Surf - MaxShape renoue avec l'esprit originel du surf

"J'ai toujours cherché à trouver le moyen de produire qui soit le plus efficace en terme d'écologie."

- @oceansurfreport -

En un sens, le surf est contradictoire. Le surfeur est un être amoureux de la nature et de l'océan, où il passe le plus clair de son temps, mais son impact sur ces éléments est néfaste, et son équipement polluant. Ils sont quelques-uns, comme Max, à proposer aujourd'hui des alternatives moins polluantes et plus respectueuses de la planète. 

Max a commencé le surf lorsqu'il avait une douzaine d'années. Il y a pris goût lors de ses très nombreuses sessions au Pays basque. Installé aujourd'hui comme shapeur à Seignosse, dans les Landes, c'est le vol de ses deux planches il y a quelques années qui l'a poussé se lancer dans la fabrication de ses premières boards. 



Dans son artisanat, Max est soucieux de ne pas nuire à la nature. Il utilise des matériaux respectueux de l'environnement et réalise des planches de surf à la fois écologiques et performantes. Son objectif est de créer des planches durables en produisant le moins de déchets possibles. Et il est la preuve que cela est tout à fait envisageable ! 

« J'ai très vite voulu évoluer vers des planches plus responsables, j'ai toujours cherché à trouver le moyen de produire qui soit le plus efficace en terme d'écologie, qui produise le moins de déchets, le plus durable. Donc je me suis orienté vers des planches en bois. » 



Son travail a fait l'objet d'un processus de réflexion. Il a tout d'abord récupéré d'anciens pains de mousse qu'il a délaminés et retravaillés pour en faire de nouvelles planches. Max a vite pris goût au shape, et comme certains surfeurs il fabrique donc désormais ses propres planches, tout en continuant à les surfer pour progresser dans son shape. Il produit des planches en bois non stratifiées qu'il recouvre ensuite simplement de vernis ou qu'il plaque de liège. Pour cela, il utilise du paulownia, un bois léger qui n'absorbe pas l'eau, idéal pour l'océan.

 

Sa manière de faire renoue alors avec l'esprit originel du surf, lorsque celui-ci était pratiqué dans les îles du Pacifique. À l'origine, cette immersion totale dans l'océan n'avait pas de conséquences sur l'environnement et les planches étaient faites de bois. Depuis que leur fabrication s'est industrialisée, elles sont produites en série avec des matériaux dont l'impact est néfaste sur l'environnement et la santé de ceux qui les produisent.



Comme d'autres éléments de l'attirail du surfeur, les planches ne sont pas sans conséquences sur le milieu aquatique. Max fait partie de ceux qui montrent qu'il est possible de vivre sa passion tout en protégeant l'environnement. 

Par Ondine Wislez Pons
- Vidéo produite par Maison Mouton Noir et réalisée par Benjamin Juhel -
> Retrouvez davantage de vidéos de shape 




          
Mots clés : maxshape, shape, bois, ecologie, environnement, paulownia, pays basque, landes, seignosse, artisanat, surf | Ce contenu a été lu 3515 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 14/05/2022
Entre style et radicalité, plongez dans 8 minutes de variations de boards et de plaisir.
Surf | Le 29/04/2022
Gustavo Schlickmann nous partage ses deux passions : le shape et le surf.
Matos | Le 26/12/2021
"Ce qui est intéressant dans les guns, c'est l'engagement total des gars qui vont surfer les planches."
Jeu Concours
FCS
Remportez une dérive longboard FCS x Kelia Moniz et un bikini Roxy