Surf - Mark Healey et ses amis, seuls aux Fidji

Le surfeur de gros s'est offert un boatrip au paradis.

- @oceansurfreport -

 

À 41 ans Mark Healey, référence mondiale dans le surf de grosses vagues, est un athlète réunissant tout ce qu'il y a de plus sain. Son mode de vie bien à lui, proche de la nature et ses nombreuses activités font de lui une personne débrouillarde et polyvalente. Récemment, Mark a séquencé en quatre épisodes distincts son trip dans les îles Fidji, à quelques heures de vol de chez lui, à Hawaï. Seuls sur un bateau, lui et ses trois amis, accompagnés de guides, ont sillonné la région à la recherche de bonnes vagues. 



Le trip a débuté sur une période relativement flat, ce qui fut loin d'être un problème pour le chargeur qui sait comment s'occuper dans ce genre de situation. Les eaux fidjiennes regorgeant de poissons exotiques tous plus beaux les uns que les autres, les voilà donc partis à la pêche aux thons. Les passionnés de pêche risquent d'adorer le premier épisode de cette mini-série. Pour tous ceux qui ne connaissaient pas cet homme, la pêche, comme la chasse, fait partie de sa vie. Quand il ne surfe pas, Mark nage, court, grimpe, bref il passe son temps en extérieur. 


 


Après plusieurs jours, un swell est enfin arrivé sur ces îles du Pacifique. L'équipe a posé son bateau sur une île devant laquelle, une belle droite vierge de monde déroulait, à des marées très précises. Au fil des jours et des sessions, Mark et ses compagnons de voyage commençaient progressivement à comprendre quand et comment elle marchait. L'Hawaïen expliquait que le courant restait fort et qu'il fallait constamment ramer pour être bien placé et continuer à avoir des vagues.

"Ce sont juste des barrels sans fin" expliquait-il une fois à bord de la navette qui les emmenait au pic. Le jour suivant, ils sont revenus au même endroit et il y avait un peu plus de taille. Mark a enchainé, barrel après barrel, toujours plus deep alors que le reef était à fleur d'eau. "C'est l'une des meilleures vagues de reef que j'ai pu surfer dans ma vie, elle est si creuse. Tout ce qui passe, de la plus petite à une vague pyscho de 2.5m, tout était rond. Je ne m'attendais pas à ce que l'on score de telles vagues pendant ce trip avec ce que nous avions eu la première semaine. Puis il y a eu ce fort vent et de la pluie. Je n'ai pas eu une session comme ça, sans personne autour depuis... Je ne peux même pas me rappeler quand."



Le groupe s'est décidé à bouger ailleurs malgré la perfection de la droite. Ils sont tombés par hasard sur une gauche, ont posé l'encre dans la passe et les voilà dans l'eau. Mark présente le twin carbone qu'il a surfé toute la journée, sans savoir s'il allait marcher dans ce type de vagues (creuses de plus d'1m80). Elle finira par devenir la meilleure board à tubes qu'il n'ait jamais eu. Le point de vue depuis le drone montre qu'il y avait une manœuvre à mettre avant que la vague ne tourne et creuse subitement. C'était parfait pour apprendre à mettre des tubes, ils avaient le temps d'aller chercher doucement le bon placement et il n'y avait pas de take off technique à faire. 

Si vous doutiez de l'efficacité du citron sur les plaies causées par une chute sur le reef, Mark est ici pour vous prouver que ça marche et pas qu'un peu. Ses blessures arrosées de citron vert étaient déjà en voie de cicatrisation tandis que celles qui n'en ont pas reçu sont encore infectées. "Votre sang va devenir noir, c'est normal" précise t-il.  



               
  
Mots clés : mark healey, fidji, boat trip, pêche | Ce contenu a été lu 5702 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs