Waterman - A la découverte du SUP

Un sport en vogue

- @oceansurfreport -

Après le surf, le bodyboard et le longboard, le monde de la glisse connait depuis quelques années un nouveau sport qui attire de plus en plus de monde chaque saison : le Stand-up Paddle ou Sup Surfing. Le stand up consiste à ramer et à surfer tout en restant debout sur la planche avec l’aide d’une pagaie. Il peut être utilisé sur n‘importe quel plan d’eau : mer, lac, océan. La pratique de celui-ci permet de travailler sur l’équilibre et de se muscler notamment les bras en pagayant. Le Sup a déjà été approuvé et pratiqué par les grands noms du surf tels que Kelly Slater, Laird Hamilton ou encore Peyo Lizarazu.

Démocratisation du sport :
Plus simple et accessible que le surf, le SUP commence peu à peu à se démocratiser et à envahir les plans d’eau (lacs, rivières, océan). Le Stand Up Paddle, était pratiqué autrefois par les rois polynésiens. Il a été ensuite repris dans les années 1940 par l’Hawaïen Duke Kahanamoku et les premiers « beach boys ». Depuis, cette pratique s’est répandu dans le monde et a notamment conquit les Etats-Unis avant d’arriver sur les côtes françaises pour la première fois dans les années 2000 avec le célèbre Laird Hamilton. Le Stand up est à la source du surf moderne : dans les années 1940 les photographes se servaient de cette grande planche avec pagaie pour passer la barre et prendre en photo les touristes au line up ou pour surfer dans les petites vagues.

Attention aux accidents :
L’été approche à pas de géants et les vacanciers vont rejoindre les côtes pour profiter de l’océan et du soleil. Certains voudront se mettre au surf et d’autres au Paddle. Mais ces disciplines ne sont pas sans danger. Rappelons que 8 accidents sur 10 en surf sont dus à une collision avec une planche. Avec l’augmentation du monde à l’eau pendant les vacances, le risque de collision est largement augmenté et peut causer des traumatismes parfois sévères. L’été dernier un maitre nageur a été victime d’une collision avec un Sup. Résultat : 4 côtes fracturées, deux doubles fractures, une côte cassée et déplacée, un hématome aux poumons et une hospitalisation de deux jours. Mais ce cas n’est pas le seul accident survenu à l’eau. Un père de famille qui apprenait à son fils le surf sur une plage landaise s’est pris dans la tête le SUP d’un rideur qui sortait de l’eau: Commotion, perte de mémoire momentanée pour la victime et 15 points de suture...

Certaines règles de sécurité sont donc à respecter :
Pour éviter les accidents les stand-up paddleurs doivent respecter certaines règles de sécurité. Tout d’abord mettre un leash adapté au Sup qui est en général plus solide que les leashs standard. En effet si le leash rompt, la situation peut très rapidement tourner au drame car la planche se balade dans les vagues et peut blesser une personne. Le rideur doit également essayer de retenir sa planche lorsqu’il tombe car le leash est long et peut se distendre laissant une distance de sécurité d’au moins cinq mètres … Ne ramez jamais derrière un autre SUP et vérifiez que personne ne se trouve derrière vous au moment des séries. N'effectuez pas un take off si un surfeur se trouve devant vous au risque de le percuter.

Et pour les débutants :
Commencez à apprendre le SUP sur un plan d’eau lisse pour gagner en équilibre et apprendre à manœuvrer. Une fois la technique acquise pourquoi ne pas aller essayer le paddle dans des petites vagues sans trop de monde. Il existe des planches plus lourdes que d’autres qui peuvent être dangereuses en cas de collision. Si vous ne maitrisez pas bien le SUP mettez vous à l’écart des autres. Bien entendu il est essentiel de respecter les règles de sécurité et de priorité pour que votre session se déroule le mieux possible. Même si votre planche vous permet de choper n’importe quelle vague respectez le fait que d’autres surfeurs sont à l’eau avec vous.

Et quel matos faut-il utiliser ?
La planche doit être adaptée à l’utilisation que vous allez en faire : surfer des petites vagues, se balader sur des plans d’eau plats. Les dérives de votre SUP doivent être souples et le leash d’une taille égale ou supérieure à celle de la planche. Pour plus de sécurité encore, n’hésitez pas à mettre un gilet de sauvetage et un casque.

Le SUP est mal accepté sur certains spots mais si vous suivez les règles de sécurité et que vous respecter les priorités vous serez le bienvenue. Car un Sup surfeur expérimenté reste autant dangereux qu’un surfeur normal avec une planche dure. Un sport sympa et tendance oui, mais qui peut très vite s’avérer dangereux s’il n’est pas bien pratiqué. En effet, la plupart des gens louent un SUP à la journée sans jamais en avoir pratiqué ou du moins peu de fois, et là DANGER ! Car se prendre une planche de paddle sur la tête ça n’est pas la même chose qu’une planche de surf, déjà niveau taille et surtout niveau poids.

Ces célébrités qui ont testé le SUP :

Dans un registre un peu plus glamour, les célébrités américaines se sont aussi mises au Stand Up Paddle pour garder la forme de façon ludique. Jennifer Aniston, Eva Longoria, Rihanna ou encore Kate Hudson l’ont toutes testé et approuvé en vacances.  En effet, pratiquer une activité sportive dans l’eau combat en profondeur la cellulite et le paddle permet de se sculpter un corps de rêve. Alors pourquoi pas vous ?

Sources:

Sud Ouest
Surf Prévention
le Figaro
Elle

Mots clés : sup, surfing, paddle, article, regles, securite | Ce contenu a été lu 3933 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Jeu Concours
RVCA
Collection Sage Vaughn Ă  gagner