deviennent plus foncées, la langue est sèche, la fièvre apparaît et parfois des troubles du comportement ou des troubles de la conscience peuvent subvenir. La déshydratation du surfeur est amplifiée avec le port de la combinaison.

Conseils de la redac’ :

Buvez de l'eau avant et après une session de surf.


Hydrocution

Contrairement aux idées reçues, se baigner juste après un repas ne provoque pas une hydrocution. L’hydrocution est la conséquence d’un choc thermique entre la température de la peau et celle de l’eau. Ce choc peut provoquer une syncope dans l’eau et on peut se noyer.

Conseils de la redac’ :

N’allez pas directement à l’eau après une séance de bronzage, allez y progressivement.

Mouillez–vous avant de vous jeter à l’eau !


Brûlures / piqûres les gestes à effectuer

Chaque années des dizaines de personnes sont blessées soit par des piqûres de vives, de méduses ou tout simplement par des brûlures aux pieds à cause du sable trop chaud. Quelques gestes sont à effectuer si celà vous arrive.

Conseils de la redac' :

En cas de piqûre de méduse : 

Rincez soigneusement la plaie avec de l'eau de mer mais pas avec de l'eau douce. Mettez du sable sur la plaie et laissez la sécher. Grattez ensuite doucement ce sable pour enlever les cellules urticantes encore présentes sur la peau.
Appliquez un antiseptique.
Si des malaises surviennent ou si le membre touché est très enflé, consultez immédiatement un médecin.

A ne pas faire

N'incisez jamais la plaie et ne cherchez pas à la faire saigner.
Ne sucez pas la blessure pour aspirer le venin.
Ne posez pas de garrot sur le membre atteint.
Ne mettez pas de vinaigre sur la plaie (le vinaigre est efficace avec certaines espèce de méduses, mais dans certains cas son utilisation peut être dangereuse).

En cas de brûlure due au sable :

Arrosez vos pieds à l’eau douce et courante pendant au moins 5 minutes.
Appliquez une crème apaisante ou du talc.
En cas de cloques, ne les percez pas et recouvrez les d'un pansement stérile.
Buvez beaucoup d'eau.

En cas de piqûre de vive :

Pour inactivé le venin des vives, immergez votre pied dans de l'eau chaude pendant 30 minutes.
Désinfectez le au plus vite avec de l'eau douce et du savon.
Recouvrez la plaie d'un pansement. Il faudra le changer au moins une fois par jour.

Dans tous les cas rendez-vous au poste de secours le plus proche pour demander conseils aux MNS.

Exostose

Les surfeurs sont parmi les plus exposés à cette pathologie qui peut devenir invalidante. Une exostose est le développement de petites tumeurs bénignes constituées de tissu osseux se développant à la surface des os. L’immersion dans de l’eau froide, le vent et les vagues augmentent le risque de cette maladie. Il faut en moyenne cinq années de pratique régulière pour qu’elle se développe. En cas de gêne importante, il faut passer par une opération chirurgicale.

Conseils de la rédac’ :

Portez des bouchons d’oreilles.

Portez des protections adaptées.

En session hivernale, portez un bonnet lorsque vous sortez de l’eau.

Retrouvez l’interview du chirurgien cervico-facial Jean Sayeux sur OSR.


Ptérygion

Le surfeur, à force de passer beaucoup de temps dans l’eau peut développer une excroissance au niveau de l’œil appelée ptérygion. Il s’agit d’une tumeur bénigne de la conjonctivite qui envahit la cornée située généralement au niveau du limbe nasal. Cette maladie est due à une surexposition au soleil et au vent.

Conseils de la redac’ :

Mettez vos lunettes de soleil lorsque vous êtes sur le sable.

Nettoyez-vous les yeux avec du collyre après le surf.


Environnement

Vous aimez aller sur une plage propre et vous baigner dans une eau non polluée ? Alors c'est à vous d'agir pour respecter la nature et la propreté de notre littoral.

Conseils de la redac' :

Ne jetez pas vos mégots de cigarettes dans le sable. Le mégot met des années à se biodégrader donc adoptez le geste écologique et achetez un cendrier de poche.

Ramassez les déchets sur les plages. Les vôtres et ceux des autres. Le plastique représente 80 % des déchets et met entre 100 et 1000 ans pour se décomposer. Les plages sont équipées de poubelles alors parcourez quelques mètres pour y jeter vos déchets.

Ne sortez pas des sentiers battus. Les dunes sont des réservoirs de biodiversité et vous risquez de piétiner et de perturber cet écosystème.

C'est parti pour un été en toute tranquillité grâce aux conseils de la redac’ ! Bon surf à tous ...


Sources :

Sites médicaux

http://www.surf-prevention.com/

http://www.nageur-sauveteur.com/surveillance/signalisation-baignade.php

http://www.doctissimo.fr

http://sud-ouest.com

Mots clés : prevention | Ce contenu a été lu 10157 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Environnement | Le 12/07/2014
Un élément primodial
Waterman | Le 14/03/2013
Surfer en toute sécurité