RĂ©gion - Le mascaret girondin

Un cadeau de la Dordogne

- @oceansurfreport -

OSR Région met à l'honneur chaque mois une région différente, pour mettre en lumière tout son potentiel surf et ses originalités.

En ce mois de mars, nous vous emmenons à la découverte de la Gironde, une terre de surf qui est depuis quelques années devenue incontournable.

La Dordogne qui traverse la Gironde offre un des mascarets les plus exceptionnels de l'Hexagone. Le photographe Damien Hyerlé a eu plusieurs fois l'occasion d'immortaliser ce phénomène. Selon lui, « le meilleur endroit pour pouvoir le voir, c’est au petit port de Saint-Pardon, dans la commune de Vayres, à l’ouest de Libourne. La mise a l’eau pour les surfeurs et les kayakistes y est facilitée par une rampe d’accès, ils se laissent ensuite porter par le courant jusqu’au point clé pour prendre la vague, plus au nord. Il existe aussi un spot vers Podensac, à l’île d’Arcins, que je n’ai jamais vu. »

Chaque mascaret est différent. Celui qui naît de la Garonne a ses propres singularités : « il forme un vague de taille variable, continue, qui remonte le courant du fleuve, dont la vitesse peux atteindre 20km/h, et plus a certains endroits. La première vague est suivie en général d’autres vagues de tailles moins importantes. Il se produit plusieurs fois dans l'année, mais seulement certains sont remarquables. En septembre par exemple, il attire beaucoup de monde » explique le photographe.

Comme on peut le voir sur la vidéo, bon nombre de surfeurs cherchent donc à attraper cette première vague, qui est la plus puissante. Néanmoins, elle reste accessible : «Le mascaret est une vague abordable mais qui demande un minimum de pratique de surf, savoir ramer, faire un take of, savoir se positionner, surtout vu le monde qui surfe cette vague. Ou alors il y a la solution du stand up padde, peut-être plus accessible car plus stable et la pagaie nous aide a nous propulser.  Tous les niveaux sont présents sur cette vague, débutants et confirmés, jeunes, et moins jeunes. Pour le reste, niveau sécurité, c’est simplement une question de bon sens, mais cela reste un point important surtout avec le monde qui surfe cette vague. »

Pour profiter de la glisse offerte par la rivière, un équipement bien particulier doit être adopté. Pour Damien, « il est nécessaire d’avoir de grandes planches, longboard, stand-up paddle, ou kayaks, pour la surfer. » Le photographe, bodyboardeur, n'a pour l'instant pas eu l'occasion de surfer ce mascaret. Mais sa compagne, Claire, lui a confié « que le mascaret offre un temps de glisse incomparable avec les vagues d’océan de la région. Il est plaisant de pouvoir rester jusqu’à plusieurs minutes sur cette vagues, avant que les jambes ne faiblissent. L’engouement général aussi des surfeurs, et des badauds, font des mascarets de bons moments de partage et de convivialité. »

A admirer depuis la rive ou à surfer entre amis, le mascaret girondin offre un spectacle attrayant et des sensations de glisses à essayer au moins une fois.

Vidéo : Damien Hyerlé

Mots clés : mascaret, gironde, garonne | Ce contenu a été lu 19980 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 25/10/2020
Un phénomène fédérant une communauté de surfeurs qui appréhende parfaitement la vague fluviale alaskaine.
RĂ©gion | Le 25/08/2020
Quand la sensation collective prime sur l'Ă©motion individuelle.
Surf | Le 08/01/2020
Ainsi que le plus long mascaret des États-Unis.