Interview - Interview de Paul Duvignau

Le surfeur/shapeur

- @oceansurfreport -

Aujourd’hui pour l’interview du jour on retrouve le surfeur / shaper des Landes, Paul Duvignau. Le jeune rider nous parle de sa passion pour le shape.


Océan Surf Report : Bonjour Paul, peux-tu te présenter rapidement pour les internautes de Océan Surf Report ?
Paul Duvignau : Salut à tous, vous avez peut être lu mon interview surf il y a quelques jours, je m’appelle Paul Duvignau, je suis originaire de Seignosse, je surfe depuis l’âge de 2ans et demi, j’ai 17ans, je viens tout juste d’avoir mon bac avec mention, et j’ai aujourd’hui la particularité de surfer en free surf et en compétition également sur des planches que je shape moi-même.

 

OSR : Depuis combien de temps shapes-tu ? D'où vient cette passion pour le shape ?
Paul Duvignau : J’ai commencé le shape en 2010 environ. En fait depuis tout petit j’ai toujours aimé faire des choses avec mes mains, donc vers mes 13/14ans avec mon pote Thomas Barrieu on s’est mis à shaper des skates en pin (qui étaient vraiment nuls haha) mais je me suis vite lancé dans le shape des Alaia. Puis en 2012, je me suis lancé dans le shape des boards modernes grâce à Guitou Garcia que je connais depuis mon enfance, et j’ai créé ma marque Hossegor Surfboards.

 

OSR : Comment travailles-tu ? Quelle est ta philosophie ?
Paul Duvignau : J’organise mon travail suivant les études et les vagues... Ce n’est pas vraiment défini hahaha Durant l’année scolaire je ne fais quasiment que des réparations car je n’ai pas beaucoup de temps, pendant les vacances je surfe quand il y a des bonnes vagues et je shape quand c’est pourri, c’est la « free philosophie »

 

OSR : Pour qui shapes-tu ? Quelles sont tes créations favorites ?
Paul Duvignau : Je shape essentiellement pour des amis, pour mon père et pour moi. Les planches que je préfère shaper sont les Longboards et les Guns en résine teinté car malgré les longues heures de travail qu’il faut y consacrer, le résultat final est toujours plus beau, impressionnant et unique qu’un simple shortboard cure dents jetable.

 

OSR : Qui t’a inspiré ?
Paul Duvignau : Depuis tout petit j’allais avec mon père chez Guitou pour faire réparer nos boards et chaque fois j’étais fasciné par toutes ses planches.Ses planches m’ont inspiré pour faire un jour moi aussi mes planches.Alors quand j’ai connu les Alaia grâce à Fred Compagnon, je suis direct allé voir Guitou pour qu’il me dise quoi faire avec ce bout de bois, puis je me suis lancé…Je suis revenu vers lui deux ans plus tard pour apprendre le shape et je suis allé chez Daniel Grosselle pour apprendre le glassage et depuis que j’ai élargi mon esprit dans le shape, j’essaye de m’inspirer des meilleurs shapers comme Rawson, Takayama, Brewer, Velzy, Noll, et dernièrement pour mon longboard de compétition je me suis inspiré des shapes SuperFrog de Dabbadie.

 

OSR : Tu es un jeune shaper comme arrives-tu à faire ta place dans ce milieu ?
Paul Duvignau : Je shape quelques planches surtout pour le plaisir, mon but n’est absolument pas d’arriver sur le marché et faire de l’ombre aux autres shapers donc je m’intègre plutôt bien et certains shapers m’aident même pour performer mes shapes et je les en remercie.

 

OSR : Est-ce que la technologie à un impact sur ton travail ?
Paul Duvignau : Les machines de pré-shape sont  pour moi seulement des machines à fric, dans ce cas il n’y a plus aucun plaisir du shape, c’est seulement pour faire des boards rapidement. Personnellement je préfère avoir mes planches avec quelques défauts mais solides plutôt qu’une board de pré-shape, et en plus je suis sûr de mon travail et de l’origine de ma planche.

 

OSR : Quelles sont les nouvelles tendances ou styles de shapes ?
Paul Duvignau : Ces derniers temps j’ai observé un retour des boards « old school », beaucoup de board single avec les rails 50/50, comme les Gato Heroï par exemple, il y a aussi beaucoup de mini-simmons, l’arrivé des planches courtes et super larges. Le shape est en constante évolution, beaucoup de shapers innovent et essayent de nouvelles choses, c’est un peu ce que j’essaye de faire parfois mais je reste dans la limite du raisonnable, on est bien d’accord qu’un rail 50/50 n’a aucune accroche, et que les boards trop large nous restreignent à surfer à plat…

 

OSR : Un dernier mot ?
Paul Duvignau : Merci beaucoup une fois de plus OSR pour cette interview, merci Régis Parrens pour les photos et vidéo. Et surtout un grand merci à Charly, Alex et Sonia de Shaper.fr à Capbreton pour m’avoir récemment accueilli dans leurs locaux et m’avoir donné multiples conseils.

 

OSR : Attention Interview Rapido ! Un seul mot par réponse, TOP : 

Sunny Garcia ou Tom Curren ? Tom

Shape ou surf ? Surf

Slip ou Caleçon ? Caleçon

Brune ou Blonde ?  Blonde

Fibre de verre ou Lin ? Verre

Si vous ne visualisez pas la vidéo, cliquez ici.

Mots clés : paul divignau, surfeur, shapeur, landes, hossegor, gun planche | Ce contenu a été lu 6771 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Culture - Musique | Le 29/06/2...
Progresser en partageant astuces, erreurs et évolutions.
Surf | Le 20/04/2022
Une vision authentique des vagues indonésiennes grâce à Brenden Margieson.
Environnement | Le 21/01/2022
"Si les résultats sont concluants, on pourra ensuite dupliquer le projet et le disséminer à l'échelle nationale puis européenne."
Jeu Concours
FCS
Remportez un Eco Pack FCS !