Environnement - Aux Pays-Bas, un spot menacé par un projet de parc éolien ?

"Aidez-nous à sauver cette vague."

- @oceansurfreport -

L'appel nous est venu d'un homme qui adore la France, considérant même l'Hexagone comme une deuxième maison. Jan Bijl, 43 ans, est un photographe professionnel spécialisé dans la publicité et originaire de Rotterdam (Pays-Bas) qui a passé du temps à shooter les multiples visages des spots français. Cette fois-ci, c'est un des endroits les plus emblématiques de son pays que Jan a souhaité mettre en lumière, mais pas pour les bonnes raisons. À travers une entité locale, la "Holland Surfing Association" (HSA), il dénonce le projet d'aménagement d'un parc éolien sur la plage et plus précisément près de "Maasvlakte 2", une des vagues les plus consistantes de ce pays du nord de l'Europe, située près de Rotterdam.

D'après ses sources, il est prévu de placer 12 éoliennes à même le line-up. Une nouvelle choquante, notamment pour les quelques surfeurs professionnels néerlandais à l'image de Roy van Eyk et de Kaspar Hamminga, pour qui ce spot constitue un important terrain d'entraînement. En effet, si ce spot est unique en son genre, c'est qu'il est la résultante de l'extension du port de Rotterdam. Sur les côtes néerlandaises, les fonds marins sont peu profonds. Mais la construction de ce nouveau terrain gagné sur la mer de cinq à huit kilomètres en 2004 a permis au trait de côte de davantage capter la houle. "Lorsque les conditions sont bonnes, le spot forme même des barrels au près du bord", ajoute Jan.

Selon les informations de la HSA, qui remet en question ce projet porté par la Rijkswaterstaat, l'agence du gouvernement des Pays-Bas chargée de la construction et de l'entretien des infrastructures publiques, les éoliennes nécessitent une grande zone de sécurité autour d'elles afin de minimiser les effets de tout dommage extérieurs et rendre possible d'autres utilisations du sol en cas de défaillance. Mais l'association de surfeurs néerlandais estime que la société porteuse du projet n'a pas examiné toutes les options et estime que des mesures d'atténuation pourraient être mises en place afin que les éoliennes puissent être situées plus près ou au sommet des dunes de Maasvlakte. De fait, elle soumettra un avis d'opposition à la municipalité afin d'engager une discussion et de poursuivre le travail de développement pour mieux concilier les différentes options, en tenant compte également de l'intérêt des surfeurs et des kitesurfeurs. "En espérant que cela permette de déplacer l'installation des éoliennes", poursuit Jan. Dans le cas contraire, ce projet pourrait tout simplement mettre en danger le spot.

Portfolio par Jan Bjil et Michael Pelka et Robin Bakker :


Pour soutenir la communauté de surfeurs néerlandais, vous pouvez signer la pétition.

Photo à la une : Robin Bakker


     
Mots clés : pays bas, rotterdam, maasvlakte, spot, menace | Ce contenu a été lu 3494 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 17/10/2021
Voici une série non-exhaustive de certains des meilleurs films de la free-surfeuse normande.
Culture - Musique | Le 14/10/2...
Le 13 octobre, le surfeur polynésien a été intronisé aux côtés de seize autres légendes du surf.
Environnement | Le 08/10/2021
Surfrider Foundation fait appel aux photographes pour étoffer le dossier qu'elle doit remettre à l'ONG Save the Wave.
Jeu Concours
Quiksilver
Remportez une combinaison 4/3mm et deux autres pièces de la nouvelle capsule Mongrel Tongue