Voyages - Retour de surf trip

Le Nicaragua, un pays heureux

- @oceansurfreport -

La nouvelle chronique de notre contributeur Aurélien Bouche-Pillon nous emmène dans non pas dans le grand froid des lacs au nord des Etats-Unis mais vers une contrée plus chaude : le Nicaragua. 

" Un pays heureux. 

Parfois il faut tout quitter et juste surfer pour se resituer, changer d'air et revenir plus sain et fort mais surtout avec plus de valeurs. En effet le surf est une thérapie, le voyage aussi et l'Amérique centrale la destination parfaite.

Nous voici le 8 juin,  le jour de mon anniversaire et le départ pour 10 jours au Nicaragua dans un petit village de pêche. Christopher mon ami photographe des grand lacs et Ben notre hôte sont tout aussi excités à l'idée de surfer des vagues chaudes, puissantes et vierges. C’est une première pour moi et Chris et moi sommes habitués au très grand froid des lacs. Le Pacifique nous attire et sera généreux. La nuit de notre arrivée les pluies torrentielles sur les petites routes locales furent un vrai cauchemar mais grâce à notre chauffeur nous survivrons !

Le lendemain au réveil en bord d'océan Pacifique notre aventure se dessine sous une chaleur très très humide. Le petit village de pêcheur au nord-ouest est très pauvre mais si paisible et réel, peu de touristes ou même aucun, beaucoup d'enfants qui jouent au football sur la plage à marée basse. Je suis étonné et dépaysé de la simplicité et de la pauvreté des maisons, il me faudra quelques jours pour m'habituer et relativiser et surtout apprécier.

Le surf permet de visiter, apprendre, observer, rencontrer, sourire et s’adapter aux cultures locales. Les hommes du village pêchent toute la nuit peu importe les conditions pour finalement le matin très tôt  vendre tout leur butin.

Les vagues y sont constantes et le reef volcanique en face de nous crée des vagues puissantes et très attirantes au large. La diversité des vagues est intéressante, un beachbreak très similaire à la France mais aussi des reef très creux et puissants à quelques kilomètres. L'envie d'explorer est grande. Après avoir rencontré quelques locaux nous surferons plusieurs bijoux. Il y a très peu de monde à l'eau dans ce village sans touriste, malgré tout nous trouverons un club de surf très authentique avec qui nous partagerons de bonnes sessions.

Les surfeurs sont très doués et surfent sans wax : ils utilisent des bougies. Leurs planches ont été réparées par eux-même avec de la résine de bateau. Aucun surf shop dans les alentours et la plupart des planches viennent des touristes. Après l’observation du reef pendant une semaine et la houle croissante nous louerons un bateau avec des surfeurs locaux pour explorer et surfer des vagues vierges.

Je surfe 6 heures par jour et mange du poisson frais et des fruits locaux, tout en pratiquant mon espagnol. La simplicité et le bonheur des enfants si heureux de recevoir une petite leçon de surf ,un tee-shirt ou magazine de surf fut le plus enrichissant de mon voyage.Le pays est calme, simple, heureux. Les gens possèdent moins que nous mais finalement beaucoup plus : la joie de vivre, l'appréciation et des valeurs simples.

Je vous conseille de visiter le Nicaragua et de sortir des spots touristiques en restant humble et courtois, cette aventure vous changera à jamais."

Aurelien Bouche –Pillon
Photos Christopher DIDIO

Mots clés : surf trip, surfari, nicaragua | Ce contenu a été lu 5098 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 07/11/2020
Une redécouverte du Finistère grâce à un surf-trip en bus scolaire.
Environnement | Le 17/04/2020
Carine, Manu, Lou et Shadé quittent Maui et prennent la direction de l'archipel polynésien.