Surf - ZE RÉCAP DU WEEK END

GSS Itacoatiara Pro, Mondiaux ISA juniors et Championnats Surf Masters

- @oceansurfreport -

Surf-Report vous propose un récap' de ce qu'il s'est passé pendant 2 jours. Focus sur la victoire d'Amaury Lavernhe au GSS Itacoatiara ainsi qu'un aperçu des Mondiaux ISA juniors et la 4ème place de la France aux Mondiaux juniors. Sans oublier les Championnats de France Surf Masters.

 

GSS Itacoatiara Pro Brésil

Le bodyboardeur réunionnais Amaury Lavernhe a remporté le GSS Itacoatiara Pro, 4ème étape du Tour Mondial IBA 2013, au Brésil après un beau parcours qui lui a permis de battre Jeff Hubbard (HAW) en finale. Il s'agit du second succès du réunionnais après sa victoire en Australie il y a deux mois. 

« Cette victoire est une grande joie ! a annoncé Amaury Lavernhe. Je ne pensais pas y arriver, après un résultat moyen au Chili en mai, et surtout après trois jours de break dans la compétition ici, après les huitièmes de finale. J'ai essayé de rester bien concentré et serein. Tout s'est enchaîné, pendant cette journée, des quarts de finale à la victoire. J'ai réussi mes figures difficiles. Je suis totalement heureux. Et très motivé maintenant que je suis au coude à coude avec Ben Player pour le titre mondial ! »

En quarts de finale, Amaury a battu le jeune Iain Campbell (AFS) (11,6 –10,63). En demi-finale il a stoppé net dans son élan Nicholas Bastos (BRA) qui avait pourtant son public en masse sur la plage (15,18 –13,21). Moz a retrouvé l’hawaïen Jeff Hubbard en finale lui aussi en lice pour le titre mondial. Les deux amis se sont affrontés dans un beach break irrégulier, après que Jeff ait lui aussi barré la route du local Dudu Pedra. Amaury a construit sa victoire grâce à un ARS noté 8,63 pts qui a fait la différence et l’a porté vers le succès (14,76 à 13,56 pts). 

En finale, Amaury a marqué les meilleurs scores de la journée. Après une victoire au NSW Crusade GSS en Australie en avril, le voici de nouveau en tête du classement mondial, avec son idole Ben Player (AUS), chacun avec 4900 pts.

Amaury Lavernhe a dédié sa victoire : " à tous ceux qui le soutiennent et à tous ses dalons de La Réunion qui luttent pour survivre, sur l’île si proche de son cœur qui lui manque tant".

 

 

Mondiaux ISA juniors - Nicaragua

Le capitaine de l’équipe de France, Andy Crière prend la troisième place des championnats du monde juniors, dont la finale s’est disputée ce dimanche en fin de matinée sur le spot de Playa Jiquiliste, au Nicaragua. La France termine ces Mondiaux juniors à la quatrième place au classement par équipes, soit le deuxième meilleur résultat de son histoire.

Andy Crière n’aura pas gagné son pari mais comment en vouloir au basque qui nous a fait un championnat du monde de toute beauté. Impérial dans les vagues comme lors des discussions au sein de l’équipe de France où il a pris la parole avec aisance, intelligence et prestance. 

« Je rêvais de ce podium depuis quatre ans. J’ai pris deux vagues moyennes en début de série alors que mes trois adversaires ont eu, eux, de bonnes vagues, explique-t-il. J’ai attendu jusqu’à la fin une bonne vague qui n’est jamais venue. » Il a aussi chuté sur deux tentatives d’airs mais cela aurait-il suffi pour contrer l’Hawaïen Josh Moniz et l’Australien Soli Bailey ? On peut en douter en observant le surf explosif de ces deux-là. L’histoire aurait pu être magnifique, on dira, donc, qu’elle est très belle. Crière le premier s’en réjouit : « Je suis quand même content de mon podium. Je rêve de ça depuis tout petit. Ça fait quatre ans que je fais des championnats du monde, je n’avais jamais fait un tel résultat. » 

À l’inverse, Kim Véteau peut s’en vouloir. Son surf pouvait lui offrir le titre mondial. Au-dessus techniquement de toutes les autres compétitrices, la Guadeloupéenne est passée à côté de sa finale de repêchages, une sorte de demi-finale unique pour monter en grande finale. La jeune fille assume : « Je n’étais pas venue ici pour faire 5e… Mais aujourd’hui, je n’étais pas connectée avec l’océan. Je n’arrivais pas à trouver les vagues. Et mon surf n’a pas été assez bon pour espérer passer. Je suis pourtant partie avec zéro pression. Ce n’est pas de la malchance quand on n’arrive pas à poser ses manœuvres. C’est moi qui ai merdé… » Sortie dès le deuxième tour du tableau principal pour un mauvais choix tactique sur le spot changeant de Playa Jiquiliste, Véteau confie qu’il ne s’agissait sans doute « pas de (ma) compétition ». Et à voir le show de l’hawaïenne Mahina Maeda en finale (19.16 pts sur 20), sans doute n’aurait-elle pu repartir du Nicaragua avec le titre mondial. On relèvera que dans cette catégorie, la tahitienne Karelle Poppke prend la deuxième place et que nos amis polynésiens remportent donc une médaille d’argent.

Reste celui qui nous aura tous bluffé par son talent et sa décontraction tout aussi naturelle : Elliot Ivarra, le monsieur marathon des repêchages. Sorti de la route du tableau principal dès le premier jour, il a ensuite enquillé toutes les séries des repêchages avec un surf qui n’a cessé de monter en puissance. Ce dimanche, le surfeur de St Barthélémy n’a pas eu les vagues pour s’exprimer. Lui parle d’expérience : « Je pense que j’ai fini par lâcher car je n’ai pas l’expérience de ces grands rendez-vous. Mais j’ai beaucoup appris, tous les jours. Il m’a manqué un peu de chance aussi. J’en ai eu toute la semaine mais pas aujourd’hui. J’aurais aussi pu essayer de varier mon surf et de tenter des manœuvres innovantes, comme les airs, pour espérer passer en finale. »

Sans doute essoufflé par tous les efforts physiques et moraux de la semaine, la France ne s’est pas qualifiée pour la finale de la Aloha Cup, compétition par équipes et en relais ouverte aux 7 meilleures nations mondiales et au pays organisateur. Tenante du trophée (en 2011, au Panama), elle prend cette fois la 7e place. La grande satisfaction reste cette quatrième place au classement général aux points et par équipes. Sixième lors de la dernière édition, malgré le titre mondial de Cannelle Bulard, la France grimpe de deux places, doublant notamment le Brésil et le Japon.

Encore à portée de tir des États-Unis ce dimanche matin, les tricolores terminent ses championnats du monde sur cette bonne note. « Cette équipe n’a pas de stars, elle est homogène, elle fera quelque chose au Nicaragua », avait prédit Patrick Florès, l’entraîneur national. Pari (presque) réussi puisqu’elle frôle le podium qu’elle ambitionnait. Mais pari gagné quand même puisqu’elle repart avec le bronze en juniors, la catégorie la plus relevée de ces World Junior Surfing Games.

Comme en 2011, Hawaï est le grand vainqueur de ces championnats avec trois titres individuels : Josh Moniz (-18 ans), Tatiana Weston-Webb (-18 ans filles) et Mahina Maeda (-16 ans filles). Seul l’australien Jacob Wilcox (-16 ans) est venu briser ce palmarès en s’imposant devant Leonardo Fioravanti. Un résultat suffisant, auquel s’ajoute l’étrange interférence infligée à la barbadienne Tuach offrant la deuxième place à Single (-18 ans), pour permettre aux australiens de remporter le titre mondial par équipes.

 

Résultats des finales

-18 ans garçons
1. Josh Moniz (Haw) 14.43 pts
2. Soli Bailey  (Aus) 14.40 pts
3. Andy Criere (Fra) 10.84 pts
4. Luke Hynd (Aus) 5.70 pts
 
-16 ans garçons
1. Jacob Wilcox (Aus) 14.90 pts
2. Leonardo Fioravanti (Ita) 14.73 pts
3. Jake Marshall (USA) 12.20 pts
4. Reo Inaba (Jap) 11.76 pts
 
-18 ans filles
1. Tatiana Weston-Webb (Haw) 15.50 pts
2. Stephanie Single (Aus) 12.10 pts
3. Nikki Veisins (USA) 11.07 pts
4. Chelsea Tuach (Barb) 9.17 pts
 
-16 ans filles
1. Mahina Maeda (Haw) 19.16 pts
2. Karelle Poppke (Tah) 13.27 pts
3. Dax McGill (Haw) 10.57 pts
4. Frankie Harrer (USA) 4.86 pts
 
Aloha Cup (relais)
1. Japon
2. Australie
3. Pérou
4. Etats-Unis
5 ex. Hawaï et Brésil
7ex. France et Nicaragua
 
Les classements des Français
3e. Andy Crière (-18 ans)
5e. Kim Véteau (-16 ans)
6e. Elliot Ivarra (-18 ans)
9e. Joséphine Costes(-18 ans)
11e.Marie Troja(-18 ans)
11e.Tessa Thyssen (-16 ans)
13e. Nommé Mignot (-16 ans)
17e. Tim Bisso (-16 ans)
21e. Arthur Lassée (-16 ans)
21e. Gatien Delahaye (-16 ans)
31e. Nelson Cloarec (-18 ans)
43e. Diego Mignot (-18 ans)
 
Le classement par équipes
1. Australie 24.256 pts
2. Hawaï 23.828 pts
3. Etats-Unis 18.870 pts
4. France 18.212 pts
5. Japon 16.322 pts
6. Afrique du Sud 15.652 pts
7. Pérou 15.316 pts
8. Brésil 15.300 pts
9. Nouvelle-Zélande 12.532 pts
10. Portugal 12.310 pts
 

Crédits photos et textes : Stéphane Sisco/Fédération Française de Surf

 

 

Championnats de France Surf Masters 2013 - 15 et 16 juin à Bidart

Les meilleurs surfeurs français de plus de 28 ans se sont affrontés pour décrocher un titre de champion de France. À noter que cette épreuve est sélective pour les championnats d’Europe (13-21 septembre, aux Açores) dans les catégories Senior Men et Masters messieurs uniquement.

Après une très belle journée sur Bidart, les championnats de France se sont terminés comme ils avaient commencé, dans une bonne humeur et une ambiance exemplaire ! Félicitation à Véronique Hayon, seule Masters Ondine présente sur la compétition.

Résultats

Chez les seniors men victoire de Portet Manu (14,6 pts)
2nd : Le Toquin Glenn (10,9 pts)
3ème : Sallaberrenborde Cédric (10,7 pts)
4ème : Joncour Thomas (9,19 pts)

Chez les Masters victoire de Le Texier Boris (18 pts)
2nd : Robin Frédéric (11,3 pts)
3ème : Farthouat Romain (10,3 pts)
4ème : Salaun Greg (9,09 pts)

Chez les Grand Masters victoire de Salvaire Olivier (12,1 pts)
2nd : Lacaze Franck (11,2 pts)
3ème : Jonqua Romuald (9,92 pts)
4ème : Binard Arnaud (8,99 pts)

Chez les Kahunas victoire de Plateau Michel (11,6 pts)
2nd : Darque Gilles (11,4 pts)
3ème : Labastie Eric (7,63 pts)
4ème : Giraud-Vinet Patrice (7,46 pts)

Chez les Grands Kahunas victoire de Graciet Eric (12,8 pts)
2nd : Larronde Michel (11,6 pts)
3ème : Asenjo Gilles (10,2 pts)
4ème : Labrucherie Jean (6,90 pts)

 

Photos de Guillaume Arrieta

 

Mots clés : ze, recap, week, end | Ce contenu a été lu 2745 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 12/08/2020
Le road trip néo-zélandais pourrait bien être le summum de tous les trips.
Jeu Concours
FCS
Jouez et remportez le nouveau FCSII H4 !