Voyages - Esprit de surfeur

Les US vus par Aurelien Bouche-Pillon

- @oceansurfreport -
Aurélien Bouche-Pillon vit aux Etats-Unis. Il nous raconte le surf sur les lacs, le froid, mais aussi l'après-Sandy et les autres drames. Plongée dans le quotidien d'un américain :

" Cela fait un an que je préparais cette compétition de surf sur le lac Ontario (Rochester, NY), là où je vis. Le surf des lacs se pratique depuis des dizaines d'années aux Etats-Unis et au Canada. Nous sommes un groupe d'une vingtaine de surfeurs qui rident en hiver. Quand j'ai commencé il y a près de 5 ans, nous n'étions que deux. Nous voyageons et surfons sur plusieurs spots au Canada et nous sommes très bien reçus lors des compétitions.  

La communauté grandit de jour en jour et de nombreuses compétitions sont organisées. Pour Rochester, c'était une première. A notre tour maintenant de recevoir nos amis mais néanmoins rivaux pour notre premier évènement. Nous avons été bénis par un fort vent d'ouest toute la journée, qui nous a amené des vagues relativement propres. Les canadiens avaient franchi la frontière pour prendre part à cette journée incroyable. Spectateurs, presse, télé : tous étaient au rendez-vous malgré le froid (-3°C !). Après la remise des trophées dans un bar sur la plage, tout le monde est reparti avec un cadeau dans les mains et le souvenir d'une journée fantastique. 

Un mois plus tard la neige est arrivée en abondance. Ma femme et moi avons décidé de faire un séjour à New-York, que nous n'avions pas vu depuis le passage de l'ouragan Sandy. Je pensais pouvoir surfer mais la réalité était tout autre. Le ponton géant n'existe plus, des maisons sont anéanties, il y a des débris partout, le sable envahit la route. A tous les coins de rue les policiers et les pompiers protègent les habitants des vols, des crimes.
 
L'atmosphère est différente, même si tout se reconstruit peu à peu. Malgré des vagues parfaites de 2m, personne à l'eau. Ce n'est pas le froid glacial qui les stoppe, c'est juste que l'esprit n'y est pas. Sur le retour nous nous arrêtons à deux heures de chez nous à l'est sur le lac Ontario. 31 décembre, la météo est propice à une petite session de surf sur mon secret spot à Oswego. Le vent est faible, offshore et la dalle m'offre un très petit mètre creux. Un vrai cadeau.

Malheureusement entre temps un drame s'est déroulé au même endroit où la compétition a été organisée quelques jours plus tôt. Un homme fou a mis le feu à sa voiture et sa maison, a appellé les pompiers et leur a tiré dessus à leur arrivée. 

La violence et les armes sont terribles. Les surfeurs locaux ont organisé une cérémonie en mémoire des disparus. La nature est en colère et les hommes perdent la raison. Le surf est un art, une passion saine qui nous réunit. Je vous encourage à sourire à l'eau et à préserver notre esprit de surfeur. Soyons différents, construisons une culture qui choque dans le bon sens.

Aloha depuis les grand lacs et a bientôt dans le froid"

Photos et texte : Aurélien Bouche-Pillon

Découvrez le Comparateur de prix Glisse sur http://www.surf-report-shop.com/


Encore plus de vidéos sur Océan Surf Report ? Cliquez ici ! 

 

Vous souhaitez envoyer vos photos, vidéos, surfaris, reportages, interviews, portfolio...écrivez à contact@surf-report.com.

 

Devenez Fan de la Page Facebook Ocean Surf Report et Twitter Ocean Surf Report. 

Mots clés : esprit, surfeur | Ce contenu a été lu 11022 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Bien-être | Le 06/04/2015
L'art du zen