Autres - Le Windsurf enflamme la Torche

World Tour

- @oceansurfreport -

Si aujourd’hui la Pointe de La Torche (Finistère) est bien connue des surfeurs et autres amateurs de sports de glisse c’est bel et bien le windsurf qui en a fait un spot mythique !

En 1986, une épreuve de coupe du monde de Windsurf s’y est déroulée dans des conditions de tempête extrême (un temps à arracher une coiffe bigoudène dirait-on en Bretagne). Le public avait alors assisté à un spectacle grandiose. C’est là que les légendes Robby Naish, Robert Teriitehau et bien sûr Patrice Belbeoc’h vont naître. Patrice Belbeoc’h, dit le « Menhir breton », va contre toutes attentes s’offrir le scalpe du roi Robby et sa célèbre voile rose US1111, avec une aisance et une maitrise déconcertantes dans une marmite bouillonnante et frémissante d’embruns et de vagues gigantesques. Il n’en fallait pas plus pour introniser La Torche au panthéon des spots mythiques de glisse. Gast !

Robert Teriitehau s’en souvient encore : « C’est là que j’ai disputé ma 1ère vraie coupe du monde en 1985. La 1ère année, il n’y avait pas de vent mais en 1986 c’était chaud ! Il y avait des vagues qui fermaient la baie, beaucoup de vent et des gens partout. C’était un truc de fou. On revient à La Torche pour affronter la peur au taquet ! ».

Il aura donc fallu attendre plus de 20 ans pour revoir la caravane du World Tour Windsurf poser ses wishbones en baie d’Audierne ! Véritable stade nautique naturel, La Torche a été à la hauteur de son rang puisque durant les deux premiers jours de la compétition, des vagues de 4/5 mètres sont venues ouvrir le bal sur la plage de Pors Carn mais malheureusement le vent lui n’avait pas encore pris rendez-vous… La marée humaine, quant à elle, était déjà bien présente, démontrant une fois de plus l’amour des bretons pour l’Océan et la Glisse !

Au bout de trois jours d’attente interminable pour les riders, le vent a enfin décidé d’être de la partie. La victoire s’en est allée au fantasque brésilien Ricardo Campello qui a déjoué de tous ses adversaires à grands coups de double backloop et autres goyters

Mais comme pour réécrire la fabuleuse histoire du windsurf français à La Torche, la belle surprise est venue du français Thomas Traversa qui avec sa place en finale occupe désormais la place de numéro 1 mondial avant l’ultime étape qui se déroulera à Maui sur l’archipel hawaiien (du 29 octobre au 11 novembre).

Une belle opération pour le rider originaire d’Aubagne : « Mardi, on a eu une superbe journée avec de belles vagues et du vent fort. On a réussi à boucler la simple élimination de vagues. On n’avait jamais vu autant de monde sur la plage. J’ai réussi à arriver en finale et finir 2ème. Pour moi c’était vraiment la compétition parfaite. Tout le monde était content d’avoir de belles conditions, c’était bien. Je suis 1er et j’aimerais le rester. Je vais croiser les doigts pour être champion du monde. Il va falloir donner le maximum et ne pas compter sur une faiblesse des autres.. ».

Les yeux sont désormais braqués sur Ho’okipa mais La Torche a toujours la flamme puisque jusqu’au 2 novembre, avec le Torche Pro France, la coupe du monde de Stand Up Paddle a élu domicile sur le spot avec un certain tahitien, Raihoa Poenaiki prêt à faire mordre l’écume à une autre icône et légende naissante de notre monde de glisse : Kai Lenny

Alo)(a
Romu

facebook.com/Romuald-Pliquet-Photograhy
www.romualdpliquet.com


Mots clés : world, tour, windsur, la, torche, finistere | Ce contenu a été lu 5782 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Environnement | Le 29/10/2020
Et si votre homespot s'ajoutait Ă  la liste ?
XXL | Le 27/10/2020
"Pour moi, on passe plus de temps derrière un écran d'ordinateur à se commercialiser qu'à surfer."
WCT | Le 11/10/2020
Il y a un an jour pour jour, le Réunionnais remportait l'épreuve landaise du CT. Sans se douter que celle-ci serait la dernière...