Région - La Bretagne, terre de champions

Les pros et leur région natale

- @oceansurfreport -

Océan Surf Report vous propose une nouvelle rubrique, OSR Région, qui mettra à l'honneur chaque mois une région différente, pour mettre en lumière tout son potentiel surf et ses originalités.

Nous continuons l'aventure dans le Nord-Ouest avec la Bretagne, terre de surf incontestable regorgeant de spots divers et variés. Tous les samedis, un article consacré à cette région sera publié, et ce durant tout le mois de décembre.

Gaspard Larsonneur, Ian Fontaine, Delphine Prou, Thomas Joncour... Des noms que l'on retrouve de plus en plus sur les podiums et au classement des meilleurs surfeurs français. Tous ont un point commun : ils sont Bretons ! Qui donc pourrait mieux nous parler de cette région que ces champions qui ont grandi et progressé sur ces spots ? Ils ont gentiment accepté de répondre à nos questions, en toute simplicité.

Surf-report : Quelle est votre actu surf du moment ? Quoi de prévu pour cet hiver ?

Gaspard Larsonneur : Pour le moment, je surfe à fond car je me suis fait opérer au début de l'été donc je n'ai pas surfé pendant plus de 2 mois. Là je profite à fond d'autant plus qu'on a eu de superbes vagues en Bretagne. Pour le moment, pas de trips de prévu ! J'ai pour idée de faire un clip sur la Bretagne pour montrer le réel potentiel des spots bretons.

Delphine Prou : C'est surtout la mise en place du mode hiver, c'est-à-dire qu'en hiver j'adore surfer en grande planche afin d'optimiser mes sessions et prendre un max de vagues avant que le froid m'envahisse... En ce moment, je surfe la black beauty 6'6 qui me permet de travailler mes appuis, et un single 6'0 du shaper local Zeppelin pour faire de jolies courbes! Pour cet hiver nous partons en famille surfer au Sri Lanka pour la deuxième année car ce pays regorge de spots et de sourires !

Thomas Joncour : Je termine de donner des cours pour la saison dans mon club le 29 Hood Surf Club et j'essaye de ne pas louper une seule bonne session sur les spots du quartier! Cet hiver je pars un bon moment, j'appréhende de quitter la Bretagne pendant presque 3 mois mais c'est bon aussi de surfer en short... Je pars en Californie puis je descend du nord du Nicaragua jusqu'au Panama. Les gens sont vraiment sympas, parler espagnol c'est dans mes cordes et on a toujours de quoi surfer 6 ou 7heures par jour des vagues de qualité!

Ian Fontaine : En ce moment je suis en Bretagne, et je divise mon temps entre école de podologie et entraînement / filming surf. Pour l’instant, on s’est bien gavé par ici ! Cet hiver, j’ai prévu de m’entraîner, progresser techniquement, améliorer mes planches et mon matériel mais aussi scorer et être sur les meilleures sessions aux quatre coins de la Bretagne. J’aimerais faire des bonnes images photo / vidéo pour mes sponsors, pour les mags et sites webs et monter un petit clip fin d’hiver. Je pense également partir en trip en Amérique Centrale ou Indonésie avec le bichon frisé, mon frère, les anciens du club Thomas Joncour et Alan L’Helgouach et peut-être Gaspard Larsonneur si nos dates collent. Sinon je pars en Écosse pour Noël voir mon bro et ma famille et pourquoi pas surfer sous la neige ! 

Surf-Report : Qu'est-ce que vous préférez quand vous surfez en Bretagne ?

Gaspard : Ce que j'aime, c'est qu'à chaque session on a vraiment l'impression de partir en trip avec les copains, tu ne sais jamais sur quoi tu va tomber en surfant ici, tu pars pour surfer un spot et au final tu finis a l'autre bout de la Bretagne ! Entre les trois côtes tu rencontres beaucoup de monde à l'eau et il y a en général une bonne ambiance. Ce que j'aime vraiment en particulier c'est la variété des spots.

Delphine : Ce que je préfère, ce sont les paysages qui sont très préservés, c'est vraiment plaisant de surfer dans un milieu sauvage où aucun autre bruit que celui de la mer et des oiseaux ne te berce pendant ta session ! 

Thomas : Quand une session est à la hauteur de ce que j'espérais ! Il y a tellement de paramètres entre l'amplitude des marées, les différentes orientations des spots en fonction des vents et de la houle... Quand on score c'est grave mais ça se mérite et forcément, ça s'apprécie !

Ian : Pour moi, surfer en Bretagne c’est partager une session entre copains sur un spot atypique, avec un paysage de fou, dans des vagues pas faciles, une météo pas facile, dans le froid, le vent, mais tant pis, on y va, on rigole et la session peut devenir un moment mémorable !Ce que je préfère ici, c’est l’aventure ! On a une côte tellement diversifiée et découpée que chaque spot a sa propre identité, ses propres paysage et cela donne vraiment un sentiment de voyager à l’intérieur même d’une région. En une journée on peut surfer un reef le matin pour faire des manœuvres, un beach break à marée basse pour les long tubes, un slab en fin d’après midi pour les drops et les sensations fortes.

Surf-Report : Quels sont, selon vous, les atouts surf de cette région, et quels peuvent-être ses inconvénients ?

Gaspard : Pour moi l'atout principal de notre région c'est la côte, très découpée, elle nous offre donc la possibilité de surfer quasiment offshore toute l'année et de trouver toujours un spot à l'abri du vent ! L'inconvénient pour moi c'est de faire des kilomètres, en Bretagne tu peux surfer des super vagues mais il faut vraiment faire des bornes.

