RĂ©gion - Deux regards sur le surf en Gironde

D'un Tahitien et d'un local

- @oceansurfreport -

OSR Région met à l'honneur chaque mois une régiondifférente, pour mettre en lumière tout sonpotentiel surfet ses originalités.

En ce mois de mars, nous vous emmenons à la découverte de la Gironde, une terre de surf qui est depuis quelques années devenue incontournable.

Dans Alombre, le vidéaste Tom Queyraud, plus connu sous le nom de Tombottom, suit le parcours de quatre surfeurs aux origines très différentes, qui se retrouvent à surfer ensemble dans le Médoc, la plus grande presqu'île française.

Deux des quatre surfeurs qui ont participé à cette aventure nous ont parlé de leur expérience en Gironde, nous offrant deux regards différents sur cette région : d'un côté, celui d'un Tahitien habitué aux reefs du Pacifique et de l'autre, celui d'un local qui a découvert il y a peu les atouts de sa terre natale.

OSR : Pouvez-vous vous présenter ?

Heremoana Luciani : Je m'appelle Heremoana Luciani, 26 ans, originaire de Tahiti et moniteur de surf à Carcans Plage depuis 6 ans maintenant .

Adrien Valéro : Adrien Valéro, 27 ans, ancien membre de l’équipe de France, j’habite maintenant à Lacanau où j’ai une école de surf, Magic Surf School. L’école est ouverte d’avril à fin octobre, ce qui me permet de faire des photos, vidéos et trips le reste de l’année. 

OSR : Qu'avez-vous pensé de cette expérience du surf dans le Médoc ?

Heremoana Luciani : Surfer dans le Médoc a été une très bonne expérience pour moi car j'adore cette endroit , il peut y avoir de très bonne vagues et il y a une bonne énergie à l'eau et les gens sont plutôt cool dans cette région.

Adrien Valéro : Avant mes 25 ans, je ne connaissais que très peu ma région, j’ai étudié à Bayonne au Pôle France et je voyageais beaucoup. Depuis trois ans, je m’intéresse beaucoup au Médoc, j’étais donc plus qu’heureux de l’idée de Tom. Parcourir nos terres à la recherche des meilleurs spots du moment, quoi de mieux ?!

OSR : Où surfez-vous d'habitude ?

Heremoana Luciani : J'ai plus l'habitude de surfer les vagues du pacifique sud en Polynésie, donc du reef.

Adrien Valéro : Mon homespot est Lacanau mais j’étais été habitué à bouger avec les compètes et les voyages. J’adore bouger, surfer différentes vagues, découvrir de nouveaux spots et côtoyer les autres locaux !

OSR : Quels sont selon vous les avantages et les inconvénients de la Gironde niveau surf ? 

Heremoana Luciani : Les avantages du surf en Gironde c'est qu'il n'y a pas grand monde, on peut surfer tranquillement. Il y a de très bonnes vagues pour s'entraîner et continuer à progresser. Les inconvénients, c'est surtout aller à l'eau et mettre une combinaison quand il fait froid.

Adrien Valéro : Je suis chauvin, il n’y a que des avantages ! Non, je blague. Il y a moins de monde que dans les Landes et le Pays Basque, et il est facile de marcher sur la plage pour s’excentrer. Il y a des spots de repli en cas de gros surf. Les inconvénients sont que quand les bancs sont pourris, c’est nul partout… Et les locaux sont parfois peu accueillants.

Photos : Tombottom

Mots clés : surf, gironde, deux, regards | Ce contenu a été lu 3442 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs