Culture - Musique - Cinéma : Surf Nights reprend du service !

"Les images, la bande-son et la réalisation de ces films méritent qu'on s'y attarde encore."

- @oceansurfreport -

Parce que les films de surf devraient toujours être regardés sur grand écran, SURF Nights a décidé de reprendre du service ! D'abord à Biarritz, puis en Gironde et en Charente-Maritime, l'association présidée par Thomas Laprêle fera le tour des salles de cinéma pour relancer des projections. "Avec la période actuelle, on ne voulait pas forcément projeter des exclus mais plutôt mettre en avant des classiques, car certains en valent vraiment la peine", raconte le Girondin.

Le cinéma qui voyage

Avant le confinement, l'association lancée en 2013 permettait à des milliers de surfeurs situés de part et d'autre du territoire français de visionner des chefs-d'oeuvre dans des salles obscures et sur un écran digne de ce nom. 2017 et les multiples projections à travers l'Hexagone de"Kissed by God", le documentaire sur Andy Irons, marquent un tournant. Pour les grosses productions, SURF Nights proposera désormais alors de nombreuses dates et feront le tour des grandes villes de France. "Bordeaux, Paris, Biarritz, Nantes, Marseille... En essayant d'ajouter Montpellier, Lyon, Toulouse...", énumère Thomas. Des promesses ô combien tenues avec la diffusion de Shaka, le film qui retrace le pélerinage de Mathieu Crepel à Jaws, en 2018/2019.

Les salles en confinement

En mars 2020, la crise Covid-19 a donc marqué un coup d'arrêt brutal dans la tournée nationale de SURF Nights, qui devait notamment diffuser ''Sounds of Surfing - Molécule x Nazaré'', "Water Get No Enemy" et le documentaire "Rame pour ta Planète" entre le printemps et l'été 2020. Comment se renouveler tout en faisant perdurer le 7e art à la maison ? L'alternative réseaux sociaux. 56 jours chez soi et autant de "projections" numériques pour l'association bordelaise, qui s'est appuyée sur la mise en ligne de contenus et a sollicité les réalisateurs, surfeurs et distributeurs pour diffuser des productions exclusives. "Ils ont presque tous joué le jeu et j'ai trouvé ça vraiment top", rapporte Thomas.

Flashback

Si malgré le déconfinement, le retour à la normale attendra, le président de l'association a décidé de prendre les choses en main en se réappropriant les salles de cinéma. Comme au bon vieux temps, mais en respectant le protocole sanitaire. Les salles seront réduites à 50% de leur capacité et une distance d'un siège libre séparera chaque famille ou groupe.

Néanmoins ce mois-ci, on pourra revoir "View From a Blue Moon", la merveille visuelle signée Blake Kueny et John John Florence, à Biarritz. Tout comme on pourra revoir le film-documentaire sur le surf de gros "Vague à l'Âme", signé Vincent Kardasik. "Les images, la bande-son et la réalisation de ces films méritent qu'on s'y attarde encore", insiste Thomas. Et comme une projection en cache une autre, ces soirées à Biarritz précèderont des séances aux quatre coins de la côte Atlantique (pour le moment). Parce que les films de surf devraient toujours être regardés sur grand écran.

Prochaines dates :

Jeudi 16 juillet - "VAGUE À L'ÂME" par Vincent Kardasik avec Benjamin Sanchis - Le Royal, Biarritz.

Jeudi 30 juillet - "VIEW FROM A BLUE MOON" par John John Florence et Blake Kueny - Le Royal, Biarritz.

Jeudi 13 août - "The HEART & the SEA" par Nathan Oldfied - Le Royal, Biarritz.

Plus d'informations sur la page Facebook de "Surf Nights"

 
Mots clés : cinéma, surf nights, thomas laprêle, film de surf, france, bordeaux | Ce contenu a été lu 1688 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs