Voyages - La destination du mois : la région de Porto

Le Nord du Portugal a tous les arguments pour devenir votre prochain surf-trip !

- @oceansurfreport -
©Camille Le Saux

Avec la rubrique Surf-Report Voyage 2020, retrouvez tous les mois un article dédié au voyage, à la préparation et à la culture du trip.

Située à l'ouest de la péninsule ibérique, la République du Portugal compte 1230 kilomètres de côtes sur sa partie continentale et entretient une relation privilégié avec l'Océan Atlantique. De quoi creuser l'appétit des surfeurs qui se sont jetés à l'assaut des vagues portugaises. Quelques noms comme Supertubos, Peniche, Ericeira ou Nazaré donnent une idée des vagues worldclass que propose le pays. Mais si vous voulez fuir les foules et vivre une expérience authentique, direction le Nord du Portugal. Une région riche en culture et gastronomie et où il est encore possible de trouver des spots moins fréquentés.

Pour vous faire une idée, rien de tel qu'une visite guidée par Garett NcNamara, chargeur Hawaïen et pionnier à Nazaré :

Infos pratiques

Capitale :  Lisbonne
Durée de vol :  Paris- Porto : environ 1H45 /  Bordeaux - Porto : environ 1h.
Fuseau horaire : UTC+00:00 /  - 1h
Visa obligatoire : Non. Le Portugal est un pays membre de l'Union Européenne et également signataire de l'accord de Schengen, qui autorise la libre circulation des personnes dans l'ensemble de l'UE. 
Vaccins obligatoires : Non.
Monnaie : L'euro.
Langue : Portugais.

Visions nocturnes à Porto.

Quel budget ?

La monnaie est l'euro donc ce n'est pas compliqué de prévoir son budget. Pas de problème de bureau de change et de taxe, on se contente des distributeurs. Comme à la maison ! 

Le coût de la vie au Portugal est inférieur à celui de la France, donc reste assez abordable. Facile de trouver des bons plans qui ne laisseront pas une note trop salée.

Quel moyens de transport ?

Destination européenne, le Portugal ne vous dépaysera pas trop de la France question transport. Avions, trains et bus desservent le pays à des coûts abordables. Tap Air Portugal est la compagnie aérienne nationale, avec des vols depuis les grandes villes européennes. Attendez-vous à payer une taxe modérée pour les planches de surf (prix variable selon la compagnie). Sur place, la meilleure option reste de louer une voiture ce qui vous offrira le plus d'autonomie pour chasser les spots. Si vous aimez rouler - et que vous avez du temps - pourquoi ne pas descendre avec votre véhicule ? En prime, une jolie découverte du Nord de l'Espagne et des spots sauvages de Galice.

Le train de Porto.

Quand partir ?

À l'image de l'Irlande, l'orientation et la topographie de la côte portugaise, favorisent les grosses houles que l'Atlantique Nord génère de l'automne au printemps, période favorable au surf made in Portugal. L'idéal est de venir surfer au Portugal de septembre à novembre. Prévoyez la 4/3 voire même les accessoires en néoprène, car l'eau varie de 13 à 20 degrés du début du printemps à l'automne. 

Où surfer ?

Fão :
Bon spot pour les débutants. Des bancs de sables sont maintenus grâce à une série de digue. Petit bémol, la pollution causée par un fleuve qui se déverse au nord de la plage.

Esposende :

Esposende.

Ce beachbreak situé au nord de la ville d'Esposende, offre une vague constante, orientée ouest qui marche à tout moment de l'année. Le surf y est meilleur autour de la mi-marée ou à marée montante. Le spot est assez populaire et le line-up est parfois encombré.

Aguçadoura :

La plage s'étend à perte de vue et recueille toutes houles. Seul problème, ça sature assez vite. Il y a différents bancs de sable, donc pas besoin de se soucier des marées, il y a toujours de quoi surfer, si les conditions sont bonnes bien-sûr ! L'eau y est super propre et la foule assez rare. En bref, un des meilleurs spots de la région qui fonctionne régulièrement.

Agouçadoura.

Perafita / Leça / Matosinhos / Barra do Porto : Ces quatre spots captent bien la houle, offrent de bons bancs de sable et marchent régulièrement. Vous serez donc étonné de trouver ces line-up quasiment vides. La cause ? L'éventuel présence d'un drapeau bleu ou violet qui indique que la qualité de l'eau est qualifiée de relativement mauvaise par les institutions officielles. Les usines près de la mer déversent dans l'eau toutes sortes de déchets toxiques. Alors soyez vigilant avant de vous jetez à l'eau. 

Espinho : C'est sans doute le spot le plus connu du Nord du Portugal. On note deux vagues : Baía et Azul. La plage de la Baía dispose de l'une des vagues incontournables de l'itinéraire de votre surf trip portugais : la Direita do Casino ou droite du casino. En face du Casino d'Espinho, il s'agit d'une droite tubulaire à section. Et si vous préférez tuber en gauches, optez pour Azul. À savoir : ces spots sont assez fréquentés.

>> Plus d'informations pour organiser mon surf trip au Portugal

Que faire à côté ?

La vraie question à se poser est : "Aurais-je le temps de tout faire ?" Entre vos sessions, le Nord du Portugal vous offrira une multitude d'expériences. Se balader dans le centre historique de Porto, ou découvrir de la ville depuis le fleuve, déguster des vins dans la région du Douro ou sur la route des vinhos verdes, marcher dans le Parc national Peneda-Gerês, écouter un concert improvisé de Fado...


Formalités administratives

Pour les ressortissants de l'Union européenne et de la Suisse, carte nationale d'identité ou passeport en cours de validité. Pour les ressortissants canadiens, passeport valide.

>> Pour approfondir : France Diplomatie // Office de tourisme portugaise // Guide du routard.       

Où se loger ?

>> Notre coup de coeur

Être au plus près du spot. Si le free surfeur n'exige pas de dormir au Hilton, sa seule requête, et elle est élémentaire, est d'accéder au line-up au plus vite. Un surfcamp bien situé est donc primordial pour profiter au mieux des vagues portugaises.


Comme on dit "premier arrivé, premier servi". I surf Portugal l'a bien compris. Situé au nord de Porto, ce surf camp propose un séjour au plus près des vagues, et au plus loin de la foule. Des grands tipis perdus au milieu des pins, mais avant tout face à une plage privée. Et qui dit plage privé, dit surtout spot privé ! 

L'hébergement se divisent en deux sites, deux ambiances:

Le Glamping surf camp : avec une moyenne d´âge entre 25 et 35 ans et une ambiance internationale, jeune et décontractée. On note les forfaits qui proposent l'hébergement en tentes tipis, petit-déjeuner et dîner, cours de surf et l'utilisation gratuite de l'équipement de surf tout au long du séjour.


Le Family surfcamp : toujours face à la plage, cette partie du surf camp se destine aux familles avec enfants. Les packs incluent logement (en tente privée par famille), petits déjeuners, dîners, utilisation du matériel de surf en dehors des cours, piscine, parc de jeux. Sans oublier un service de baby-sitters, qui peut faire rêver quelques jeunes parents en quête de vacances reposantes. 


Enfin, pour les débutants, ou surfeurs en quête de progression, leur école de surf se situe sur la plage d'Azurara. Considérée par les locaux comme l'une des meilleures plages pour le surf au Nord de Porto, et adaptée à tous les niveaux. Pour en profiter le temps d'un passage à Porto, I surf Portugal propose un service de transport gratuit depuis le centre de Porto pour bénéficier d'un cours de surf.

>> Plus d'informations sur I surf Portugal

>> Photo à la une : Camille Le Saux   

          
Mots clés : portugal, surf camp, surf trip, porto, nord du portugal | Ce contenu a été lu 6228 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 09/04/2021
"Le plus flippant, c'est quand la vague lève tellement qu'elle cache le soleil et que tu te retrouves surplombé par une ombre."
Surf | Le 06/04/2021
Derrière son large sourire, ce surfeur atteint d'un déficit en Alpha-1-antitrypsine dissimule un passé douloureux.
Jeu Concours
FCS
Jouez et tentez de remporter un jeu d'ailerons et une housse FCS !