XXL - Justine Dupont repousse ses limites à Mavericks !

"Quel plaisir d'apprendre et de découvrir ce spot de légende..."

- @oceansurfreport -


On l'a évoqué, dit et répété. Mais au vu du caractère exceptionnel de l'endroit et des sessions qu'il a connu ces derniers temps, il convient de s'y attarder à nouveau. Surtout quand on sait qu'une surfeuse française fait parler d'elle, dans le bon sens du terme.

En ce moment, Mavericks est inarrêtable. Depuis le mois de décembre, une succession de swells aussi propres et puissants les uns que les autres révèlent cette vague située à 800m des côtes californiennes, à 40 kilomètres au Sud de San Francisco. L'Hawaïen Kai Lenny a fait le spectacle, l'un des pionniers du spot, Peter Mel, a sans doute pris une des plus belles vagues de la décennie et le Sud-Africain Grant Baker, qui connaît bien l'endroit, a démarré sur une vague légendaire avant de faire les frais de son engagement.

Justine Dupont ne devait rater ça sous aucun prétexte. Ainsi, dans un contexte sanitaire qui rend difficile la réalisation de différents voyages chez les surfeurs pro, la Canaulaise est parvenue à tirer son épingle du jeu pour gagner la cité d'Half Moon Bay. "Quel plaisir d'apprendre et de découvrir. [...] C'est top de pouvoir enchaîner les sessions et prendre mes marques sur ce spot de légende", a-t-elle exprimée sur les réseaux sociaux.

Son arrivée en Californie n'aura pas été de tout repos. Ses planches ont été perdues par une compagnie aérienne française et Justine a dû composer sans. Heureusement, Jeff Clark, ce charpentier de formation qui s'est mué en pionnier de Mavericks et a surfé ce spot seul durant une quinzaine d'années, était là. Également célèbre pour son statut de shaper, Jeff a fait faire le tour des ses différents modèles à la surfeuse française installée à Nazaré (Portugal). Laquelle a trouvé chausse à son pied.

Au large de Pillar Point, les sessions historiques se sont enchaînées et Justine a fait ses armes sur un spot qui ne laisse aucune chance à l'incertitude. "Quand tu regardes cette vague de profil, tu te dis qu'elle est insurfable tellement la lèvre jette, comme sur un slab. [...] Quand tu t'engages, il faut être à 200%. La moindre hésitation et c'est la sanction immédiate", nous confiait d'ailleurs le Basque Pilou Ducalme, parti en pèlerinage à Mavericks à l'hiver 2012.

À la rame et en tracté, Justine a repoussé ses limites sur un line-up bien différent du Nazaré qu'elle côtoie tout au long de l'année. Et en plus de graver à jamais des souvenirs dans sa mémoire, elle n'aura laissé personne indifférent. "Tu as fracassé", a lancé Peter Mel. "Une machine", s'est exclamé Grant Baker. "Incroyable", a ajouté Shawn Dollar, mondialement connu pour ses faits d'arme à Mavericks.

Quelques lignes à retrouver pêle-mêle dans cette compilation de Tucker Wooding.

Réalisation : Tucker Wooding

   
Mots clés : justine dupont, mavericks, californie, drone | Ce contenu a été lu 7158 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 05/03/2021
Forcément, elle y a trouvé Axi Muniain.