Surf - Les anecdotes de voyage de Lost in the Swell

Ça sent bon le surf trip...

- @oceansurfreport -

Ewen, surfeur breton-brestois dans l’âme, est l’un des aventuriers emblématiques qui composent le trio de Lost In The Swell. Il compte déjà trois surf-trip uniques au compteur vers des spots jusqu'alors inexplorés et inconnus, et un quiver de planches de surf bien fourni. Entre survie, quête de vagues exotiques et périples sauvages, voici quelques anecdotes sur les voyages de Lost in the Swell et comment ils font pour voyager avec leurs planches. 

1. Le transport des planches de surf
Pas toujours facile de se déplacer avec ses planches de surf. Pour notre french trip sur la côte Aquitaine, on a enfourché des Fat Bikes,des énormes vélos pour rouler sur le sable, avec un portant pour les boards. La spécificité réside dans l’éco-conception avec du bois, du bambou et de la fibre de verre. Pour notre aventure en Indonésie, on essayait de privilégier les transports en commun, le stop et la voiture. Une bonne mission avec toutes les boards! Pour aller là-bas, on a quand-même pris un avion et on a utilisé un conteneur pour nos planches et le bateau. Ça a couté un bras mais au moins c’était spacieux...

2. Des vaches, encore des vaches...
On était en voiture et on s’est pris une vache sur la route. On roulait à 100km/h, la vache est sortie de nulle part… On a réussi à se déporter sur la voix d’en face et un camion nous est arrivé droit dessus. Avec notre petit fourgon, on a tous failli mourir. Rebelote dans « Des Îles Usions » : on a repris une autre vache sur la tronche ! Une malédiction, je ne sais pas… 

3. … Mais aussi des baleines et des requins
On a toujours rêvé d’aller plonger avec des baleines, on l’a fait. Jusqu’au moment où on était un peu trop au large... J’ai senti une présence derrière moi et un requin s’est pointé. J’ai fait le crawl le plus rapide de ma vie jusqu’au bateau. On avait des combis anti-requins mais bon… Au Gabon. On a ensuite eu envie de faire du Stand up paddle autour des baleines. Soit elles sautaient entièrement, soit elles donnaient un coup de queue. C’était impressionnant. On est allé vers elles chacun notre tour avec Nono jusqu’à ce que les baleines sautent vraiment très prêts et qu’on soit obligé de rentrer au bateau !

 

Une publication partagée par OXBOW (@oxbow) le 15 Janv. 2017 à 11h30 PST

4. Chute sur un récif 
Dans le Pacifique, c’était une des premières sessions où je surfais des vagues de récif. Elles étaient tellement parfaites que je ne savais pas encore les surfer… Plus adapté aux vagues Bretonnes. Je me suis fait enfermer et je suis allé taper violemment le récif. J’ai eu très mal. 

5. Des découvertes culinaires 
On a mangé des conques de Marsoulas : des coquillages. Au final il n’y avait que le muscle qui était bon. Gros coquillage pour pas grand-chose, en termes de survie t’es un peu déçu…

6. Le meilleur surf de ma vie
Ma 6’0, des vagues très grosses, pas faciles à surfer (3-4 mètres). Session avec des hauts et des bas, adrénaline de folie. Mon leash s'est pété, on a dû aller chercher ma planche en bateau. Hyper dangereux avec le reef mais la vague que j’ai prise était dingue.

Article fourni par Akewatu, le site pour acheter et vendre ses planches de surf d'occasion
Photos
 : Ronan Gladu

Mots clés : lost in the swell, anecdotes de voyage, akewatu | Ce contenu a été lu 6344 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 28/10/2019
Une vraie redécouverte des sensations de glisse pour le trio breton.
Surf | Le 15/10/2019
Et quand ils disent que c'est froid, ça s'annonce vraiment froid.
Jeu Concours
VUARNET
Trois paires de lunettes Vuarnet Ă  gagner !