Culture - Musique - Michel Bourez pose ses empreintes sur l'Anglet Surf Avenue

Le 13 octobre, le surfeur polynésien a été intronisé aux côtés de seize autres légendes du surf.

- @oceansurfreport -

Michel Bourez, de passage à Anglet, a été invité ce mercredi 13 octobre, à poser ses empreintes sur l'Anglet Surf Avenue aux côtés d'autres légendes du surf. Située sur le deck des Sables d'Or, cette avenue est un lieu symbolique chargé d'une histoire forte. 

L'Anglet Surf Avenue longe les plages angloyes sur la promenade de la Chambre d'Amour. Elle a été conçue sur le même principe que le Hollywood Walk of Fame. C'est un lieu emblématique de la ville, où s'est notamment déroulé le Rip Curl Pro au mois d'août dernier. Nombre de compétitions de surf y ont étendu leurs tentes.

Ce projet a vu le jour au cours de l'été 2018, à l'occasion de la célébration du 50ème anniversaire de la naissance du surf en territoire angloy. Il est né de l'envie de rendre hommage à de grandes figures du surf, toutes générations et nationalités confondues, et d'ancrer encore davantage la discipline dans le paysage et l'ADN de la ville. 


Le surfeur polynésien de 35 ans est le 17e, après Tom Curren, Nat Young, Kelly Slater, Justine Dupont ou encore Pauline Ado à poser l'empreinte de ses pieds en ce lieu. Pauline Ado était d'ailleurs présente à ses côtés, ainsi que le maire d'Anglet et l'ancien surfeur pro et commentateur sportif Franck Lacaze, connu et reconnu comme la voix du surf français. 

Michel a exprimé la fierté qu'il a ressenti au moment de poser ses empreintes dans ce haut lieu du surf, qui a vu défiler un grand nombre de champions et de compétitions. Ce qui compte le plus pour lui c'est notamment que plus tard, lorsque ses enfants et petits enfants viendront en terre basque, ils pourront voir ses traces parmi toutes ces légendes.

Les deux pieds du surfeur sont capturés dans une dalle de béton qui représente une planche de surf symbolique. La plaque de bronze attenante en forme de nose a été conçue par l'artiste plasticien local Fabien Cayeré


Le surfeur polynésien natif de Rurutu a terminé cinquième lors des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Grand habitué du CT, il termine dans le top 10 mondial à quatre reprises en 2011 (8e), 2014 (5e), 2016 (6e)  et 2018 (8e). Michel a remporté trois victoires sur le Tour : le Margaret River Pro en 2014, le Billabong Rio Pro la même année et le Billabong Pipe Masters en 2016.

Il fait également partie des quelques surfeurs à travers le monde à avoir remporté les trois étapes de la Triple Crown (Haleiwa, Sunset et Pipeline) comme c'est le cas d'Andy Irons et Mark Richards. Son parcours est brillant et promet encore de l'être. Alors qu'il s'apprête à participer au Quiksilver Pro France qui débutera à Hossegor le 16 octobre, il espère se qualifier pour la saison 2022 du CT et vise les JO 2024 qui se dérouleront à Tahiti


Un peu d'histoire... 

C'est en 1968 que le surf connaît son apogée à Anglet. À cette époque, il était encore très loin d'être le phénomène de masse qu'il est aujourd'hui. Véritable contre-culture, il évoluait en marge et était pratiqué par une poignée d'hommes et de femmes qui en avaient déjà fait le centre de leur existence.

Au cours de l'été 68, Australiens et Américains se rendent sur le spot de La Barre à Anglet (aujourd'hui disparu) pour y tourner des films avec les meilleurs surfeurs de l'époque : Nat Young, Wayne Lynch... Cette vague atteint une renommée mondiale à l'occasion des Internationaux de surf qui s'y tiennent à la même période et qui voient défiler des stars du surf mondialement connues.

C'est en souvenir de cet âge d'or, qui a connu entre autres la révolution du shortboard, que l'Anglet Surf Avenue a été créée. Elle continu depuis d'être agrémentée régulièrement de nouvelles empreintes. 

Les seize autres personnalités du surf à avoir été intronisées sur l'Anglet Surf Avenue 

- Joël de Rosnay champion de France en 1965.

- Jacky Rott à qui l'on doit la première planche testée à la Chambre d'Amour à la fin des années 50. 

- Tom Curren triple fois champion du monde en 1985, 1986 et 1990.

- Nat Young double fois champion du monde en 1966 et 1970.

- Maritxu Darrigrand championne de France en 1978.

- Peter Cole un des pionniers du surf de gros.

- Kai Lenny, waterman et surfeur de gros hawaiien. 

- Mick Fanning également triple fois champion du Monde en 2007, 2009 et 2013.

- Justine Dupont surfeuse de gros.

- Axi Muniain surfeur de gros.

- Gautier Garanx surfeur de gros.

- Arsène Harehoe champion de France à cinq reprises 1976, 1983, 1985, 1986 et 1989.

- Kelly Slater onze fois champion du monde entre 1992 et 2011.

- Emmanuelle Joly championne de France à quatre reprises en 1994, 1995, 1996 et 1998.

- Pauline Ado surfeuse pro.

- Johanne Defay surfeuse pro. 

Par Ondine Wislez Pons        

> Retrouvez d'autres articles sur Michel Bourez

   
Mots clés : michel bourez, hommage, anglet, anglet surf avenue, polynésien, pays basque | Ce contenu a été lu 1237 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 04/02/2020
Dans les coulisses d'un des events les plus mémorables de l'année 2019.
Jeu Concours
Quiksilver
Remportez une combinaison 4/3mm et deux autres pièces de la nouvelle capsule Mongrel Tongue