Culture - Musique - Queer Surf : une communauté pour plus d'égalité au line-up

Aux États-Unis, ce collectif change les normes pour le meilleur.

- @oceansurfreport -

 

On parle de plus en plus régulièrement de la représentation des femmes dans le surf, mais il existe nombre d'autres communautés qui n'y sont pas ou très peu représentées, à commencer par les personnes de couleurs, et les personnes queer. Pendant très longtemps, le monde du surf a été représenté par les hommes blancs, cisgenres et hétérosexuels. Pourtant l'appel de l'océan n'a pas de frontières... ni de genre, ni de couleur, ni d'orientation sexuelle !

Dans un reportage récent sur NBC News, la télé américaine s'est intéressée à ces profils qui cassent les codes.

"Le surf devrait être un espace d'ouverture, d'acceptation et de liberté." Kyla Langen a passé six ans sur le tour QS, aux alentours de 2008. Selon elle à cette époque, il n'était pas possible d'être ouvertement homosexuelle dans l'industrie du surf, cette image ne correspondant pas aux critères voulus par les marques sponsors. "Les choses ne devraient pas être comme ça" précise la surfeuse, qui a longtemps dû cacher au grand public cette part de son identité.


Avec sa compagne Nic Brisebois, elles lancent des années plus tard à San Francisco Queer Surf : un collectif de surf à destination des personnes queer. L'idée première y est de faciliter l'accès à l'océan aux personnes queer, en partageant leur passion au travers de cours de surf, mais cette initiative est vite devenue une communauté, un espace d'accueil et de confiance pour ceux qui se sentaient jusque-là en marge. "Ça a été incroyable de passer d'une communauté où l'on doit cacher qui on est, où l'on n'est pas très bienvenu, à une communauté où l'on est libre d'être exactement qui on est. C'est super de pouvoir donner ça à la communauté du surf." ajoute l'ancienne surfeuse pro.

"Le surf permet de s'amuser, dans son corps et les personnes queer n'ont pas toujours eu accès à ça, dans leur genre et dans leur corps" explique aussi Nic Brisebois.

Une belle initiative américaine, qui ouvre la conversation sur des sujets malheureusement encore parfois tabous dans le milieu du surf.


N.b : Le terme queer désigne les personnes qui ne se conforment pas à une norme hétéronormative (hétérosuexuelle et/ou cisgenre). Il inclut toutes les minorités d'identités de genre et d'orientations sexuelles.

Le terme cisgenre signifie que le genre ressenti par l'individu correspond au sexe qui lui a été attribué à la naissance. Il s'oppose donc au terme transgenre. À noter que certaines personnes ne s'identifient comme ni cisgenres ni transgenres, mais comme non binaires, ce qui signifie qu'elles ne s'identifient pas strictement en tant qu'homme ou femme.


        
Mots clés : san francisco, queer, kyla langen, communauté, kyle neal | Ce contenu a été lu 2693 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 30/06/2021
Régulièrement bercée par un climat inhospitalier, la côte ouest de San Francisco peut cependant réserver de très belles surprises
Surf | Le 15/04/2021
Tom Curren, Mason Ho et Conner Coffin mêlent les arts à San Francisco.
XXL | Le 01/01/2021
Âgée de seulement 18 ans, une nouvelle génération s'est faite une place au line-up du spot de gros californien.
Jeu Concours
Quiksilver
Remportez une combinaison 4/3mm et deux autres pièces de la nouvelle capsule Mongrel Tongue