Contests - Soöruz Lacanau Pro 2011 : J-2

En bonus, une interview exclusive de Glenn Hall !

- @oceansurfreport -

LACANAU : CAPITALE MONDIALE DU SURF DU 11 AU 21 AOUT

 La station balnéaire mondialement connue de Lacanau Océan (33-Gironde) accueille du 11 au 21 août le Soöruz Lacanau Pro, étape de l'ASP Men's Star World Tour (Championnat du Monde de Surf professionnel), avec la présence des meilleurs surfeurs internationaux venus se partager une dotation totale de 145 000 $.

 

Depuis la victoire en 2009 de Joan Duru, 22 ans, le surf hexagonal attend sa nouvelle icône Française sur cette étape incontournable du circuit pro parmi lesquels Marc Lacomare, 21 ans et 56ème mondial, et Tim Boal, 28 ans et 51ème mondial, font figures de favoris.

 

Face à eux, le Brésilien tenant du titre Wiggolly Dantas, 21 ans et 60ème mondial, espère bien rééditer son exploit et remporter les 20 000 $ qu'offre le French Pro au vainqueur. Mais la bataille s'annonce rude face aux précédents titrés du Sooruz Lacanau Pro à l'image de l'Américain de 27 ans Nathaniel Curran vainqueur en 2008 et l'Australien de 28 ans Shaun Cansdell vainqueur en 2005.

 

Hawaï, Australie, Brésil, Etats-Unis, Afrique du Sud, Europe? Toutes les grandes nations du surf sont représentées aux Soöruz Lacanau Pro à l'image de l'Irlande, source de spots innombrables et souvent méconnus.


SOORUZ LACANAU PRO 2010 : ANNÉE CHARNIERE DES NOTATIONS

Au-delà de la victoire de Wiggolly Dantas, 3ème Brésilien qui a remporté le French Pro sur le spot de Lacanau Océan, l'édition 2010 du Soöruz Lacanau Pro a été marquée par un feu d'artifice de figures aériennes. Avec en fer de lance, les Brésiliens Gabriel Médina 17 ans et Miguel Pupo 19 ans, respectivement 26 ème et 19ème mondial, le surf "Carioca" présente une aisance et une créativité dans l'exécution des figures aériennes : Air reverse, Grab Back Flip, Rodéos et autres Front Side Air sont des figures issues du skate, du snowboard voir même de la moto, tel le "Superman" décroché par Médina l'an dernier (man?uvre excessivement difficile à réaliser qui consiste à tenir à bout de bras sa planche sans avoir les pieds dessus, puis à amerrir pour continuer à surfer !)

 

Face à cette incroyable évolution, le chef juge Néozélandais Iain "Ratso" Buchanan, tout récent Champion du Monde de surf Grand Master, a annoncé que "une page des critères de jugement du surf international vient de se tourner. L'incroyable montée en puissance des figures aériennes, et l'exécution désormais parfaite de ces dernières, nous incitent à réviser nos critères de jugement face aux traditionnels enchaînements de roller, cut-back et autres off-the-lip".

 

C'est ainsi que la finale 100% Brésilienne s'est déroulée l'an dernier entre Alejo Muniz et Wiggolly Dantas face à un nombreux public entièrement conquis par cette évolution "surfistique" en direct !

 

Présent cette année sur la compétition, le très expérimenté Glen Hall, 29 ans et 58ème mondial, qui a bien voulu se livrer sur quelques instants de sa vie de surfeur pro Irlandais. Voici en exclusivité, l'interview de ce surfeur atypique !

 

Q : Pour beaucoup, la vie d'un surfeur professionnel, c'est comme un rêve, un voyage de plages en plages...Qu'en est-il réellement ?

 Glenn : Yeah... La vie d'un surfeur pro c'est assez proche d'un rêve. Il y a évidemment des choses qui ne sont pas glamour. Les truc négatifs, c'est du style attendre à l'aéroport, être seul pour de longues périodes sans ta famille. Mais le positif, c'est d'arriver là ou tu as prévu et de voir les vagues grossir, ou d'avoir un bon resultat en compétition... Je vois les choses positivement. Quand j'ai été sur la route pendant 4 semaines et que finalement je vois ma famille, j'apprécie chaque seconde avec eux...

 

Q : Combien de temps passes-tu à voyager dans une année ?

 Glenn : Et bien ces temps-ci je ne sais même plus où est ma maison. La maison c'est sur la route. Je suis un nomade... Haha ! Je passe probablement 80% de l'année en voyage, soit pour une compétition, pour un trip photo ou à chasser les vagues. Le reste du temps, je suis soit en Irlande, en France ou en Australie.

 

Q : Tu es marié et tu viens d'avoir un bébé. Félicitations ! Comment on gère une vie autour du monde et une famille ?

 Glenn : Yeah... Ma femme Jemma vient de donner naissance à notre belle petite fille Zara. J'aimerais qu'elles m'accompagnent partout, mais c'est juste trop cher. On essaie de ne pas passer plus que quelques semaines séparés. C'est toujours dur, mais ça rend aussi le temps ensemble plus précieux.

Jemma sait que si le swell arrive, tout s'arrête, que tout ce qui compte c'est d'y être, que je ne rentrerai peut être pas avant la nuit ou que le resterai en voyage quelques jours de plus. Seuls ceux qui surfent peuvent comprendre. J'ai une chance incroyable d'avoir une femme qui comprend ça.

 

Q: Quels sont les 3 lieux que tu préfères ?

 Glenn : L'Irlande pour ses vagues incroyables, les pubs et ses gens hilarants, l'australie pour la variété des vagues, le climat chaud, et ça me permet de voir ma familleL'Indo enfin pour l'eau chaude, les bières pas chères, les gens sympas et les vagues de reef parfaites.

 

Cette année encore, le Soöruz Lacanau Pro s'annonce excitant et plein de rebondissements ! On remercie chaleureusement Glenn qui s'est prêté au jeu des questions-réponses et on lui souhaite bonne chance pour cette compétition de haut niveau.

 

Pour plus d'informations, connectez-vous sur le site officiel du contest : www.sooruzlacanaupro.com

 

Crédit Photos : ASP

 

Vidéo - Soöruz Lacanau Pro 2010 - FINAL DAY

Mots clés : sooruz, lacanau, pro, 2011, j, 2 | Ce contenu a été lu 8883 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 04/05/2022
Le surfeur anglais Liam Turner aux manettes.
Matos | Le 10/03/2020
Le bioprene Soöruz, alternative étonnante pour les combis du futur.
Jeu Concours
OCEAN & EARTH
Remportez une planche EZY Ocean & Earth !