Equipement - Yulex de Patagonia

La première combinaison sans néoprène au monde

- @oceansurfreport -

Depuis près de 60 ans, l’industrie du surf exploite le néoprène, une matière issue de ressources non renouvelables. Patagonia inverse la tendance et propose désormais la première combinaison sans néoprène au monde : la Yulex, disponible en Europe depuis le 1er août 2016. Après huit années de recherche, la marque est parvenue à réduire jusqu’à 70 % les émissions de CO2 lors de la fabrication du polymère en utilisant un caoutchouc naturel provenant de sources certifiées FSC® (Forest Stewardship Council) par la Rainforest Alliance.

Le choix de Patagonia s’est porté sur les forêts humides du Guatemala. Sur place c’est la récolte qui est privilégiée, avec une attention toute particulière portée à l’hévéa, un arbre très fragile dont sera extrait le caoutchouc. Les nouvelles combinaisons en Yulex sans néoprène sont donc composées à 85 % de caoutchouc naturel. Les 15% restants sont réservés au caoutchouc synthétique pour une meilleure résistance à l’ozone et aux UV mais aussi une plus grande solidité et durabilité. La prouesse technologique et environnementale ne s’arrête pas là : un maximum de polyester recyclé est utilisé pour la confection des doublures intérieures et extérieures. Et contrairement aux autres combinaisons, les zips sont remplaçables.

Passée au crash test, la combi Yulex fait ses preuves : le caoutchouc naturel résiste aussi bien aux frottements, au sel comme au soleil : « Non seulement nous avons pu le constater suite aux tests effectués en laboratoire par une entreprise externe, mais aussi grâce à notre équipe test en interne et notre réseau d’ambassadeurs. » précise Hub Hubbard, responsable de la gamme Combinaisons de surf chez Patagonia. Kohl Christensen, Otto Flores ou encore Léa Brassy ont déjà exprimé leurs retours positifs sur la Yulex : « J'ai testé des combis de l'eau glaciale de l'Arctique au frisson matinal des tropiques et je ne trouve rien à redire aux nouvelles combis sans néoprène développées par Patagonia et Yulex. Il est temps de dire ‘Good bye néoprène’, puisque nous avons une solution! » a commenté la française

Cette année, toutes les combinaisons intégrales - pour homme, femme et enfant-  ont été fabriquées en caoutchouc naturel Yulex. Plus de 20 modèles sont désormais proposés sur le marché européen. Evidemment, tout cela a un coût. Il faudra débourser environ 500 euros pour s’offrir ce néoprène naturel. Dans l’optique d’initier un mouvement environnemental général dans l’industrie du surf, Patagonia a décidé de partager ses travaux auprès ses concurrents. « Certaines marques se sont déjà rapprochées de Yulex » confirme Hub Hubbard. « Plus il y aura de Yulex sur le marché, plus le prix du produit fini sera bas. Notre campagne ‘Nous avons la meilleure weed, et on la fait tourner’ (‘We Have The Best Weed In Town, And We Are Giving It Away’) était exactement dans cet esprit-là, un appel à nos partenaires sur le marché. On a pu constater un intérêt croissant concernant le caoutchouc naturel, ce qui prouve que nous avançons dans la bonne direction. »

Et si les premières versions en caoutchouc naturel étaient un peu plus chères, la nouvelle collection se situe dans la même fourchette que celle de ses concurrents, à caractéristiques techniques égales. Une raison de plus pour passer au néoprène naturel.

Mots clés : yulex, patagonia, combinaison, neoprene | Ce contenu a été lu 13190 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Pédagogie Environnement | Le 1...
Un documentaire qui rend intelligible l'évidence du recyclage des déchets et le fort impact de l'industrie du textile sur l'environnement.
Environnement | Le 16/08/2019
L'occasion unique de redonner un coup de jeune à votre matos.
Jeu Concours
VUARNET
Trois paires de lunettes Vuarnet à gagner !