Région - Paul-César Distinguin est-il un des surfeurs européens les plus sous-côtés ?

"Wanna go for a ride ?"

- @oceansurfreport -

Si la proportion de surfeurs talentueux tend à augmenter, plusieurs d'entre eux ne sont pas jugés à leur juste valeur. Certains sont surévalués et d'autres souffrent d'un manque évident de reconnaissance sur la scène européenne et mondiale. À 26 ans, Paul-César Distinguin est de ceux-là.

"Pour des raisons conjoncturelles, mes partenaires m'ont abandonné au milieu du gué. Plus les moyens de participer à toutes les compétitions, plus de possibilité de renouveler et de faire évoluer mes planches. Je reste scotché dans la mauvaise zone du classement mondial. Seules les compétitions de faibles valeurs me sont accessibles", explique le jeune surfeur landais sur son site. Car si "PC" a déjà ajouté de belles lignes à son palmarès, sait faire parler son surf dans tout types de conditions et possède une forte personnalité, le nose de sa planche reste vierge de tout sticker, ce qui signifie qu'aucune n'enseigne majeure n'a encore misé pleinement sur son potentiel.

Hier dans un podcast, Surf Session Magazine posait la question de "comment savoir se vendre auprès des sponsors" avec l'aide d'un "ex-influenceur voyage" et désormais "expert en personal branding" : "Il y a une grande différence entre avoir un talent et savoir le promouvoir. Malheureusement dans ce monde de profusion d'offres, de choix, de services et de talents, à moins d'être le meilleur des meilleurs, être bon (souvent) ne suffit pas." Ça suffit néanmoins pour qui sait ouvrir les yeux.

"Wanna go for a ride ?"

Montage : Edouard Houssin pour Sen No Sen | @booskfilms

           
Mots clés : paul-césar distinguin, hossegor, landes, france, surf, distinguin, automne | Ce contenu a été lu 4451 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Contest | Le 27/11/2020
Avec la journée d'hier dans les Landes, la prochaine édition de ce contest s'annonce déjà épique.
XXL | Le 11/11/2020
Jeter son dévolu sur l'évidence ou parier sur l'incertitude ?