Alerte Houle - Le cyclone Gabrielle a fait des dégâts

Mais il a aussi donné quelques bonnes houles aux surfeurs australiens.

- @oceansurfreport -

Le 6 février 2023, le bureau météorologique australien (BOM) alertait sur la formation d'une dépression tropicale dans le nord-est de la Mer de Corail. Rapidement, la dépression fut renforcée par des conditions favorables sur son lieu de formation (peu de cisaillement vertical des vents en altitude et une température chaude à la surface de la mer) et le 8 février, on lui donna le statut de cyclone ainsi qu'un nom, Gabrielle

D'abord catégorisé comme un cyclone de catégorie 1 avec des vents de 120 km/h, il a continué à se développer en s'approchant de l'est de l'Australie, notamment de l'île Norfolk, avant de repartir vers le sud-ouest en direction de la Nouvelle-Zélande. Le 10 février, Gabrielle a atteint son pic d'intensité et fut recatégorisé comme un cyclone tropical sévère de classe 3, avec des vents soufflant à plus de 150 km/h. Il s'essouffla finalement le 16 février, non sans dégâts.



Car Gabrielle en a fait, des dégâts. C'est même le cyclone tropical le plus coûteux jamais enregistré dans l'hémisphère sud. Après avoir dévasté le nord de la Nouvelle-Zélande, une partie du Vanuatu et une partie de l'Australie, on estime le coût des dommages matériels à plus de 8 milliards de dollars selon Reuters. Ce n'est malheureusement pas grand-chose à côté des milliers de portés disparus et des onze morts à déplorer.

Mais comme toujours avec cette nature contradictoire, quand elle se fait violente, elle finit par profiter à quelqu'un autre part sur la terre. Et sur les côtes australiennes, ils ont été nombreux à profiter des houles envoyées par les restes du cyclone. Sur la Gold coast à Byron Bay avec Owen Wright, ou plus au sud à Bells Beach, les répercussions de Gabrielle se sont fait ressentir sur la plupart des line up du pays. Et pour une fois, c'était au plus grand plaisir des surfeurs. 


> Retrouvez plus d'infos sur le surf après le passage d'un cyclone.

           
Mots clés : cyclone, gabrielle, nouvelle-zélande, australie, owen wright, byron bay | Ce contenu a été lu 946 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs