Voyages - Destination : le Comté de Noosa vu par Cornélius Accoh

"Sur la Sunshine Coast, le surf est comme un mode de vie."

- @oceansurfreport -

Avec la rubrique Surf-Report Voyages, retrouvez des articles dédiés aux trips, à l'équipement ainsi que des conseils et des astuces.

Cornélius Accoh avait 16 ans lorsqu'il a découvert le territoire australien et la "Sunshine Coast". C'était en juin 2016, un voyage qui avait pour but de permettre au jeune surfeur basque d'apprendre l'anglais grâce à un organisme spécialisé et de surfer. Cette région de l'Est de l'Australie s'étend de la ville côtière de Caloundra, près de Brisbane, vers le nord, à la partie Cooloola du parc national Great Sandy, et abrite des dunes de sable multicolores, des forêts de mangroves et d'eucalyptus ainsi que des lacs peu profonds.

Proche du centre de la Sunshine Coast, c'est à Noosa que Cornélius a pris ses quartiers un mois durant. Un endroit qui abrite certains des plus beaux spots à longboard d'Australie.

L'atmosphère et les gens


"Les gens sont vraiment cool. À Biarritz où j'habite, même si l'ambiance est détendue, les gens paraissent parfois renfermés sur eux-mêmes alors qu'à Noosa, n'importe qui peut t'aider dès que tu as un souci. Cet endroit, c'est un microcosme et tout le monde se connaît plus ou moins. C'est sans doute ce qui explique cette atmosphère décontractée. Même à l'eau, quand j'y étais, les tensions étaient très rares. Peut-être grâce au fait que sur les points breaks, tout le monde surfait en longboard."

L'ambiance et les locaux


"J'étais jeune et je me suis concentré sur Noosa donc je ne pourrais pas faire de généralités, mais sur la Sunshine Coast, le surf est comme un mode de vie. La plupart des gens ont des planches chez eux. Le soleil se levait à 5h, alors certains d'entre eux allait surfer avant d'aller au travail. Il y a une sorte de climat propice au surf en Australie, et c'est ce qui explique qu'il y a beaucoup de monde à l'eau et à toute heure de la journée. Pour ma part, je me levais aux aurores pour aller surfer, puis j'allais à mes cours d'anglais pendant 3h/4h avant de retourner surfer jusqu'à ce que le soleil se couche."

La pratique du surf et les spots


"La période où j'y étais n'était pas la meilleure pour surfer car l'hiver arrivait. Mais j'ai quand même eu de jolis swells et j'ai constaté la qualité des vagues. Noosa, c'est un monde du longboard, on dirait Malibu ! Il y a quelques beachbreaks aux alentours qui captent mieux la houle mais les meilleurs spots, ça reste les point breaks, il n'y a pas photo. Tea Tree est un très bon spot, mais le meilleur endroit reste First Point. Quand ça marche, les vagues sont tellement longues... Ces point breaks nécessitent tout de même des bonnes rentrées de swell. Quand c'est l'hiver en France, c'est la meilleure période là-bas.

Les paysages


"L'Australie en général, c'est tellement immense... Il y a beaucoup de forêts denses, même si les récents incendies ont changé la donne, des déserts de sable et de rochers, encerclés par un des océans les plus riches en faune au monde. Noosa, c'est vraiment joli, avec une côte entourée d'immenses forêts d'eucalyptus et des constructions en bois qui donnent l'impression d'être dans un endroits hors du temps."

     
Mots clés : destination du mois, destination, noosa, sunshine coast, australie | Ce contenu a été lu 5229 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Voyages | Le 05/02/2020
À la découverte de cet Eldorado du surf.
Voyages | Le 05/12/2019
Focus sur l'Aloha State.