Environnement - Les réserves mondiales de surf en cinq questions

Et si votre homespot s'ajoutait à la liste ?

- @oceansurfreport -

Ce vendredi 21 février 2020, le légendaire pointbreak de Noosa a officiellement rejoint la liste des "World Surfing Reserves". De quoi réjouir la communauté surf qui anime la nation australienne. Si nous aussi, on est tenté d'applaudir ce titre, on se demande ce qui ce cache derrière cette nomination. Cinq questions pour tout comprendre aux World Surfing Reserves.

1. C'est quoi une World Surfing Reserve

La création des World Surfing Reserves est une initiative de Save The Wave, une organisation à but non lucratif qui protège les écosystèmes côtiers du monde entier en partenariat avec les communautés locales. Le programme ''World Surfing Reserves'' identifie autour du monde, des zones de surf mythiques à préserver. En reconnaissant un site comme étant une ''réserve mondiale de surf'', Save The Wave peut ainsi étendre leurs actions directes sur le spot et ses alentours. En alliance avec les locaux, ils mettent en place toutes sortes d'actions écologiques, culturelles ou économiques qui contribueraient à la protection de ces espaces.

2. Comment un spot devient-il World Surfing Reserves ?

Peut-être que le spot en bas de chez vous devrait figurer sur la liste des réserves mondiales de surf ? Le spot doit d'abord répondre aux multiples critères de sélection élaborés par Save The Wave. Parmi eux, la qualité et la consistance des vagues, mais aussi des références environnementales, historiques, culturelles et la capacité de la communauté locale à supporter les projets. Actuellement, la liste s'étend à dix spots répartis autour du monde.

3. Qui décide de la nomination des spots ?

Un comité exécutif composé de cinq membres permanents examine les candidatures, puis un conseil international valide - ou non - la nomination du spot. Si de prime abord, tout cela sonne très sérieux et institutionnalisé, leurs réunions semblent assez relax. En témoigne les pintes à côté des ordinateurs.

4. Quels sont les spots nommés ''World Surfing Reserves'' ? 

1. Malibu, California (2010).

2. Ericeira, Portugal (2011).

3. Manly Beach, Australia (2012).

4. Santa Cruz, California (2012).

5. Huanchaco, Peru (2013).

6. Bahia de Todos Santos, Mexico (2014).

7. Gold Coast, Australia (2016).

8. Punta de Lobos, Chile (2018).

9. Guarda do Embaú, Brazil (2019).

10. Noosa, Australia (2020).


5. Est-ce que mon homespot peut devenir une World Surfing Reserve ?

Toutes les étapes de la candidature sont expliquées sur le site de l'organisation. Accessible à tous, le prestigieux titre de ''réserve mondiale de surf'' est donc envisageable pour votre homespot, mais demande du travail. En effet, Save The Wave met l'accent sur l'importance du travail de la communauté locale, et son rôle dans l'élaboration du plan d'action. 

Ainsi, à Noosa, le ''Local Stewardship Council'', ou conseil local d'intendance, a collaboré avec Save The Waves Coalition pour concevoir leur plan d'action : le ''Stewardship Plan'' qui améliorera la conservation du littoral et des vagues de Noosa. Au programme, la protection du spot, l'amélioration de la biodiversité et de la qualité de l'eau de la rivière de Noosa ou encore la réduction de l'impact du tourisme lié au surf.      
Mots clés : world surfing reserve, noosa, reserve, reserve de surf mondiale, save the wave | Ce contenu a été lu 6357 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Environnement | Le 21/02/2020
Les hommes en costard et hommes en boardshort main dans la main.
Environnement | Le 05/08/2017
Save the Waves mène la bataille de front
Voyages | Le 06/04/2020
"Sur la Sunshine Coast, le surf est comme un mode de vie."
Jeu Concours
Gong Surfboards
Joue et remporte un shortboard Gong Surfboard PU/EPS de ton choix !