Alerte Houle - Tempête Ciara : un swell majeur en approche sur la façade atlantique

Va-t-on battre des records du monde ?

- @oceansurfreport -
Elle se caractérise par sa puissance, sa vigueur, et sa zone d'influence importante. Une tempête sévit actuellement dans la zone de l'Atlantique Nord. De dimanche à lundi, une dépression violente et particulièrement creuse est attendue sur les Îles britanniques, le Benelux et le tiers nord de la France. Nommée Ciara par les Britanniques - un prénom d'origine celte -, cet épisode hivernal sera aidé par un monstrueux jet-stream soufflant à 400km/h.

Cartes de prévisions météo : Global - Surf Forecast Maps


Ce jet-stream, qui matérialise la limite entre l'air chaud et humide d'origine tropicale et l'air froid d'origine polaire, va contribuer au creusement de la dépression, en déboulant entre les très basses pressions islandaises et les très hautes pressions de l'anticyclone des Açores. Ainsi, à 10.000m d'altitude, ce phénomène va traverser l'océan depuis l'Amérique du Nord avant de déferler sur l'Europe de l'Ouest. Ensuite, un important épisode de vague-submersion serait susceptible de concerner la côte atlantique et notamment le littoral breton au moment de la pleine mer, ce lundi.

Du nord au sud de la France, le pic de swell devrait intervenir mardi. À La Torche, il faudra s'attendre à un swell estimé à 7m, 16 secondes de période et des vent de secteur ouest à 54km/h. En descendant vers le sud, au niveau de la Gironde, la houle atteindra 5m, 14s de période et des vents de secteurs de secteur ouest à 42km/h. À Guéthary, le pic de swell s'élèvera à 4,2m, 17s de période, avec des vents très faibles de sud-sud-ouest.

Mais c'est surtout sur les spots de gros qu'il va falloir garder un oeil. À l'image d'une vague comme Mullaghmore en Irlande, qui recevra frontalement la dépression par exemple. Ou de Nazaré au Portugal, et sa capacité à maximiser la taille de la houle et dont la hauteur des vagues pourrait bel et bien battre des records. Mais aussi la Galice en Espagne et ses slabs. Les Iles Canaries et ses reefs. Le Pays basque et ses haut-fonds... Bref, toute la façade atlantique. Il sera tout de même nécessaire de surveiller l'évolution de la houle, avec des prévisions capricieuses et changeantes, tout comme, le rythme des marées, leurs coefficients, et leurs correspondances avec les pics de swell.

Belharra pendant la tempête Hercule en 2014.

L'analyse de François Liets : "C'est une belle tempête comme on en voit régulièrement l'hiver, mais pas plus. Les prévisions montrent une dépression très creuse (955 hPa) centrée entre le Groenland et l'Islande. Surtout, elle s'étend sur une important partie de l'Atlantique nord avec des vents à 40 noeuds et plus, sur un fetch de plus de 4000 kilomètres.

La conséquence sera une succession de grosses houles longues entre les journées de lundi et de vendredi avec des vents de sud-ouest, ouest-sud-ouest, sur la façade atlantique française, avec des vents annoncés assez faibles sur le sud-ouest et plus fort à mesure que l'on remonte vers le Nord, surtout dimanche et lundi pour la Bretagne.

Quant à la houle, elle sera très grosses de dimanche à vendredi avec des gros coefficients de marées, ce qui peut laisser présager des dégâts sur la côte et un recul du trait de dune de plusieurs mètres selon les plages.

Voilà ce que je vois sur les cartes aujourd'hui, mais la situation peut évoluer dans un sens ou dans l'autre dans les jours à venir."

>> Suivez l'évolution de la tempête Ciara via nos cartes.
     
Mots clés : tempête, ciara, dépression, açores, islande, xxl, houle | Ce contenu a été lu 24785 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Bodyboard | Le 24/11/2020
Être une tête brûlée ou ne pas l'être, telle est la question.
Ça surfe cette semaine ? | Le ...
Tour d'horizon des conditions de part et d'autre du littoral atlantique français.