Autres - Kelly Slater - Interview

- @oceansurfreport -
Anglet, Pays Basque (24/08) - Le nonuple champion du monde¬†a livr√© son analyse sur la restructuration du championnat¬†qui interviendra apr√®s l'√©preuve de Tahiti. Au cours de l'√©tape du Billabong Pro J-Bay, les discussions dans la zone de comp√©tition concernaient surtout la restructuration de l'ASP World Tour apr√®s l'√©preuve de Tahiti. Chaque comp√©titeur a sa propre opinion quant au fait de r√©duire le nombre de surfeurs de 45 √† 32.¬†Rien de surprenant : le Top 45 existe depuis 1992, les carri√®res seront affect√©es, les moyens d'existence menac√©s, les comp√©titions raccourcies... Une grosse affaire ! A la suite de sa d√©faite pr√©matur√©e √† Jeffrey's Bay, Surfline est parti √† la recherche de Mr Robert Kelly Slater, nonuple champion du monde qui a commenc√© √† concourir sur le tour et √† gagner des titres mondiaux en 1992, afin d'obtenir son opinion sur la question. Surfline : Je suis certain que pour toi, toujours dans le haut du classement, cette r√©organisation ne t'emp√™chera pas de rester sur le circuit¬†; mais nous voulions savoir ce que tu penses des r√©percussions que celle-ci pourrait avoir sur le bassin de talents en g√©n√©ral. Un grand nombre de tr√®s bons surfeurs n'est jamais parvenu √† ce stade sur le tour, et aujourd'hui l'ASP d√©cide de retirer 16 d'entre eux du ¬ę¬†Dream Tour¬†¬Ľ. Les gars ont des opinions mitig√©es sur la question. Qu'en penses-tu ? Kelly Slater : Mon opinion n'a pas chang√© au fil des ann√©es : je pense que nous sommes trop nombreux sur le tour. Les meilleurs surfeurs se retrouvent in√©vitablement en quarts de finale. C'est √† ce moment l√† que l'on voit le meilleur surf. Au second tour, j'ai l'impression que les gens - y compris les surfeurs - veulent que la comp√©tition d√©marre enfin r√©ellement. Mais, tu sais ce qui va se passer... c'est difficile √† dire parce que c'est tr√®s profond, et il y a beaucoup de personnes qui ne sont pas sur le tour que je voudrais y voir, mais r√©duire le nombre de surfeurs va rendre le tour encore plus dur pour un gars qui est g√©n√©ralement un grand freesurfer. Nous allons probablement perdre quelques tr√®s grands surfeurs cette ann√©e ? des novices ou encore des surfeurs qui essayent de se mouiller les pieds et qui se rel√Ęchent. Alors au lieu de croire qu'ils peuvent r√©ussir, ils essaient simplement de faire ce qu'ils ont √† faire pour sauver leur peau √† mi-parcours, pour de nouveau essayer de sauver leur place √† la fin de la saison. La pression qu'ils subissent est forte. Surfline¬†:¬†Alors, il te fallait d√©j√† √™tre dans le top 16 ou peut-√™tre les 20 premiers pour te sentir en s√©curit√© sur le ¬ę¬†World Tour¬†¬Ľ et d√©sormais, c'est encore plus difficile. Kelly Slater¬†:¬†¬†Ouais, mais tu sais, cela √©tant dit, si tu gagnes quatre manches tu peux y arriver. Surfline¬†:¬†Tu veux parler de quatre manches au cours d'une seule comp√©tition ? Kelly Slater¬†:¬†Non, sur le cours de toute une ann√©e ! M√™me si tu ne gagnes juste qu'une s√©rie √† chaque comp√©tition, il est tr√®s probable que tu rejoignes l'√©lite. Et si tu ne peux pas gagner une s√©rie par comp√©tition... alors qu'est ce que tu fais¬†? Surfline¬†: Tu ne serais pas l√† o√Ļ tu en es aujourd'hui ? Kelly Slater¬†:¬†Et bien, je ne sais pas si j'y serais