Waterman - RIP Jack O'Neill

Pionnier de la combinaison

- @oceansurfreport -

Jack O'Neill, pionnier américain du surf est décédé à l’âge de 94 ans. Il s’est éteint dans sa maison de Santa Cruz entouré de sa famille.

En 1952, O’Neill avait ouvert le premier surf shop à San Francisco et avait popularisé l’utilisation du néoprène : c’est donc à lui que revient la démocratisation du surf en eaux froides. Sa petite marque se transformerait bientôt en empire que tous connaissent : O’Neill, repris par son fils en 1985.

Dans une interview en 2011 il déclarait : “ Le surf est une partie essentielle de ma vie. Je travaillais à San Francisco et beaucoup de choses ne se passaient pas comme prévu, mais quand je me mettais à l’eau, tout allait mieux à nouveau”. “Tout ce que je voulais c’était surfer, quand j’ai ouvert ce shop dans mon garage, je pensais qu’une poignée de mecs viendrait chercher leur combi et qu’on irait ensuite surfer ensemble. L’un d’eux m’a dit ‘O’Neill tu vas vendre des combis aux 5 gars qui sont sur la plage, et ensuite tu feras faillite.’ Je suis moi-même tellement surpris de voir à quel point mon business a grandi.”

Après avoir travaillé comme pilote pour l’armée dans les années 40, Jack O’Neill avait déménagé à San Francisco et avait intégré le petit groupe de surfeurs qui affrontait les eaux froides de Ocean Beach. C’est à ce moment-là qu’il se mit à expérimenter le néoprène, un matériau utilisé couramment dans l’armée. Il se rendit alors dans les stocks de l’US Navy pour récupérer du néoprène et commença à en coudre des morceaux pour en faire des vestes. Un peu plus tard cette idée se transforma en combinaison intégrale sur laquelle il batirait sa carrière. 

Même s’il n’est pas considéré comme l’inventeur de la combinaison, il est l’un des pionniers du néoprène qui transforma le surf.

Au tout début des années 70, O’Neill perdit la vue de son oeil gauche en testant l’un des tous premiers prototypes de leash, et se mit ensuite à porter un patch caractéristique sur son oeil. Ce surfeur et waterman d’exception était très privé, et parlait peu à la presse. “O’Neill était l’un des derniers titans du monde du surf.” écrit aujourd’hui Surfer magazine.

Mots clés : jack o'neill, deces, combinaison, neoprene | Ce contenu a été lu 20255 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Jeu Concours
VUARNET
Trois paires de lunettes Vuarnet à gagner !