Autres - A la poursuite de la vague parfaite

La physique du surf

- @oceansurfreport -

La très sérieuse Société Américaine de Physique publiait fin novembre une étude étonnante. Des chercheurs français auraient reproduit en laboratoire un petit spot de surf similaire à l'un de ceux qu’on peut trouver sur l’île de Maui afin d’étudier les conditions nécessaires aux surfeurs pour qu’ils puissent prendre une vague.

Les surfeurs du monde entier connaissent la même sensation : celle de prendre une vague. Pour y parvenir chacun s’appuie sur son feeling et son intuition, développés grâce à l’entrainement et l’expérience. Des chercheurs du LadHyX, le Laboratoire d'Hydrodynamique de l'École Polytechnique, se sont penchés sur la question et ont tenté de quantifier cette compétence.

La "physique du surf" c'est l'étude de "l'entrainement des particules par les ondes." Comme le résume avec humour le dessinateur Tommy Dessine on distingue deux régimes où les ondes agissent sur les particules : le régime de dérive (ou régime de la loose), et le régime de surf (régime de la win).

Les principes basiques du surf sont universels: ramer pour atteindre le pic et attendre patiemment qu’une vague décente se présente. Quand c’est le cas, tout faire pour atteindre la même vitesse que la vague pour la prendre.

Eline Dehandschoewercker, étudiante en doctorat accompagnée de Christophe Clanet et David Quéré ont cherché à comprendre le procédé en bâtissant un mini spot de surf dans leur laboratoire. Présenté lors de la conférence annuelle de la Société Américaine de Physique à Boston la semaine dernière, le dispositif génère des petites vagues de 40 cm dans un bac. La machine peut créer des vagues tranquilles et régulières ou des vagues qui cassent avec une face plus raide.  En guise de planche, Eline utilise des pièces de balsa de 10cm de long qui peuvent être submergées à différentes profondeurs, à chacune ses propres cotes.

Durant cette expérience, les chercheurs se sont concentrés sur la manière dont les vagues pouvaient accélérer la planche, en mesurant la force des ondulations par un système de capteurs. Conclusion : plus la face de la vague est raide, plus il est simple de partir sur la vague. Deuxième constat, la planche doit être submergée à une exacte profondeur, sous peine de ne pas gagner assez de vitesse et de regarder passer la vague…

Des démonstrations qui peuvent paraître simplistes mais qui dans le détail pourront dans le futur largement permettre aux designs des planches d’évoluer. Une nouvelle perspective pour la glisse, révélée par la science. 

Crédits photo Graham Hunt

Mots clés : sciences, surf, physique, études, recherche, ondes, vagues | Ce contenu a été lu 13620 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Pédagogie Météo | Le 02/01/202...
Les grandes promesses de la 5G feront parties des grands enjeux technologiques de 2020, mais Ă  quel prix ?
Surf | Le 20/01/2020
Comme le Chili, la Norvège, est l'un des rares endroits au monde où le surf et le ski peuvent s'unir pour le meilleur et pour le pire.