Contests - Jérémy Flores en conférence de presse ce mardi

Le Français fait le point sur sa blessure, son indisponibilité et sa saison

- @oceansurfreport -

Le surfeur français du team Quiksilver Jérémy Florès avait annoncé hier soir sur son site officiel qu'il renonçait à poursuivre le Quiksilver Pro France. Blessé à la cheville droite pendant sa série face à Kai Otton (remportée par le Français), Jérémy a effectué plusieurs examens depuis dimanche.

Aujourd'hui, l'actuel n°9 mondial et premier européen au classement de l'ASP World Tour a rejoint ses amis du WCT sur le site de la compétition pour regarder l'épreuve. Par ailleurs, Il a gentillement accepté de répondre à la presse. L'équipe de Surf Report était là pour écouter Jérémy...

 

Peux-tu nous dire ce que tu as exactement ?

Ce qui est sûr, c'est que j'ai le ligament entre le tibia et la cheville qui est touché, mais on ne peut pas voir s'il est rompu ou s'il est simplement étiré. J'ai été super bien suivi depuis. Plusieurs docteurs se sont concertés et ont décidé ensemble. Moi personnellement, j'ai tous fais pour essayer de surfer ma série, je leur ai demandé ce que je pouvais faire, si c'était vraiment sérieux. Ils m'ont dis que j'avais de la chance que ce ligament ne soit pas complètement rompu. Si je vais surfer, c'est pratiquement sûr qu'il se rompt. Donc, voilà, à moi de voir si ça vaut vraiment le coup de surfer à 50%, de pas faire grand chose et en plus de me blesser plus gravement, ou attendre et pouvoir finir la saison, comme j'ai l'intention. A la fin de la semaine, je vais certainement refaire une IRM pour voir exactement ce qu'il y a et ensuite il y aura un nouveau bilan.

 

Comment ça s'est passé exactement ?

J'ai eu un super tube au début de ma série, et tout de suite après, j'ai voulu prendre une vague qui décalait. Le début du tube s'est bien passé, mais il a commencé à se rétrécir. En réalité, j'ai senti un tassement au niveau de la cheville, elle est venue complètement vers mon tibia et j'ai senti directement un click et une grosse douleur. Sur le moment, je n'ai pas voulu y croire, je me suis juste dis que c'était un bon choc mais que çà allait passer. Sur la vague suivante, j'ai voulu me mettre debout et j'ai alors directement senti une décharge dans le pied. J'ai tout de suite pensé que c'était grave et que je n'allais pas pouvoir continuer.

 

Un nouveau pépin cette saison, qu'est ce que tu ressens aujourd'hui ?

C'est le pire sentiment que tu puisses avoir. Pour une fois qu'en France je me sentais prêt, que ce soit physiquement, mentalement, je me sens vraiment bien en ce moment. J'étais content dans mon choix de boards, je me sentais bien avec ce style de vague, une droite comme celle qu'il y a à la Gravière, qui tube et sur laquelle tu peux passer des manoeuvres. En plus, j'avais déjà fait 2 gros scores dans ma série et j'allais passer au prochain tour. C'était un cauchemar, je n'arrivais pas à y croire ! Surtout qu'au début de l'année, je me suis déjà blessé au genou, je n'avais pas pu participer à la première épreuve et j'avais participé à Bells mais je n'étais pas au top, donc ça commence à faire beaucoup et c'est dur à encaisser. Mais bon c'est comme çà.

 

Penses-tu que ça pourrait venir d'un entrainement spécifique que tu aurais fais dernièrement ?

En fait, j'ai depuis longtemps, je le sais, les docteurs l'ont vu, une déformation au niveau des 2 chevilles, c'est-à-dire que, on ne sait pas réellement pourquoi, mais j'ai un os qui est mal en point et plus fragilisé et c'est en quelque sorte une déformation que j'ai. Mes chevilles sont très raides, donc je bosse pour cela. Il ne s'est pas passé une séance d' entrainement, depuis que j'ai eu mes premières blessures, où je n'ai pas eu en tête de renforcer mes chevilles. C'est mon premier objectif. Quand je rentre dans une salle de gym, mon premier objectif est de travailler mes jambes, mes mollets et mes chevilles. Donc je ne peux pas dire que je ne me suis pas préparé pour éviter cette blessure. Peut-être que maintenant il va falloir que je rencontre des spécialistes pour cela. Après, c'est comme çà, ça peut arriver à tout le monde, dans tous les sports. Tu peux être prêt physiquement et ça peut t'arriver quand même. C'est de la malchance, c'est juste que ça m'arrive à un mauvais moment.

 

Est-ce tu penses que ça peut t'influer sur ton mental au moment des compétitions maintenant ?

Peut-être, mais en même temps, les premières fois où je me suis blessé, c'était pas en compétition, donc ça reste une énigme pour moi.

 

Et Péniche alors ? Penses-tu que tu seras rétabli ?

Ca dépendra en fait de la prochaine IRM, de ce qu'elle montre, si il est vraiment rompu ou si c'est déjà moins étiré. Je pense que Péniche ça va être un peu juste, mais je vais tout faire pour y aller. Je ne veux simplement pas faire la même erreur qu'en début d'année en allant à Bells à 60%, où je n'ai pas pu surfer comme je le voulais. Ca sert à rien de surfer si je ne suis pas à 100%. Après c'est facile à dire parce qu'en ce moment ça me saoule, c'est dur de louper une épreuve, mais bon c'est comme çà.

 

D'autant que tu es en forme en ce moment ?

Ouais, voilà, je suis dans le Top 10, j'avais commencé à prendre un bon rythme après Trestles, New-York et Tahiti, donc je me sentais vraiment en confiance. Et ici, j'étais vraiment motivé pour faire quelque chose. Ca me casse dans mon élan, mais bon, c'est la dure loi du sport. 

 

Ton objectif, c'est de rester dans ce Top 10 ?

Mon objectif, à chaque épreuve que je fais, c'est de remonter. Je pense que  je pouvais aller loin dans cette épreuve. Maintenant, ce que je vise moi, c'est le Top 5. Malheureusement, j'ai loupé mon début d'année. J'ai eu cette blessure au niveau du genou. A Bells j'étais excité de revenir mais je n'étais encore prêt. Maintenant, il y a cette blessure, donc ce sera difficile d'atteindre cet objectif. Mais bon j'ai montré ce que je pouvais faire dans les dernières épreuves, donc on verra bien. L'année prochaine, je vais essayer d'être au top tout au long de l'année et il me tarde de voir ce que ça donnera au niveau du classement. En attendant, j'ai un titre à défendre à Hawaii, donc je veux être à 100%. Mise à part le Pipe, c'est ici que je veux gagner un jour donc il me tarde d'être là l'année prochaine.

 

Merci Jérémy, nous te souhaitons bon courage dans ce moment difficile et surtout un bon et prompt rétablissement.

 

Propos recueillis par N.D

Mots clés : jeremy, flores, conference, presse, mardi | Ce contenu a été lu 12884 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 11/07/2022
Post blessure, le Tahitien revient enfin sur le devant de la scène.
Voyages | Le 29/05/2022
52 minutes d'une immersion en terre des watermen.
Jeu Concours
Paradis Plage
Remportez 2 nuits en Suite Premium en BB !