Interview - Exclu : interview de Joan Duru

Surf Report s'est récemment entretenu avec l'espoir Français dans la Volcom House

- @oceansurfreport -

En escale à Hossegor entre deux Prime Events, le Landais Joan Duru, considéré par tous depuis 2 ans comme l'un des meilleurs espoirs du surf français, notamment après son titre de Champion d'Europe en 2009, nous a consacré quelques minutes de sa journée pour répondre à nos questions à la Volcom House. Une demi-heure avant cet entretien, Gabriel Medina était sacré champion à la Gravière.

 

Surf Report : Bonjour Joan, ravi de te rencontrer et merci de nous recevoir dans ton fief. C'est la première fois que nous avons la chance de t'interviewer, est-ce que tu peux dans un premier temps rappeler à nos internautes qui tu es ?

Joan Duru : Bonjour à tous : j'ai 22 ans cette année, je suis né à Bayonne et j'habite Ondres aujourd'hui. Je suis dans la Team Volcom depuis 2 ans et ça fait 4 années maintenant que je suis sur le circuit QS.

 

S.R. : Quel est ton bilan au niveau de cette année ?

J.D. : J'ai été malheureusement blessé en tout début de saison et j'ai eu ensuite du mal à retrouver mon surf. J'ai bien retrouvé mes sensations dans l'eau cet été mais je n'ai pas fait de résultats. Du coup, j'ai stoppé la compétition et je suis resté tranquille. Mais maintenant je compte me remettre à fond pour l'année prochaine.

 

S.R. : Ton problème du genou est aujourd'hui clairement résolu ?

J.D. : Oui, mon opération s'était bien passé mais j'ai mis un peu de temps à bien resurfer, j'avais des douleurs pendant un moment.

 

S.R. : C'était quoi exactement ?

J.D. : Quand j'étais jeune, j'ai eu un problème de croissance. En fait, c'est un bout de cartilage qui s'est cassé sur un choc et du coup il fallait l'enlever. Ca m'a gêné pendant un petit moment, j'ai mis un peu de temps à me remettre, mais maintenant ça va nickel.

 

S.R. : Tu as quand même participé à de nombreuses compétitions cette année ?

J.D. : Oui, j'ai fais tous les Prime, mais pas les dernières épreuves 6 étoiles : je ne suis pas allé au Brésil. Maintenant, je pars pour Santa Cruz car je suis deuxième au classement du O'Neill Cold Water, j'aimerais bien gagner parce qu'il y a un beau price Money au bout. Je suis second juste derrière Brent Dorrington. Donc en ce moment, e m'entraîne beaucoup pour remporter cette compétition. En plus, c'est un Prime, donc des points supplémentaires pour l'année prochaine aussi.

 

S.R. : L'eau est vraiment froide à Santa Cruz ?

J.D. :  Non, elle n'est pas froide, mais il te faut les chaussons. Tu peux surfer sans chaussons mais il y a des algues là-bas, c'est très glissant, donc il vaut mieux les mettre.

 

S.R. : C'est la première fois que tu participes à cette épreuve ?

J.D. :  La deuxième année, j'ai participé à l'édition 2010. La vague est bien mais il faut quand même un peu de taille, sinon ça ragasse vachement.

 

S.R. : Après Santa Cruz, c'est quoi ton programme ?

J.D. : Je pars pour Hawaii fin novembre. J'aime beaucoup Sunset et il a beaucoup de points à prendre car c'est également un Prime, donc j'aimerais bien faire un résultat là-bas. Je n'y suis pas allé l'année dernière car je me suis fais opéré d'un tympan percé depuis un moment. Mais j'y étais il y a 3 ans.

 

S.R. : Tu connais du monde là-bas ?

J.D. : J'ai quelques connaissances, mais je traîne surtout avec les gars du QS. J'aurai l'occasion de rencontrer d'autres personnes à la Volcom House, voire peut-être discuter avec Bruce Irons, qui sait.

 

S.R. : Quelles sont tes ambitions aujourd'hui?

J.D. : J'ai vraiment envie de me qualifier l'année prochaine sur le WCT, donc je vais essayer de tout donner dans ma fin de saison 2011 et en 2012. J'en ai marre, ça fait 4 ans que je suis sur QS, j'avance pas trop, je recule même donc je vais vraiment me concentrer et tout donner.

 

S.R. : Selon toi, qu'est ce qu'il te manque aujourd'hui pour atteindre cet objectif ?

J.D. : Le truc, c'est que j'ai failli me qualifier, j'étais hyper motivé. L'année suivante également. A la fin de l'année, cette blessure est arrivée et puis j'ai enchaîné les petites blessures. Du coup, à chaque fois que j'étais bien, je me suis blessé. Ca m'a démotivé. Je pense que je manque d'un peu de motivation cette année et que j'ai besoin d'avoir une motivation constante durant toute la saison. Le problème au final, c'est que j'arrive à me motiver que sur des petites périodes. Je vais me reconcentrer, continuer à m'entraîner et travailler les airs pour le QS, surtout plus les replaquer pour pouvoir les tenter en compétition, être à l'aise et pas avoir peur de les faire.

