Autres - Prévisions cycloniques en Atlantique Nord et Mer des Caraïbes

- @oceansurfreport -
Bidart, Pays Basque (14/08) : La saison cyclonique 2010 s'annonce particulièrement active sur l’Atlantique Nord et la Mer des Caraïbes. La saison 2010 des ouragans (cyclones tropicaux dans l'Océan Atlantique) aura lieu du 1er juin 2010 au 30 novembre 2010, selon la définition de l'Organisation Météorologique Mondiale. Prévisions cycloniques publiées au début du mois de juin : Les différents modèles de prévisions saisonnières utilisés par les experts météos de pays situés de part et d’autre de l’Atlantique convergent pour donner des estimations très similaires de la prochaine saison cyclonique. Ainsi, le nombre prévu de cyclones nommés (tempêtes ou ouragans) est le plus souvent compris entre 14 et 23 alors que la moyenne depuis les années 50 est d’environ 11 et celle depuis 1995 d’environ 14. L’énergie potentielle cyclonique (ACE), qui prend en compte à la fois intensité et durée de vie des cyclones, excéderait largement la valeur moyenne (de 155 à 270 % pour la NOAA par exemple). Certaines prévisions sont réactualisées chaque début de mois. On constate que la tendance se confirme, avec cependant un léger renforcement de l’activité prévue. Cette saison pourrait compter pour une des plus actives recensées depuis 1995 et être comparable à l’année 2005. Prévisions cycloniques présentées en juin 2010 - Source : Météo France 2010   Certains sites, dont le Tropical Storm Risks en Angleterre, évoquent même la probabilité que 2 ou 3 cyclones puissent toucher directement les Petites Antilles. D’après Klotzbach et Gray, une probabilité nettement supérieure à la moyenne est également anticipée quant aux "atterrissages" d’ouragans intenses (catégorie 3, 4 ou 5) en 2010. Il y a selon eux 65 % de risques qu'ils s'arrêtent sur les îles et territoires des Caraïbes, alors que la moyenne est de 42 %. Les chercheurs anglais Adam et Lea (université de Benfiel en Angleterre) avancent le chiffre de 2 cyclones traversant les Petites Antilles en 2010, l’un des 2 le faisant à l’intensité d’ouragan. Ces prévisions, qui restent quand même à prendre avec recul, notamment en ce qui concerne les trajectoires touchant les îles, délivrent une tendance générale qui s’appuie sur des facteurs atmosphériques observés bien réels. 1. La fin de l’épisode El Niño sur le Pacifique : Ce phénomène a inhibé l’activité cyclonique sur nos régions durant l’année 2009. On revient à une situation où la tendance La Niña s'est progressivement renforcée au cours de ces 3 derniers mois.  Le retour du phénomène La Niña en juin 2010 - Source : The International Research Institute   2. L’anomalie très chaude de la température de la mer sur l’Océan Atlantique tropical de ces derniers mois : Les cartes d’anomalies de la température ci-dessous (http://bulletin.mercator-ocean.fr), en date du 6 janvier et du 7 juillet 2010, illustrent ces propos. On constate notamment la disparition de l’anomalie positive de température sur le centre est Pacifique, signe de la fin de l’épisode El Niño, et le maintien de l’anomalie chaude sur l’Atlantique tropical. La fin du phénomène El Niño - Source : Mercator Océanographie (juillet 2010) 3. Le cycle de forte activité cyclonique n’est pas terminé : Depuis 1995, le signal tropical multi-décennal est favorable à une activité cyclonique relativement soutenue. En étudiant l’évolution globale de la pression atmosphérique et de la température des océans au cours du 20ème siècle, les chercheurs ont mis en évidence deux signaux climatiques naturels : Le premier dit multi-décennal se reproduit avec une période supérieure à 40 ans. Le deuxième dit quasi-décennal est de périodicité plus courte : 8 à 14 ans. Ainsi, dans l’océan Atlantique Nord les anomalies de température de surface de la mer ou SST ont changé trois fois de signe au cours du siècle dernier : la période de 1900 à 1928 (signe négatif) correspond à une phase de refroidissement, la période de 1928 à 1965 à une phase de réchauffement, la période de 1968 à 1995 à une nouvelle phase de refroidissement. Cette oscillation Atlantique multi-décennale, aussi appelée AMO (Atlantic Multidecadal Oscillation), est une composante d’un signal climatique global de périodicité supérieure à 40 ans. L’activité liée au signal multi-décennal est également modulée par le signal de type quasi-décennal comme on peut par exemple l’observer en 1979 et en 1990. ACE (Accumulated Cyclone Energy) - Source : NOAA 4. Faiblesse de l’anticyclone des Açores : Enfin, ce printemps a été caractérisé par la faiblesse de l’anticyclone des Açores. Ces pressions moins élevées sur le centre Atlantique sont responsables d’un affaiblissement des alizés soufflant entre l’Afrique et les Antilles. Cette tendance devrait se prolonger durant l’été. Et on sait que les alizés faibles favorisent les formations de cyclones sur cette région du monde. Le cyclone Alex, au mois de Juin 2010 - Source : wikipedia Prévisions réactualisées au début du mois d'août : Selon une étude de l'université du Colorado publiée le mercredi 4 août, neuf ouragans pourraient encore se former dans l'Atlantique Nord, dont cinq pourraient être accompagnés de vents supérieurs à 178 km/h, d'ici à la fin de la saison qui s'achève le 30 novembre. Au total, dix ouragans devraient s'être formés dans la zone durant la saison qui a débuté le 1er juin, ajoutent les météorologues dans l'étude. Selon eux, la saison 2010 promet d'être "très active" en terme d'intensité et du nombre d'ouragans. "Alex", le premier de cette série d'ouragans, a balayé les côtes du Mexique au mois de juin avec des vents soufflant jusqu'à 150 km/h. D'après l'étude, la probabilité qu'un ouragan majeur de catégorie 3, 4 ou 5 sur l'échelle de Saffir-Simpson frappe les Etats-Unis est de 75 % cette année, contre une moyenne de 52 % au cours du siècle précédent. Ce pourcentage est de 49 % pour le Golfe du Mexique, théâtre de la pire marée noire de l'histoire des Etats-Unis. Les scientifiques attribuent cette hausse au phénomène climatique La Niña qui se caractérise par des eaux plus froides dans l'Océan Pacifique, ainsi qu'à un Océan Atlantique plus chaud que d'ordinaire. Ce chiffre est de 64% pour les Antilles, précisent les scientifiques de l'université du Colorado. Toutes les informations sur la saison des cyclones 2010 sur surf-report.com. Pour lire l'étude de l'université du Colorado (texte en anglais) : cliquez ici.  Pour connaître les dernières prévisions du TSR (texte en anglais) : cliquez ici. Pour connaître les dernières prévisions de la NOAA (texte en anglais) : cliquez ici. Télécharger le document PDF sur la variabilité climatique naturelle en cliquant ici. Crédits photos : ©Météo France 2010, AFP Powered by Nico
Mots clés : previsions, cycloniques, atlantique, nord, mer, caraibes | Ce contenu a été lu 1588 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Pédagogie Météo | Le 20/01/202...
Voici quelques éléments de réponse précis et concrets.
Ça surfe cette semaine ? | Le ...
Une semaine qui s'annonce agitée...
Alerte Houle | Le 20/08/2020
Une dépression qui a le don de mouvementer un été trop longtemps inanimé.