Interview - Interview de Ben Carpentier

Spécial MATOS

- @oceansurfreport -

Si vous ne visualisez pas la vidéo, cliquez ici.

Avec la sortie de la rubrique Surf Report MATOS 2013 retrouvez chaque semaine l'interview "technique" d'un pro ou amateur de Surf, Bodyboard, SUP... 

Aujourd'hui, découvrez l'interview "spécial matos" du surfeur breton, Benoit Carpentier ! 

Fiche Signalétique :

Nom : Carpentier

Prénom : Benoit

Surnom : Ben

Date de naissance : 15 février 1996

Résidence : Plougonvelin, Finistère

Taille : 1 m 78

Poids : 72 kg

Stance : regular

Sponsor : Starboard

Spot favori : Taapuna

Surfeur favori : Dane Reynolds

Musique du moment : Daft Punk ft. Panda Bear - Doin'It Right


Océan Surf Report : Salut Benoît, comment vas-tu ?

Benoit Carpentier : Bien bien


OSR : Peux-tu te présenter brièvement pour les internautes d’Océan Surf Report ?

BC : Voilà, Benoit Carpentier, j’ai 17 ans, je vis actuellement en Bretagne et je pratique le surf et le longboard depuis 6 ans, ça fait 5 ans que j’ai découvert le stand up paddle et je cours maintenant dans le top 10 du tour mondial. J’adore voyager !



OSR : Qu'est ce que tu aimes dans le stand up paddle ?

BC : C’est une autre approche de la glisse, le fait d’être déjà debout permet une lecture plus rapide des sets qui vont arriver, la pagaie offre un appui intéressant dans les turns.



OSR : Depuis combien de temps pratiques-tu cette discipline ?

BC : J’ai découvert cette discipline à 12 ans, au tout début mon père me fabriquait des pagaies et j’en faisais sur un longboard ; puis ensuite, avec l’aide de Greg Closier qui me prêtait des planches pour les compètes. En 2010, j’ai commencé à avoir de bons résultats et j’ai été repéré par les marques de SUP. Je suis, pour la deuxième année, sur le circuit pro du Stand Up World Tour.



OSR : On sort de la période hivernale en Bretagne, comment as-tu géré ton hiver pour continuer à surfer (trips, triple couche de néoprène, nombre réduit de sessions) ?

BC : Je suis actuellement au pôle espoir de la Torche, ce qui fait que j’ai des emplois du temps aménagés qui me permettent de surfer à peu près tous les jours, hiver compris : la 5.4, les chaussons, la cagoule, je connais ! Heureusement, j’ai eu la chance de bouger beaucoup : étapes du SUWT ou shooting pour mon sponsor Starboard. Brésil, Iles Vierges, Oahu, Maui, Emirats Arabes : quel bonheur de surfer en boardshort !



OSR : Tu préfères une session à la maison dans l’eau froide ou l’évasion vers des cieux plus cléments ?

BC : Ça fait toujours du bien de surfer à la maison avec les potes, en peu de kilomètres une grande variété de vagues et des paysages magnifiques mais je préfère tout de même partir au chaud et surfer des vagues dans une eau translucide à 30 !



OSR : On sait que tu pratiques le surf, le longboard et le stand up Paddle, je vais donc t’énumérer des destinations, donne moi l’unique planche que tu emmènerais si tu devais y aller. Portugal ? Indo ? Mexique ? Royaume Uni ? La Torche ? Caraïbes ? Californie ?

Je ne connais pas encore toutes ces destinations, je n’ai jamais surfé au Mexique, au Royaume Uni ou en Californie. Mais ce qui est sûr, c’est que je ne conçois pas la pratique d’une seule discipline, j’adore les trois et j’ai aussi beaucoup de plaisir à faire du bodyboard avec mes copains brestois du Minou Surf Club. Donc à la maison ou en voyage, je ne pars jamais avec une seule planche. Chaque pratique enrichit l’autre, c’est évident.



OSR :  Tes planches, tu les choisis comment ?

BC : Je suis régulièrement en contact avec les shapers pour pouvoir développer les planches qui me correspondent le mieux.



OSR :  Ton quiver actuel ?

BC : En surf : 5.10, 5.8  et 6.3 shapées par Axel Lorentz

En Longboard : 9.0 Axel Lorentz et 9.0 Ponant

En Stand Up Paddle : 7.1 et 7.4 Starboard

 

OSR :  A-t-il beaucoup évolué ces dernières années ? Qu’est ce que tu y as changé ?

BC : Oui, surtout en stand up paddle où taille, épaisseur, largeur ont vite diminué, il y a à peine un an et demi, je surfais encore sur des planches de 8 à 9 pieds, maintenant je suis passé sur des planches allant de 7.4 à 7.1 donc, oui un gros changement !

 

OSR :  Le néoprène pour toi, c’est plutôt « moins j’en ai mieux c’est » ou bien « plus j’ai chaud mieux c’est »? Tu sors les gants, la cagoule et les chaussons ou bien tu t’en tiens à une bonne combinaison?

BC : Plutôt moins j’en ai, mieux c’est ! En hiver les chaussons sont tout de même indispensables mais j’essaye de rester le plus à l’aise en surfant le plus souvent possible dans des combinaisons moins épaisses.

 

OSR :  Tu as quelques contests de prévus cette année ? Des objectifs, des trips ?

BC : Pour le moment, il me reste deux étapes du Stand Up World Tour avant la finale : La Torche et la Calif’. En longboard j’espère aller représenter la France aux ISA en -18 au Pérou. Mes objectifs pour cette année sont de ramener un titre de champion de France en longboard – 18, en SUP junior et SUP open ! Sur le tour mondial de SUP, je vise le top Ten.



OSR :  L’extra-surf se passe comment pour toi ? Tu restes focus en checkant les derniers edits vidéo et les prévisions des jours à venir, ou tu passes complètement à autre chose ?

BC : Je fais assez souvent du « working out » avec mes frères lors des périodes de flat en passant à autre chose, c’est top de varier les sports qu’on pratique ; en ce moment, je joue régulièrement au tennis et fais souvent des sorties pêche !

 

OSR : Alors ça fait quoi de passer au journal de TF1 ? :)

BC : C’est quelque chose d’énorme, se dire que tu passes devant des millions de téléspectateurs ce n’est pas rien, vraiment une bonne expérience, en plus, les reporters étaient super cools !

 

OSR :  Surf Report, ça te dit quelque chose ?

BC : Un site cool avec des belles vidéos et des reports tous les matins qui nous font bien plaisir !

 

OSR :  Un dernier mot, des remerciements ?

BC : Un grand merci à ma famille qui m’aide beaucoup dans ma carrière et aussi à Starboard. Merci aux potes pour les bons moments passés ensemble et aux plus vieux qui m’ont donné envie de faire du surf et qui m’ont encouragé. Merci à tous ceux qui m’ont véhiculé ou hébergé.

Kénavo !

Ben

Crédits photos : Christelle Carpentier, Pierre Belec, Romain le Séhan, John Carter

Mots clés : interview, ben, carpentier | Ce contenu a été lu 3100 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Jeu Concours
ALL IN
Gagnez 4 ponchos avec ALL-IN !