Environnement - Le surf de demain, vous le voyez comment ?

Le réalisateur californien Kyle Buthman lui, possède une vision plutôt sombre.

- @oceansurfreport -

C'est donc à cela que ressemblera le surf de demain ? Un futur proche et anxiogène dans lequel la solitude et le port d'une protection respiratoire étanche régira l'ensemble de nos sessions. À l'heure où les discours, de l'analyse factuelle aux théories conspirationnistes, se multiplient au sujet du coronavirus, que la France se prépare au plan de déconfinement et que des questions se posent quand à l'accès aux plages, l'horizon n'a jamais semblé aussi flou.

Que se passerait-il si, au lieu de partager le pic avec des potes, on allait constamment surfer seul et à l'écart du monde ? Si l'on se parait d'un équipement spécifique à la situation pour endiguer la propagation du virus ? Si après chaque session, on filait chez soi pour éviter tout contact physique avec l'Homme ?

"Adapt", un court-métrage qui paraît sorti tout droit de la série d'anticipation "Black Mirror" (voir par ailleurs), est bâti autour de ce postulat. Il met en scène le surfeur Sam Coffey occupant seul les line-ups dépeuplés d'un Santa Cruz désertique, et fait écho au contexte actuel que connaît la Californie aux États-Unis, l'un des pays les plus fortement touchés en nombre de morts. 

Le 2 Avril 2020, un article publié sur le site du Los Angeles Times donnait la parole à Kim Prather, une scientifique tenant des propos alarmistes. "Je n'irais pas dans l'eau même si on me payait un million de dollars immédiatement", aurait-t-elle déclaré dans le média californien. Selon le journaliste qui se basait alors sur une étude de la scientifique, ce nouveau coronavirus serait suffisamment léger pour flotter dans l'air beaucoup plus loin que nous ne le pensons, et que l'on pourrait contracter le virus en respirant l'air marin. Des propos rapidement démentis par Kim Prather elle-même, qui considérait le témoignage tronqué et déformé.

Quoiqu'il en soit, cet article a fait du bruit et n'a pas arrangé le climat pesant en matière de santé et de sécurité aux États-Unis. Un message que Kyle Buthman, le réalisateur de "Adapt", a pointé du doigt : "La confusion laisse les surfeurs affronter la peur et tenter de répondre à la question - faut-il surfer, ne pas surfer, ou simplement s'adapter ?" Une interrogation universelle qui dépasse les frontières de la pratique, à l'heure où une seule affirmation semble incontestable : le monde de demain ne sera pas le même.

Réalisation : Kyle Buthman

 
Mots clés : coronavirus, déconfinement, californien, surf, plages, plage, france | Ce contenu a été lu 5796 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 13/11/2020
Plongez dans les films du free-surfeur landais.
Surf | Le 26/09/2020
Plongez dans les films du free-surfeur basque.