Environnement - L'érosion gagne du terrain

Zoom sur ce phénomène

- @oceansurfreport -

Nous nous trouvons chaque jour face à des problèmes environnementaux et parfois l’écosystème se rebelle. Cet hiver, les tempêtes se sont enchaînées sur le littoral aquitain qui a reculé de 6 à 10 mètres en seulement 3 mois. Des bennes entières de détritus se sont succédées sur les spots aux dunes dévorées et jonchées de déchets et de débris de bois. Sur certaines plages landaises l’accès a même été interdit pendant quelques jours et le recul du trait côtier est désormais visible partout. Zoom sur ce phénomène qui ronge nos côtes peu à peu : l’érosion.

L’érosion marine, qu’est-ce-que c’est ? Tout simplement l’océan qui grignote la côte. Chaque année jusqu’à 6 mètres de côte sont englouties par la mer. Les plages sableuses bordant l’Atlantique endurent depuis quelques années une érosion intense. Les plages ont subi de plein fouet les assauts de l’océan : recul de dunes, altération des ouvrages côtiers. Une érosion qui a détruit de nombreux accès à la plage et qui menace l’existence de bâtiments et d’infrastructures notamment « le signal à Soulac » qui n’est séparé désormais de la falaise dunaire que de 15 mètres. C’est le long des côtes girondines que ce phénomène est le plus important.


Certaines villes côtières plus touchées que d'autres

Soulac-sur-mer est le lieu où le recul côtier est le plus visible : les côtes se déplacent de 8 mètres par an soit 10 fois plus qu’ailleurs en France. La mairie de la ville tente de faire face à ce problème en installant des remparts de grosses pierres qui ralentiront la puissance des vagues mais cela n’empêche pas la montée des eaux à l’origine d’inondations et de possible infiltration d’eau salée dans les nappes phréatiques.
En allant plus au sud, dans les Pyrénées-Atlantiques, l’érosion concerne essentiellement la plage de la Milady, celle de Parlementia et de l’Uhabia sur la côte basque.
Sur le Bassin d’Arcachon, cette transgression marine touche très fortement la pointe du Cap Ferret qui recule de 1 à 18 mètres par an depuis 1977, surtout lors des grandes marées en septembre et en juin. Mais la pointe du Cap ferret n’est pas la seule à être touchée : la Dune du Pyla avance petit à petit vers l’intérieur des terres de un à cinq mètres par an mangeant peu à peu la forêt de pins qui l’arbore. Les spécialistes prévoient une montée des eaux allant jusqu’a 14 mètres sur le bassin d’Arcachon d’ici la fin du siècle. Si cette prévision s’avère vrai, beaucoup d’habitations seraient sous les eaux notamment la célèbre « île aux oiseaux » qui est aujourd’hui un refuge pour les oiseaux migrateurs.


Les collectivités tentent de trouver des solutions

L’Observatoire de la Côte Aquitaine a révélé des méfaits moins observables au premier coup d’œil. Après un diagnostic de terrain, les scientifiques ont constaté une forte érosion du littoral, conséquence du vent, mais aussi de la houle. Une réflexion est en cours pour trouver des solutions à long terme. Le Groupement d’Intérêt Public du Littoral Aquitain a confié à l’Observatoire de la Côte Aquitaine une mission d’étude du phénomène de l’érosion côtière pour envisager une évolution du littoral dans les trois prochaines décennies. Deux approches ont été adoptées : une spatiale et une autre temporelle à moyen et long terme.

De cette étude trois niveaux d’aléas d’érosion du trait de la cote ont été relevés : aléa faible, moyen et fort. L’observatoire va devoir évaluer le phénomène d’érosion à l’échelle régionale et locale sur trois sites (Lacanau, Contis et Ciboure) entre 2020 et 2040, apporter un appui technique au GIP Litoral Aquitain et mettre à disposition les données concernant les dispositifs de protection existants.

Constituée essentiellement de plages sableuses et de dunes, la côte aquitaine compte 270 km de côte et le recul du trait de côte est de 1 à 3 mètres voire plus en cas de tempête. D’ici 2040, presque 2200 hectares du littoral aquitain devraient disparaître. L'une des principales conséquences du réchauffement climatique est donc l'accélération rapide du phénomène de montée des eaux ou autrement dit la transgression marine. L’érosion ne peut que s’accélérer et pourrait avoir des répercussions catastrophiques sur le visage des côtes d’Aquitaine d’ici 100 ans.
Même si les collectivités mettent tout en œuvre pour cadrer cette érosion une chose est sûre : l'océan aura le dernier mot.

Et vous, vous sentez-vous concerné par ce phénomène d’érosion?

Sources :
Aqui
Sud Ouest
France 3
Littoral.aquitaine

Mots clés : erosion, mer, tempetes, environnement, erosion marine, cap ferret, soulac, aquitaine | Ce contenu a été lu 13208 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Environnement | Le 14/02/2014
Erosion du littoral Atlantique
Alerte Houle | Le 30/01/2014
Grosse houle ce week end
Environnement | Le 06/01/2014
Prévention