Autres - Merveilleuse Nouvelle Zélande part 2, 2010

- @oceansurfreport -
       Après avoir passé 6 mois dans l'île du Nord en 2008/2009, j'ai décidé de retourner en NZ spécialement dans l'île du Sud, car beaucoup de gens que j'ai rencontrés m'ont parlé du Sud comme un autre voyage, encore plus spectaculaire, avec même une culture un peu différente.   Juste avant d'arriver, petit passage en Australie d'un mois, histoire d'avoir un petit aperçu de ce pays si gigantesque et si varié, et de partager quelques sessions avec mon amie Claire Dereux. Mais j'étais impatiente de retourner dans le pays « des Kiwis » , qui, je crois bien, restera le plus beau voyage de toute ma vie.   Le 8 Déc, je suis passée du surf en maillot, à la 4/3 gants, chaussons, cagoule mais tellement heureuse de retrouver ce décor vert fluo et tous ces moutons qui rendent le paysage encore plus beau.       Passage rude du surf en maillot à la 4/3, chaussons cagoule.   Nick Smart, prof de surf et kiwiman (résident permanent), est venu me chercher à l'aéroport de Dunedin, et le trajet jusqu'à chez lui et sa compagne Tomo m'a bien fait comprendre que l'endroit ou j'allais passer 1 mois serait loin de toute grande ville, donc exactement ce que j'étais venue chercher. Catlins est une Région d'une beauté naturelle impressionnante . Elle est traversée par une route appelée « southern scenic route »Elle se caractérise par une variété de cascades, grottes, forêts denses, de vallées profondes, de hautes falaises rocheuses, ainsi que par le site de l'une des plus belles plate-forme de souches d'arbres pétrifiés datant de 160 000 millions d'années (à Curio Bay). Cette forêt jurassienne est d'une importance internationale, car elle est l'un des rares indices pour l'histoire géologique de la Nouvelle-Zélande. (Cette plateforme est facilement accessible et visible à marée basse.) Côté faune, on y trouve des espèces rares, en voie de disparition comme le Dauphin appelé « Hector »  , qui est l'un des plus rares et des plus petits dauphins dans le monde (-1m à 1m). Plusieurs pingouins aux yeux jaunes (« yellow pingouins») nichent dans la région autour de Curio Bay / Waikawa. Ils sont l'un des pingouins les plus rares au monde avec une population totale estimée en Nouvelle-Zélande entre 6000 et 7000. Puis de nombreux lions et éléphants de mer, habitent aussi cette région.       Wild life Nouvelle Zélande Nick Smart possède une école de surf dans la baie appelée porpoise bay. Je l'aidais à gérer son école de surf 2h à 3h par jour. En échange, il me logeait. Que du plaisir à donner quelques heures par semaine des cours de surf dans des conditions idylliques: pas de courant, une partie de la plage est tout le temps cachée du vent, et surtout la possibilité de surfer chaque jour avec les dauphins. Durant l'été et en automne, les dauphins passent le plus clair de leur temps dans la baie. Le seul point négatif et le fait que je peux clairement dire que cette région a un vrai temps de m?. très souvent, à savoir en moyenne 5 jrs/7, et un vent froid qui souffle souvent fort. Donc assez démotivant pour les touristes à l'idée d'essayer le surf. C'était l'été, et les températures passent de 10/12 à 25/28, la même journée parfois, suivant le vent, la couverture nuageuse... Peu importe, car la qualité des vagues rattrappaient tout ça. Porpoise bay est un parfait beach break qui marche quand la houle vient du Sud Ouest avec un vent de Nord Est, digne d'un beach break Landais.        Porpoise Bay.   Quand cette vague ne marche pas, les nombreuses baies autour offrent la possibilité de surfer chaque jour, mais en demandant souvent l'autorisation aux agriculteurs de traverser leur champ. Pour ça, j'ai eu la chance incroyable de pouvoir suivre Nick et Tomo sur des plages et des vagues sans personne. Nick est ce que je peux qualifier de « big waves rider ». Qu'elle a été ma surprise en voyant une bande de potes se retrouver pour surfer en Tow-in des vagues massives, à l'abri des regards. Chaque jour, Nick regardait le surf forecast pour guetter l'arrivée d'une bonne grosse houle et sortir « les jouets » (quad, jets ski,), ou tout simplement pour savoir s'il pouvait ouvrir l'école ou pas. Priorité au surf pour Nick. Rien d'autre ne compte. Plutôt cool comme job car quand le surf était parfait, on fermait l'école!!! IMPOSSIBLE de trouver un employeur comme ça en France, hihihi!!!!!   Papatowaï, Nick Smart au bottom Aucune préparation physique pour lui, juste l'expérience du gros, et une énorme motivation à se placer dans un bon gros barrel. Un long ride sans creux ne l'intéresse pas, juste une bonne vague creuse le rassasie. Dinner plate, bon appétit. Ce que je n'oublierai jamais ici, c'est la présence de ces mammifères marins. Les « sealions » sont très souvent présents car ils viennent se reposer chaque jour après une journée intense de pêche pour se nourrir, et savent bien montrer qu'ils sont ici chez eux. Je me suis faite quelques frayeurs dans l'eau. Ils nagent à une vitesse incroyable et chargent en hurlant et en ouvrant la gueule.     Bonsoir les petits, tenez vous bien. Je ne crois pas qu'ils soient vraiment dangereux, mais il est conseillé de regagner le bord et de ne jamais les regarder dans les yeux. Et puis chaque matin ou chaque soir, on peut voir les pingouins partir pour une journée de chasse ou rejoindre leur habitat pour se reposer. Fantastique!!! un cinéma grandeur nature!!! Mais ma plus belle expérience a été de surfer chaque jour avec les dauphins. C'est vraiment incroyable de se retrouver seule dans l'eau entourée de plusieurs dauphins, surfant les mêmes vagues, en zigzaguant sous la planche, à la limite de les toucher. C'est comme s'ils venaient à ma rencontre pour partager les mêmes vagues que moi, suivre ma trajectoire, partager la même passion. Etrange sentiment de sécurité. Après ce super mois passé, j'ai continué mon voyage dans des endroits fantastiques, à surfer, explorer, à m?offrir quelques petites activités sympathiques ... et bien sûr, passage obligé à Raglan (la valeur sûre du surf Néozélandais), où je suis restée une semaine, à clairement me gaver et partager ces vagues magnifiques avec mon amie Marie Boyer (surfeuse confirmée et ancienne compétitrice), qui fait ses études en NZ. Dans les airs, à la campagne et sur la glace.   Ce fut encore une formidable expérience que de partir seule, sans plan de prévu, avec une sensation unique, à savoir ne penser à rien, ouvrir ses yeux devant le décor, et prendre conscience de la puissance de la nature, et de la petitesse de l'homme?    Merveilleuse Nouvelle Zélande. Je remercie mes sponsors SOORUZ et OAKLEY qui m'aident, et suivent mes aventures, et ma famille sans qui je n'aurais jamais pu vivre tout cela.   Photos et textes: Aurélie Jonot. Mes sponsors : Sooruz et Oakley Powered by Mitch
Mots clés : merveilleuse, nouvelle, zelande, part, 2, 2010 | Ce contenu a été lu 1357 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Région | Le 14/09/2021
Direction le pays du long nuage blanc et son potentiel surf, pour un film 100% action.
Surf | Le 04/01/2021
Au fil des saisons, le surfeur de 17 ans a largement profité d'Hossegor et ses alentours.
Jeu Concours
Quiksilver
Remportez une combinaison 4/3mm et deux autres pièces de la nouvelle capsule Mongrel Tongue