Surf - Ceci n'est pas une énième vidéo de Pipeline

Des images triées sur le volet qui rappellent à quel point l'endroit est photogénique.

- @oceansurfreport -


Il est difficile de se projeter sur l'avenir cinématographique d'Hawaï. Déjà largement victime de l'emballement médiatique induit par les réseaux sociaux ces dernières années, l'archipel mythique du surf a progressivement perdu de sa superbe. Auparavant dans les clips de surf, les séquences dédiées au North Shore faisaient l'effet d'une bombe. Celle du film "View From a Blue Moon" de John John Florence, sur fond de Motörhead, était explosive. Un exemple parmi tant d'autres qui rendait toute sa grandeur au joyau sacré d'Oahu.

Aujourd'hui, la suprématie de l'instantanéité aidant, une bombe prise à 12h est en ligne à 12h05 et chaque swell abreuve d'images les fils d'actualités Instagram. Au point de banaliser la beauté et l'aspect symbolique de cette vague qui ne ressemble à aucune autre ? Peut-être.

Heureusement, parmi les centaines de filmmakers qui affluent sur cette portion de littoral du Seven Mile Miracle et peuplent le line-up, il y a des exceptions. Il y avait Zac Ramos et son court-métrage "Gleek". Aujourd'hui il y a Matt Heirakuji avec sa réalisation "Pipeline & Friends".

Avec le morceau "Babe I'm Gonna Leave You" du groupe Led Zeppelin, le meilleur de l'hiver dernier à Pipeline. Des images triées sur le volet, pour des raisons esthétiques ou pour l'engagement des protagonistes au pic, et qui rappellent à quel point l'endroit est photogénique.

Réalisation : Matt Heirakuji

  
Mots clés : hawai, hawaii, north shore, oahu, john john florence, jamie o'brien | Ce contenu a été lu 4856 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Voyages | Le 07/09/2020
Hakuna matata. Voilà la définition qu'on devrait tous avoir de la vie.
Waterman | Le 14/08/2020
Rencontre avec un spécimen marin très rare originaire d'Hawaï.
Jeu Concours
FCS
Jouez et remportez le nouveau FCSII H4 !