WCT - Tahiti Pro : Kauli Vaast s'incline avec l'art et la manière

Récit d'une journée pas comme les autres pour le petit prodige de Vairao.

- @oceansurfreport -

Bourreau de Kolohe Andino

C'était une stratégie osée qui s'est avérée ô-combien payante. En se confrontant à Kolohe Andino, le leader au classement général du WCT qui, lors de ces trois dernières années, n'a jamais fléchi avant les quarts-de-finale à Teahupo'o, Kauli Vaast s'est embarqué dans une mission ardue. C'était un heat pour souffrir, pour endurer et venir à bout des cavernes tahitiennes, considérées hier à Chopes comme les plus consistantes sur un contest depuis 2014. En l'espace d'une série, le Tahitien s'est mué en maître du temps et des éléments. Quand Kolohe partait à la chasse au back-up sur chaque vague de séries intermédiaires dans l'optique d'avoir un petit matelas du points, le Tahitien patientait placidement au pic, sachant pertinemment que sa fameuse "série fantôme" - imprévisible et deux fois plus grosse que les autres - surgirait face à lui.

"Les vagues sont parfaites, le public est avec moi, c'est trop cool !" Kauli Vaast.

On a d'abord cru que sa qualification viendrait à cinq minutes du terme de ces 16e de finales. Le Tahitien s'élance alors en amont de la portion creuse, monopolisant toute la vitesse nécessaire pour franchir la section et atteindre le channel où ses supporters l'attendait. Il avait besoin d'un 5,49pts. Les juges lui octroieront un 5,17pts. On aurait pu le croire abattu par la décision, épuisé par les 40 minutes de heat, déstabilisé au vu de sa maigre expérience sur le Tour. Ce serait mal connaître le prodige de Vairao.

Kauli Vaast a puisé dans ses ressources pour éteindre les espoirs de Kolohe Andino.

Ni une ni deux, Kauli file au pic, et on aurait bien aimé savoir ce qui est passé par la tête de Kolohe Andino quand, innocemment assis au line-up et muni de la priorité, il n'a pu qu'assister, désarmé, au démarrage du Tahitien. Kauli rame, réalise un take-off qu'il a déjà effectué des centaines de fois tant il connaît la vague tahitienne sur le bout des doigts, disparaît sous la lèvre, fait parler sa vélocité pour se libérer du foam-ball, et réapparaît au coeur du souffle, le doigt pointé vers le ciel, comme sorti d'un long tunnel existentiel. 7,83pts. Le choix tactique était le bon, la maîtrise technique presque parfaite. L'enfant du pays fait chuter Kolohe Andino de son trône.

Un heat pas comme les autres, face à Jérémy Florès

Moment de communion entre Jérémy Florès et Kauli Vaast, à l'issue de la série
C'était une grande première pour ces deux hommes qui ont noué une relation singulière au fil du temps, depuis les débuts de Kauli Vaast chez Quiksilver jusqu'aux portes des quarts-de-finale de l'une des compétitions la plus prestigieuse de la saison. "Jérémy, c'est mon mentor, mon frère, mon coach... J'étais content de faire un heat contre lui !", racontait le régional de l'étape. Face à l'un des surfeurs les plus talentueux dos à la vague, qui a accroché deux Pipe Masters et un Tahiti Pro à son tableau de chasse, le jeune Tahitien n'a pas été en mesure de rivaliser. Auteur d'une note quasi-parfaite (9,93pts) en milieu de heat, Florès n'a laissé que peu de chance à Kauli. La marche était donc trop haute, mais qu'importe, l'essentiel n'était pas là. "C'était de loin le meilleur heat de ma vie, partager le line-up avec Jérémy dans des vagues aussi grosses et parfaites, c'était dingue !", s'extasiait Vaast.

Son heure viendra, c'est ce même mentor qui l'exprime sur les réseaux sociaux : "Je suis fier de toi Kauli, ce n'est que le début. Bientôt tu remporteras cet événement."

   
Mots clés : kauli vaast, tahiti pro, teahupo'o, chopes, vague, vagues, jérémy florès, kolohe andino, wsl | Ce contenu a été lu 6715 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Interview | Le 12/09/2019
À la veille du Ribeira Grande Pro Junior, le Franco-costaricain est en lices pour remporter le titre continental. Mais il préfère ne pas y penser et se focaliser sur son surf.
Interview | Le 04/09/2019
Le photographe breton basé à Tahiti nous raconte ces dernières semaines de folie sur la vague tahitienne, qu'il a vécu de l'intérieur.
WCT | Le 26/08/2019
Le jeune Tahitien affrontera le leader au général Kolohe Andino en 16e de finales, avec l'espoir de graver son nom dans la légende de Teahupo'o.
Jeu Concours
VISSLA
Joue & Gagne la combinaison Vissla 4/3 Seven Seas