parvenu, mais il y a quelque chose qui t'emp√™che de donner le meilleur de toi-m√™me. Tous les surfeurs de ce tour devraient pouvoir remporter, √† un moment ou √† un autre, des s√©ries dans une comp√©tition car c'est un tour avec du niveau et de l'intensit√©. J'ai regard√© beaucoup de bons surfeurs, Dusty √©videmment, des gars comme Nate Yeomans ou encore les fr√®res Gudauskas : ces gars ont eu tendance √† avoir des tirages vraiment difficiles cette ann√©e, c'est donc forc√©ment p√©nalisant pour ces jeunes talents. Cela¬†rend le tour plus difficile et je ne suis pas s√Ľr que ce soit la meilleure chose, mais je ne vois pas comment nous ferions autrement. Il y a quelques propositions pour changer le mode de classement et vous pourriez avoir une t√™te de s√©rie qui n'a pas bien surf√© dans une comp√©tition pr√©c√©dente et qui, si c'est le cas, devrait donc sans doute descendre au classement, et les plus mal class√©s ne le rencontreraient pas forc√©ment ? il tomberait alors sur un surfeur de milieu de tableau. C'est dur, mais √† la fin de la journ√©e nous essayons de r√©duire logistiquement nos √©v√®nements pour que nous puissions utiliser trois jours dans un √©v√©nement. Je ne sais pas s'il y a une autre solution qui permette √† chacun d'avoir assez de temps pour surfer. Donc c'est une chose d√©licate. Nous allons tous perdre des amis sur le tour et m√™me des gars qui valent vraiment le coup sur ce tour, mais je sens depuis des ann√©es que nous avons trop de gars en jeu du simple fait qu'on nous force √† surfer dans une houle qui se meurt. Surfline¬†: Mais cela laisse peu de place √† l'erreur. Que tu aies un tirage difficile, que tu tombes dans une mauvaise s√©rie, que tu sois bless√© et rates une ou deux comp√©titions. C'est aussi dur que √ßa d√©sormais ? et en r√©duisant le nombre c'est comme si tu ne pouvais plus te permettre que quelque chose aille mal. Les t√™tes de s√©rie tombent contre les ¬ę¬†wildcards¬†¬Ľ et les moins bien class√©s, et c'est comme si ces gars qui sont au top √©taient prot√©g√©s et pouvaient le rester ? tandis qu'en bas du classement les changements sont permanents. Donc, les moins bien class√©s finissent par travailler deux fois plus dur parce qu'ils tentent de combler leurs points avec des r√©sultats aux QS. Kelly Slater¬†:¬†C'est une r√©ponse difficile. Il n'y a aucune r√©ponse facile. Mais √† la fin de la journ√©e c'est un de ces quatre gars qui s'en va, m√™me si la mayonnaise prend - et c'est 'un si', parce que comme tu l'as dit, il y a des tirages difficiles et les gars peuvent conna√ģtre des moments de malchance, des blessures ou des pertes de confiance, ou peut-√™tre qu'ils n'ont pas le niveau face √† ces vagues. Par exemple, nous avons beaucoup de droites et il y a pas mal de ¬ę goofies ¬Ľ sur le tour. Un tour qui, peut-√™tre, ne favorise pas ces personnes. Yeomans a bien surf√© ici √† la J-Bay ainsi que Bobby, de ce que j'ai vu, mais tu as Snapper qui ne favorise pas vraiment les surfeurs ¬ę backside ¬Ľ ou encore Bells qui n'avantage pas vraiment les ¬ę goofies ¬Ľ. Je ne suis pas si s√Ľr en ce qui concerne le Br√©sil. Je crois que les vagues au Br√©sil n'ont avantag√© personne ? simplement, elles √©taient vraiment difficiles √† surfer. C'est difficile tu vois, j'aimerais qu'aucun surfeur ne quitte le tour, mais j'estime