Région - Louka Tirilly de Vera, l'étoile montante du surf breton

"J'ai hâte de le revoir dans quelques années", lance Gaspard Larsonneur. Nous aussi.

- @oceansurfreport -

"Surfer en Bretagne est une école de la vie." Didier Tirilly, Erwan Crouan et David Bianic avaient vu juste au moment d'écrire les premières lignes de la préface de "Kornog", un ouvrage qui donne à voir et à savoir sur l'histoire, les identités et les parcours du surf breton. C'était en 2005, et si Louka Tirilly de Vera n'avait pas encore vu le jour, il a parfaitement appréhendé ce cheminement où l'on apprend les choses par la pratique et la réalité, au cœur d'une Bretagne du surf où chaque vague se mérite.

Nouvelle génération

À 13 ans, ce Marmouz ("singe" en Breton, terme affectueux pour désigner les jeunes enfants) a fait ses premiers take-off à l'âge de 3 ans à la Pointe de la Torche, cette même pointe qui a vu se dresser la première école de surf bretonne en 1994, sous l'impulsion de Didier Tirilly et Ronan Chatain. Au sein de ce véritable vivier, où Thomas Joncour, Gaspard Larsonneur et Ian Fontaine ont appris à surfer avant de savoir lasser leurs chaussures, le chemin de Louka était tout tracé. "La Torche est un bon terrain de jeu car il y a différentes vagues que l'on peut surfer à toutes les marées et à l'abri des vents", raconte le jeune membre de l'ESB Surf Club, qui préfère les vagues plus creuses de Pors Carn, de l'autre côté de l'éperon rocheux.

Breizh Connexion

"Louka est un jeune très mature et appliqué dans son surf. Il est posé et analyse son surf à sa juste valeur, ce qui est un très bon point de progression", commente Gaspard Larsonneur, témoin de la montée en puissance de cette nouvelle génération de surfeurs bretons. En mai dernier, celui qui a pratiqué le football et la natation étant plus jeune participait à son tout premier Junior Pro à la Torche, où il endossait le rôle de Petit poucet. Une expérience à domicile ô combien enrichissante pour Louka, qui a largement hérité de la richesse culturelle et sportive de la région.

Objectif progression

Depuis le mois de septembre, le Finistérien a intégré le Pôle Espoir de la Torche, lui permettant ainsi de jongler entre les cours du lycée Laennec de Pont l'Abbé et les séances d'entraînement menées par ses coachs, Maël L'Helgouach et Florian Talouarn, au sud-est de la baie d'Audierne. "Ça m'apporte un rythme d'entraînement plus intensif qui me permet de progresser plus rapidement", commente Louka. En attendant de parcourir le globe et de performer sur les compétitions nationales, à l'instar de ses aînés, le Bigouden se focalise sur la progression de son surf et sa réussite scolaire. "J'ai hâte de le revoir dans quelques années", lance Gaspard Larsonneur. Nous aussi.

>> Réalisation et photo à la une : Robin Aussenac.

   

  
Mots clés : louka tirilly de vera, pointe de la torche, didier tirilly, bretagne, breton, gaspard larsonneur | Ce contenu a été lu 3737 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Ça surfe cette semaine ? | Le ...
Tour d'horizon des conditions de part et d'autre du littoral atlantique.
Surf | Le 02/12/2019
Quelques jours après son titre national, le Breton a pu profiter des jolies conditions automnales qui ont gagné le littoral landais.
Longboard | Le 28/11/2019
"Welcome II", la dernière vidéo du Bigouden qui a grandi au cœur d'une terre de longboard.
Jeu Concours
VUARNET
Trois paires de lunettes Vuarnet à gagner !