Surf - Derrière l'objectif de Peter "Joli" Wilson : John John Florence face à Pipeline, 2003

Une image remplie de symboles.

- @oceansurfreport -

Derrière ses lunettes de vue, des yeux qui ont tout vu. La session historique de Cloudbreak en avril 2018, il y était. John John sagement assis devant Pipeline à l'âge 14 ans, il l'a vu. Le style immuable d'Andy Irons à Teahupo'o, il en a été le précieux témoin. Quand Raimana était à deux doigts de se faire écraser par un jet-ski lors d'une session en tow-in à Chope's, il a figé l'instant.

Fort de ses 47 ans de carrière, Peter "Joli" Wilson peut légitiment arborer le statut de monstre sacré dans le domaine de la photo de surf. À l'occasion du Quiksilver Pro France à Hossegor, nous sommes allés à sa rencontre pour revenir sur sept images iconiques. Cette semaine : John John Florence assis face à la vague qui l'a vu exploser aux yeux du monde.

John John Florence - Pipeline - 2003

"Je me rappelle très bien de cette photo, c'est John John, il devait avoir 13 ans ou 14 ans. Quand je revois cette photo, et que je repense à ce qu'il est devenu, ça me rend fier. Il a grandi ici, devant Pipeline. Je me souviens que même quand c'était quasiment flat, lui et ses deux frères, Ivan et Nathan, passaient leur temps à l'eau, en jouant dans le shorebreak ou en surfant sans dérives. Au fil du temps, John John a forcément développé une relation particulière avec cette vague.

Il y a quelques années, je l'ai revu au cours d'une session free surf lors d'un swell. Il l'a surfe tellement bien cette vague... Jamie O'Brien aussi possède une relation spéciale avec Pipe. Mais John John possède un style tellement décontracté. Je pense que tous les surfeurs ayant grandi à Hawaï sont capables de surfer n'importe où dans le monde. Ça signifie que tu grandis avec la puissance des vagues. John John fait partie de ces surfeurs, comme Andy et Bruce Irons, entre autre.

Pour avoir vu surfer John John en début de saison, j'étais certain qu'il aurait à nouveau remporté un titre mondial. Ses chevilles et son genou ont été touchés, mais il reviendra, c'est sûr. Son surf est magnifique sur le rail, les lignes qu'il trace sont fabuleuses et il impressionne par la manière dont il conserve sa vitesse dans ses carves. J'ai hâte de le revoir."    

  
Mots clés : john john florence, pipeline, hawaii | Ce contenu a été lu 2690 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
WCT | Le 26/09/2019
L'occasion pour l'Hawaïen de retrouver les endroits qu'il avait quittés et se remémorer les instants vécus plus jeunes.