aussi qu'il y a trop de personnes sur le tour. Regarde, le surf est le produit de l'ASP et pour avoir le meilleur produit tu dois prendre la direction la plus juste. Qui sait quelle est la r√©ponse parfaite ? Surfline¬†: En est-on au niveau exp√©rimental ? L'ASP a tourn√© autour depuis la fin des ann√©es 80 ou au d√©but des ann√©es 90. Kelly Slater¬†: Et bien, vraiment depuis environ 1991-1992, lorsque je suis arriv√© sur le tour. La premi√®re ann√©e o√Ļ j'ai d√©but√© sur le tour, nous √©tions dans la situation "la meilleure des 3", o√Ļ tu surfais 3 s√©ries de 3 surfeurs et les 16 meilleurs de ces s√©ries se retrouvaient dans la manche juste avant les quarts. C'√©tait quelque chose de vraiment bizarre. On a eu √ßa pour 2 comp√©titions seulement et si tu perdais tes 2 premi√®res manches, tu n'avais aucune chance de faire partie des 16. Ce qui est injuste pour le bas du classement d'un tirage. Maintenant nous soumettons des id√©es sur cette question et nous essayons de construire avec les meilleurs d'entre elles. Surfline¬†: ¬†Mais tu es plut√īt d'avis que moins de surfeurs, plus de jours, un surf de qualit√© ? ¬ę¬†that's the way to go¬†¬Ľ¬†? Kelly Slater¬†: Je crois que cela se confirme par l'histoire. M√™me √† Teahupoo, nous avons eu deux ou trois ann√©es m√©diocres, et si nous avions eu un jour de moins de surf, nous aurions eu de bonnes vagues pour tout le monde. Nous n'avions qu'√† enlever ce suppl√©ment de demi-journ√©e, c'est donc simplement un probl√®me de temps et de timing. Il ne s'agit pas tellement d'essayer de se d√©barrasser d'individus, il s'agit surtout de g√©rer le temps d'une comp√©tition. Tu sais si l'on pouvait utiliser les s√©ries 'overlap' √† chaque √©v√®nement, alors on pourrait sauver une demi-journ√©e en plus dans chaque comp√©tition. Nous pourrions probablement m√™me enlever un jour et un peu plus √† chaque √©v√®nement. Cependant, les surfeurs sont r√©ticents pour le faire car les gars de chaque s√©rie pourraient se chercher entre eux s'ils le veulent. Et si un gars fait une s√©rie √©pouvantable et venait √† la perdre, et qu'il rencontre un gars de l'autre s√©rie, comment fais-tu pour r√©parer cela ? Comment rends-tu justice ? Donc je ne sais pas, nous essayons simplement de faire du mieux possible avec les choix qui nous semblent les bons. Surfline¬†: Comment cela va-t-il affecter les ¬ę wildcards ¬Ľ ? Kelly Slater¬†: Nous aurions encore le m√™me nombre de ¬ę wildcards ¬Ľ - trois ou quatre. Je crois que c'est quatre maintenant. Cela devrait √™tre 32 gars plus quatre - un gars de l'ASP et trois ¬ę¬†wildcards¬†¬Ľ. En fait, les chiffres avantagent les wildcards parce qu'il y a plus de wildcards compar√©s au nombre de surfeurs sur le tour. Le regard tr√®s loin en avant, toujours... Interview r√©alis√©e par Craig Ritchie Traduction¬†: Nicolas Delalande Cr√©dit photos : Alan van Gysen et ASP/Cestari Source : www.surfline.com Powered by Mat ¬†
Mots clés : kelly, slater, interview | Ce contenu a été lu 1679 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 04/12/2020
"Cela n'arrive pas souvent, mais quand tout s'aligne [...] nos beachbreaks font partie des meilleurs au monde."
Surf | Le 13/03/2020
Même si elle ne vaut pas le ballet hypnotisant réalisé il y a deux ans par Ian Fontaine et Gaspard Larsonneur à la Torche (sans chauvinisme).