Matos - Lib Tech révolutionne l'industrie du surf avec son approche environnementale

- @oceansurfreport -

Pionnier dans l'industrie du surf pour ses produits respectueux de l'environnement, Mike Olson a bâti au cours des trente dernières années un véritable empire avec Lib Tech. Surf, snow, skate et même wake, l'entreprise s'impose dans tous les domaines de la glisse et ne cesse d'innover pour fabriquer des planches plus durables en utilisant des procédés éco-friendly. En 2018, Lib Tech s'est doté d'une nouvelle usine et espère bien poursuivre son ascension. On fait justement le point avec l'entrepreneur visionnaire Mike Olson : 

OSR - Bonjour Mike. Entrons tout de suite dans le vif du sujet : peux-tu nous en dire un peu plus sur les nouvelles planches de surf qui sortiront de l'atelier Lib Tech cette année ?

Cette année va être particulièrement chargée ! Après avoir déménagé dans une nouvelle usine de production qui fait plus de 1 000m2, on peut désormais présenter la nouvelle série Lost Quiver Killer. Elle se vend déjà plus vite que nous ne pouvons produire. Idem pour les planches Pickup Stick en 6'6", 7'0", et 7'6" qui font fureur, elles permettent de partir sur toutes les vagues et ont la maniabilité d'une shortboard. C'est le compromis parfait.  

OSR - Quelles sont les principales nouveautés ou améliorations techniques que l'on peut attendre de la part de Lib Tech dans les prochains mois ?
 
Notre procédé de fabrication s'améliore de jour en jour et devient de plus en plus précis, notamment grâce à notre arrivée dans la nouvelle usine. Les boards qui en sortent sont hyper contrôlées, notamment pour qu'il n'y ait aucune différence en termes de poids par rapport à une construction polyester/PU classique. Nos matériaux sont pourtant bien plus résistants et ont un impact bien moins important sur l'environnement. Nos boitiers de dérive Freedom Of Choice (FOC2) vont aussi bien avec les dérives FCS1 ou FCS2.


OSR - Lib Tech a pris le virage environnemental bien avant tout le monde dans l'industrie du surf. Comment es-tu parvenu à mettre en place un procédé respectueux de l'environnement ces dernières années ?
 
J'étais déjà obsédé par la santé et la sécurité au travail quand j'ai commencé à fabriquer des planches de surf et de snow dans les années 80. Pour être tout à fait honnête je faisais tout moi-même au début, et j'espérais pouvoir vivre aussi longtemps que possible pour prendre un maximum de vagues et tracer le plus possible dans la poudreuse. C'est là que j'ai réalisé qu'il fallait que je trouve un moyen de fabriquer ces planches tout en protégeant ma santé, mais aussi l'environnement.

J'ai arrêté d'utiliser du polyester et du polyurethane dans les planches de surf, et j'ai opté en 1985 pour de la mousse XPS, EPS et de l'epoxy SP115 importé d'Angleterre. J'ai aussi cherché un moyen d'éliminer les dangers du laminage manuel et du ponçage. Nos procédés actuels prennent toujours en compte cet objectif que je me suis fixé dans les années 80.

Pour les snowboards, on a éliminé les solvants toxiques pour les remplacer par un transfert à sublimation à base d'eau. On a aussi minimisé le ponçage, développé un polymère pour les top sheets à base de haricots, éliminé les rails ABS, et utilisé de l'énergie hydraulique et éolienne pour alimenter l'usine.

Pete Saari à gauche, et Mike Olson à droite, fondateurs de Lib Tech

OSR - Comment peut-on concilier respect de l'environnement et durabilité dans la fabrication d'une planche de surf ?
 
Notre recette actuelle répond justement à cette quête d'une industrie surf plus propre, mais il y a toujours des améliorations à apporter et des détails à peaufiner. D'abord - et c'est un aspect essentiel - la durée de vie des planches de surf Lib Tech est bien plus longue que n'importe quelle autre planche du marché. Notre mousse ne contient aucun agent susceptible d'impacter la couche d'ozone, au contraire on retrouve 25% de matière recyclée, et toutes les chutes sont fondues ensemble pour être ensuite réutilisées. La base de notre résine s'appuie sur 40% de matière renouvelable, et aucun composé organique volatil n'est rejeté dans l'air.
Nous utilisons des tissus composites fabriqués en fibres de basalt et de magnésium, sans additif, à l'inverse de la fibre de verre.  On ne paint pas et on ne racle pas la résine sur nos planches, ce qui nous permet de faire l'économie de pinceaux et de rubans adhésifs. 


OSR - Quelle était ta philosophie quand tu as créé Lib Tech ?
 
Quand j'ai commencé Lib Tech, je souhaitais simplement fabriquer de meilleures planches pour moi-même et j'en vendais quelques-unes pour avoir de quoi vivre. J'avais aussi envie de rester en bonne santé pour continuer à pratiquer ma passion, et c'est comme ça que j'ai voulu améliorer les procédés. J'ai la même philosophie aujourd'hui. J'ai déjà hâte de surfer les nouveaux shapes que l'on développe pour le futur. Je n'aurais jamais imaginé que Lib Tech prendrait cette ampleur-là. Ma théorie d'hier et d'aujourd'hui c'est que si un nouveau shape ou une nouvelle amélioration technique m'excite à fond, d'autres personnes partageront cet enthousiasme et apprécieront le ride.


>> Retrouvez les dernières actus de Lib Tech sur www.lib-tech.com et les planches surf Lib Tech dans notre rubrique Matos 2018 <<
     
Mots clés : mike olson, lib tech, surfboards, ecofriendly, environnement | Ce contenu a été lu 10976 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Factories | Le 17/07/2015
Des planches à la technologie révolutionnaire
   SURF SHOP
Surf Shop
Jeu Concours
ROARK
Gagnez une chemise Roark !