 

S.R. : Comment tu t'entraînes , tu es suivi ?

J.D. : Non, pas vraiment. Je surfe surtout. J'ai des potes qui me filme. On a un caméraman également avec French Connexion, du coup j'ai pas mal de retour vidéo maintenant donc c'est plutôt cool. Avant j'en avais pas. De temps en temps, Didier (Piter) me donne des conseils aussi.

 

S.R. : Quelques mots sur French Connexion qui prend de l'ampleur en ce moment ?

J.D. : En fait c'est Marc (Lacomare) qui avait rencontré Jimmy Gram (le caméraman) en Australie. Il a filmé Marc là-bas et Marc a bien aimé ce qu'il faisait. Il lui a dit de venir ici et en même temps on a décidé de faire le blog. Avec Jimmy ça se passe super bien, c'est un excellent caméraman. Du coup, on était bien motivé pour travailler avec lui. Marc a pas mal voyagé ces derniers temps et a réalisé de très bonnes vidéos. J'ai pas pu me rendre avec lui en Afrique parce que c'était entre deux QS et j'avais pas le temps d'y aller. On va bientôt refaire un trip, essayer  d'avoir d'autres images.

 

S.R. : Votre volonté avec ce blog ?

J.D. : On voit tout le monde monter des blogs en ce moment et on s'est dit que si on se mettait à trois, on aurait plus de vues. On se connait avec Marc depuis qu'on est tout petit, on a commencé à surfer ensemble. Avec Charly, on s'est rencontré lorsqu'on a débuté la compétition. On s'entend bien tous les 3 et notre collaboration se passe parfaitement bien.

 

S.R. : La prochaine vidéo ?

J.D. : Je pense qu'on va en faire une d'ici (à Hossegor) pendant le WCT, car on a eu pas mal de vagues. Ensuite, on va en faire une à Hawaii et si on a le temps, entre Santa Cruz et Hawaii. On ne sait pas trop encore dans quel coin.

 

S.R. : Parles nous de ton matos ?

J.D. : En ce moment, je surfe des Chilli. Depuis toujours, il m'a fait des bonnes planches mais en ce moment il est en Australie donc j'en ai moins à surfer. Sinon, je viens de recommander des Fifi Chevallier (shapeur local), je surfe depuis toujours les planches de Philippe, j'ai gagné pleins de compétitions avec.

 

S.R. : Qu'est ce que tu penses du surf d'aujourd'hui ?

 J.D. : On voit aujourd'hui que Medina score un 10 avec une seule manoeuvre, ça serait jamais arrivé avant. Avant il n'y avait pas de manoeuvres comme celles d'aujourd'hui non plus. En sachant faire des aerials, ça peut faire vite grimper ton score, donc je pense que c'est important pour moi de me concentrer là-dessus. Après, je pense qu'il n'y a pas que ça dans le surf. Taylor Knox a atteint les demis en faisant des gros carves, pour moi c'est plus ça le surf. Si tu veux être au final champion du monde, il te faut être complet. Mon avis est que Medina ne sera jamais champion du monde un jour, c'est ce que je pense. Après je me trompe peut-être, il est encore jeune et il a le temps. Par contre Julian, je pense que oui, il fracasse vraiment. Il peut mettre des gros carves jusqu'en bas et enchaîner avec un bon air. Je pense que c'est çà l'avenir, comme Dane (Reynolds) d'ailleurs.

 

S.R. : Si il y a un surfeur du WCT à qui tu voudrais ressembler ou qui te correspond le plus en tout cas, tu penses à qui ?

J.D. : Franchement, je ne sais pas, mais un chose est sûre, j'aimerais ressembler à Dane, enfin dans son surf je parle. Je trouve que c'est le mec le plus complet et celui qui surfe le mieux aujourd'hui.

 

S.R. : Un dernier mot à dire pour surf-report et les Français qui croient en toi ?

J.D. : Merci de m'encourager, c'est cool, j'espère aller dans le CT bientôt. Merci à Volcom qui me suit depuis maintenant 2 ans, et merci bien sûr à vous surf-report pour cet interview.

 

S.R. : Merci à toi Joan et bonne chance pour la Californie. On prendra des nouvelles de toi prochainement...

 

 

Plus d'infos sur Joan : www.volcom.com

Plus de vidéos de Joan : www.french-connexion.tv

 

Propos recueillis par N.D.

Crédit Photos : Mike Pireddu / Andrew Christie / Paco Two Photo / N.D.

Mots clés : exclu, interview, joan, duru | Ce contenu a été lu 11717 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Culture - Musique | Le 15/12/2...
Edition limitée
Autres | Le 22/04/2014
Juste avant les demi-finales
Jeu Concours
OCEAN & EARTH
Remportez une planche EZY Ocean & Earth !