Environnement - Manquera-t-on d'eau cet été ? Le point avec le centre d'information sur l'eau

"Il n'a pas eu assez plu cet hiver, 75% des nappes ne sont pas suffisamment rechargées aujourd'hui."

- @oceansurfreport -

Cela fait déjà 3 saisons estivales que les littoraux français sont soumis à des problématiques climatiques, économiques et écologiques. En 2021, un problème environnemental apparaît sur les côtes. L'algue toxique ostreopsis crée plusieurs symptômes chez ceux qui entrent en contact avec elle : maux de tête, maux de gorge, toux... En 2022, l'été fut particulièrement chaud et sec, induisant à partir du mois de juillet des restrictions d'eau sur les douches des plages. Ces fortes chaleur ont déclenché des incendies desquels ont décliné des arrêtés préfectoraux dans certaines régions pour restreindre la consommation d'eau. 



2023, quelle est la situation actuelle ? 

Mi-avril, un rapport du CIEAU (Centre d'Information sur l'Eau), déclarait qu'il n'avait pas assez plu cet hiver et que 75% des nappes ne sont pas suffisamment rechargées. Ainsi, une cinquantaine de départements seraient menacés de manque d'eau et pourraient être confrontés à une situation pire que l'été dernier selon le dernier état des lieux du Bureau de Recherche Géologique et Minière (BRGM), un organisme public chargé de surveiller le niveau des nappes.

En comparatif, l'année dernière à la même époque 58% des nappes étaient insuffisamment rechargées. Les départements suivants sont en déjà en état de vigilance : Alpes-de-Haute-Provence, Alpes-Maritimes, Ardèche, Bouches-du-Rhône, Drôme, Gard, Haute-Saône, Hérault, Isère, Vaucluse et Vienne. Au sein de ces départements le remplissage des piscines, l'arrosage de pelouses et potagers, le nettoyage des terrasses et façades est extrêmement réglementé et peut faire l'objet d'une amende si les règles mise en place ne sont pas respectées. Des restrictions inédites à cette période de l'année.



Pourquoi un si mauvais bilan ? 

Toujours selon le CIEAU, "les précipitations n'ont pas été assez abondantes cet hiver, période durant laquelle les nappes doivent normalement se recharger (de septembre à mars).  Même si l'on a enregistré un excédent de pluie au mois de mars (+40% par rapports aux normales nationales), cela n'aura pas suffi à la bonne recharge des nappes". Un autre élément à comprendre, c'est que le manque de pluies a asséché les sols qui n'absorbent plus l'eau efficacement.

Que faire pour améliorer la situation à notre échelle ? 

C'est collectivement que dois se poursuivre l'effort de sobriété. L'eau est au coeur de toutes nos activités : agriculture, industrie, production d'énergie, usages domestiques... Toutes sont concernées par la nécessité de préserver nos ressources en eau. Face à cette urgence, le Centre d'Information sur l'Eau met à la disposition de tous ses conseils de sobriété, comme réduire le temps passé sous la douche, utiliser un pommeau de douche économique (qui fait passer de 15 litres/mn à 6 litres/mn) et installer une chasse d'eau à double flux ou déposer une brique au fond de sa chasse d'eau pour en diminuer le volume (et économiser ainsi 1L à chaque chasse).

Le simulateur de consommation du CIEAU permet aussi à chacun d'estimer ce que chaque bon geste représente en termes de quantité d'eau potentiellement préservée. 


Article par Vincent Schwnedt
> Retrouvez plus d'articles en lien avec l'environnement 
                         
Mots clés : eau, plage, écologie, environnement, cieau | Ce contenu a été lu 1402 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs