Interview - Interview Exclu Didier Piter

Pour Surf Report

- @oceansurfreport -

Le quadruple champion d'Europe et coach, Didier Piter a eu la gentillesse de répondre à nos questions. Bonne lecture !

 


OSR : Bonjour Didier, merci de prendre quelques minutes pour répondre à nos questions, peux-tu te présenter  pour les personnes qui ne te connaissent pas encore?

Didier Piter : Et bien j’ai 41 ans, je vis dans les landes à Seignosse, marié deux enfants… J’adore le surf comme à la première vague. Je suis un surfeur attaché à la relation avec la vague, le flow.  Aujourd'hui je transmets ma passion et mon expérience à travers le surf coaching et je dirige www.didierpiter.com.



OSR : Depuis combien de temps surfes-tu ?

DP : Depuis 29ans, j’ai commencé au Sénégal, un endroit vraiment top pour le surf.



OSR : Quel est ton palmarès et ton parcours?

DP : J’ai fait de la compétition de l’âge de 15 ans à 30 ans. J’ai été sélectionné 14 années consécutives en Equipe de France, obtenu 4 titres de champion d’Europe4 titres de champion de France, une place de 7e mondial ISA et une demi-finale au Pipe masters.



OSR : Qu’as-tu fait après ta carrière sportive ?

DP : Je me suis reconverti dans le coaching. J’ai coaché Marc LacomareJoan Duru avec L’Hossegor Surf Club, puis je suis devenu sélectionneur National. Mon meilleur résultat à ce poste reste la place de vice-champion du monde pour l’équipe de France espoirs en 2006 avec le titre individuel de Pauline Ado. Puis j’ai continué le coaching avec VOLCOM, j’ai écris le livre « Surf clés et secrets ». Aujourd’hui je suis toujours coach à mon compte et j’ai décidé de proposer cette expérience à un plus large public.



OSR : Avec toutes les expériences que tu as dans le milieu de la glisse, d’après toi comment s’est développé le surf en France ?

DP : Lorsqu’on regarde l’augmentation du nombre de pratiquants, et comment le surf business s’est développé en dix ans, le développement a été pour le moins impressionnant ! Nous avons en France un des meilleurs terrains de jeu pour surfer. Avec le surf business et le surf professionnel. Le surf c’est vraiment démocratisé très rapidement et forcément il y a eu un phénomène de mode qui a donné un peu une image d’un sport facile, très abordable, alors que ce n’est pas si simple. En parallèle de ce côté bling bling et fast food, le surf est une vraie passion un peu partout en France et petit à petit une belle surf culture à la française se développe.



OSR : Parlons de ton avenir, tu viens de créer le coaching en ligne, peux tu nous expliquer ce que c’est ?

DP : J’ai pris l’habitude depuis plusieurs années de garder un contact avec mes élèves, même éloignés, qui m’envoient des vidéos à analyser et à commenter. Avec le temps j’ai trouvé des moyens qui me permettent de coacher online et d’expliquer précisément à chaque surfeur ses erreurs et les points techniques à travailler. Cela fonctionne très bien, c’est graphique, et les enregistrements des séances peuvent être vus et revus sans limites avant chaque session.



OSR : Pourquoi avoir choisi de t’implanter sur Internet ?

DP : Internet est un outil formidable simple et pratique, et si on peut s’en servir pour apprendre et progresser, il ne faut pas s’en priver ! C’est le futur !



OSR : Quelles sont les solutions que tu proposes ?

DP : En ce qui concerne internet je propose d’analyser les images de chacun pour leur fournir une analyse détaillée de leur surf et les aider à progresser. Sur le terrain, je propose des solutions coaching et stages d’entrainements mobiles que ce soit à Seignosse ou en déplacement en Europe ou au bout du monde suivant la saison. Pour ceux qui ne peuvent ni venir à Seignosse ni envoyer d’images, il y aussi le web coaching qui permet de poser toutes questions techniques online…



OSR : Que penses-tu d’Ocean Surf Report ?

DP : Je m’y connecte tous les jours, c’est un site pratique qui permet de  savoir comment sont les vagues et de garder le fil de l’actualité…



Attention … Interview rapido

Bilboquet ou curling?

Tu es dure là! Bilboquet car plus de challenge!

Maverick ou Jaws ?

Je suis goofy, t’as pas une grosse gauche tubulaire à me proposer ?

Pessac Leognan ou Guinness ?

Desperado après une bonne journée bien chaude.

Dora ou Bart ?

Bart, il a un côté surfeur

Boardshort ou slip de bain ?

Boardshort mais qui n’irrite pas…le Phantom quoi !

Facebook ou Twitter ?

Facebook !

Chappy ou Ciao ?

Ciao c’est mon époque !

OSR, un dernier mot ?

Merci et bon surf à tous bien près du curl…



Didier Piter

Photo: Tim McKenna

 

 

Mots clés : interview, exclu, didier, piter | Ce contenu a été lu 13897 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Pédagogie Météo | Le 14/04/202...
Entretien avec le surfeur français expatrié à Rochester, dans la région des Grands Lacs d'Amérique du Nord.
Jeu Concours
VOLCOM
Jouez et remportez un T-shirt Briand FA SS