Delphine : L'atout de ma région se résume à une multitude de spots sur notre côte très découpée, ce qui permet de toujours trouver un spot adéquat quelles que soient les conditions, et sinon il y a la Galoche, le cidre et le Kouign-amann ! Le défaut de ma région est pour moi la température de l'eau qui devient rude au mois de janvier/février, heureusement que les tontons basques de Wetty Wetsuit me fabriquent des combis bien chaudes et de supers chaussons !

Thomas : C'est la variété des vagues, de la presqu’île de Quiberon jusqu'à Saint-Malo, il y a une multitude de spots de toutes sortes ! Des vagues d'embouchure, des beachbreaks creux, des beachbreaks mous, des vagues de reef sur des pointes qui s'enroulent, des criques, des slabs, il y a des vagues partout. En revanche, les points faibles c'est que l'on prend souvent des tempêtes en pleine face et que c'est très venté. De plus pour être au bon endroit au bon moment cela demande vraiment de la lucidité et de la connaissance poussée des spots, cela prend du temps, de l'essence et énormément de motivation sans pour autant être vraiment souvent récompensés.

Ian : Pour moi les atouts surf de la région sont: les paysages, la scénographie, la diversité de spots et de fonds, les surfeurs bretons, la côte longue de 2700 km si bien découpée qu’on trouve toujours un spot de qualité, les collègues toujours présents, les clubs de surf qui prennent place sur chaque spot phare de Bretagne pour éduquer et partager la passion aux locaux du coin, jeunes ou moins jeunes. Les principaux défauts du surf en Bretagne : le transport (les routes côtières et les côtes sont préservées ce qui rend les spots cachés et parfois difficilement praticables). Mais pour moi c’est plus un atout qu’un défaut ! Cela prend juste un peu plus de temps. Le froid, même si je n’y fais plus vraiment attention maintenant, et que je commence même à aimer cette partie hivernale, mettre les chaussons, se changer en 34 secondes chrono etc. C’est ce qui peut faire fuir pas mal de surfeurs l’hiver en Bretagne.

Surf-Report : Racontez-nous votre meilleur souvenir surf en Bretagne 

Gaspard : C'était il n'y a pas si longtemps que ça. On a pris la voiture, fait quelques kilomètres pour aller sur un spot où la session n'était pas garantie car un peu trop de périodes pour le spot ! Finalement, une fois arrivés sur le spot, personne dans l'eau, les vagues sont déjà parfaites et ça va s'améliorer ! Je me jette à l'eau le premier, et au fil du temps les conditions s'améliorent, les copains arrivent, tout ça sous un grand soleil ! Bilan : 7h de surf, sans sortir de l'eau, des copains, du soleil, des tubes, une super ambiance, bref une journée comme on les aime !

Delphine : Mon meilleure souvenir, c'est une session magique en amoureux seuls dans l'eau à Pors Carn au sunset !

Thomas : Je vis en Bretagne et ma vie de surfeur ici n'est qu'une succession de souvenirs impérissables avec mon frère Simon, ce beau jeune Ian Fontaine, les frères L'Helgoualch et tous les copains ! Je me souviens d'une journée où on est tombé avec mon frère sur ce slab qui marchait et on y a surfé toute la journée ! Depuis c'est mon jardin, et de découvrir ce spot et cette ambiance au coin de sa rue, ça n'a pas de prix !

Ian : Pas facile de choisir… Mais je pense qu’un de mes meilleurs souvenirs, c’était il y a pas si longtemps, sur un spot du Morbihan. La journée était vraiment folle, la session épique. Arrivé là bas tôt avec Ronan Gladu et Gaspard Larsonneur, on s’est garé, un peu dans le doute du « est-ce que ça va être parfait ou pas ? ». Je vais voir les vagues, et là j’hallucine, j’avais l’impression d’être pas hyper réveillé car devant moi c’était la perfection, personne dans l’eau, des séries de droites de 2 mètres, tubulaires, vent offshore, le soleil et des vagues qui soufflaient. L'hallu ! Je me précipite pour me changer, sort ma 6’3 Rob Vaughan Surfboards, ma 4’3 Furnace pro Billabong et file dans l’eau avec Gas. Pendant 40 min à 4 puis avec les collègues du club (Thomas Joncour, Alan L’helgouac’h, Ettore Hidoux, Aurelien Buffet), et avec les bons locaux de la presqu’île, on s’est gavé pendant 6h d’affilé de la mi-marée à l’autre mi-marée, c’était fou.

Il y avait des 10 points qui tombaient dans tous les coins, des gauches, des droites, des souffles, des cris de joie, des no claims-claims, des sourires et des rires. On a tous eu des super vagues, dont certaines qui étaient mémorables, notamment une vague d’un jeune ripper de là-bas :Théo Julitte, 16 ans, qui a eu un long tube en gauche sur une bombe, ou même des vagues de Thomas « l’aimant » Joncour qui s’est gavé sur des bombes de droites…. Bref, tout le monde était content, les surfeurs se sont gavés, les images des photographes sont folles, c’était vraiment la journée parfaite!

Photo Delphine Prou : © Laurent Tossetti & © Menswave

Mots clés : bretagne, champions, interview | Ce contenu a été lu 8433 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Région | Le 29/04/2022
Un village plein d'acteurs locaux et deux rencontres surf à Ploemeur.
Bodyboard | Le 28/04/2022
Wipe out , barrels et gros rollo, (re)découvrez le team Pride durant l'événement français.
Culture - Musique | Le 25/03/2...
L'association propose chaque mois des activités sociales, culturelles ou sportives, pour créer des moments de rencontre.
Jeu Concours
FCS
Remportez une dérive longboard FCS x Kelia Moniz et un bikini Roxy