Surf - ''Eldorateau'' : la nouvelle aventure de Lost in the Swell en Amérique Centrale

''Sur le papier, l'idée était parfaite. Mais la théorie est souvent bien différente de la réalité...''

- @oceansurfreport -

Cet hiver, ils auraient dû sillonner l'un des endroits les plus reculés et les plus hostiles de la Terre. Mais la pandémie de coronavirus a eu raison des rêves d'évasion de Lost in the Swell, ce trio d'aventuriers brestois qui parcourt le monde à la recherche de vagues perdues, le plus loin possible de la civilisation et au plus près de la nature. "C'est dommage, même si on a eu des bonnes vagues en Bretagne ces derniers temps. Maintenant on va voir comment évolue la situation et adapter nos projets en fonction", nous confie Ewen Le Goff, un des trois compères.

D'ici là, à défaut de s'envoler pour de nouvelles contrées, les Bretons ont trouvé de quoi nous faire voyager à travers une exploration inédite. Après une autarcie totale en Indonésie, un voyage initiatique à la voile au cœur des îles Salomonune aventure en fat-bike le long des côtes gabonaisesun périple au Maroc accompagné de leurs ânes et une expédition le long de la côte ouest de la Patagonie, le trio présente "Eldorateau" : une mission survie en Amérique Centrale.

Il y a quelque temps, bien avant la pandémie, Ewen Le Goff, Aurel Jacob et Ronan Gladu s'étaient rendus sur un territoire insulaire de l'isthme centraméricain pour trouver l'une des plus belles vagues vierges et y construire en face une cabane autonome. Comme un écho à "Des Iles Usions", une des premières odyssées de ces aventuriers des temps modernes, "Eldorateau" poursuit les mêmes objectifs : survivre et surfer.

L'affiche du film "L'Eldorateau".
"On avait déjà visité cette région de l'Amérique Centrale chacun de notre côté. Là c'était l'occasion de vivre cette expérience ensemble", poursuit Ewen. Pour faciliter leur déplacement et conserver un moyen de locomotion éco-conçu, la fine équipe a mis au point des "pousse-pousses" à l'aide de bambou et de chariot de kayak. Le tout fixé sur leurs sacs pour transporter leurs board bags et le matériel de survie. Un système qui leur a permis d'évoluer sur des terrains inaccessibles, en longeant les plages et en traversant les forêts pour accéder à des endroits inexplorés.

Leur destination finale, celle sur laquelle les trois Finistériens ont passé deux mois en autonomie totale, aurait dû représenter une sorte d'Eldorado''Sur le papier, l'idée était parfaite. Mais la théorie est souvent bien différente de la réalité...'' Malgré leur persévérance, leur expérience, et la rencontre de locaux prêts à les aider, l'aventure fût plus compliquée que prévue. Ce n'étaient pourtant pas les spots ou les endroits reculés qui manquaient, mais d'autres paramètres auxquels ils n'avaient pas pensé sont venus mettre leur grain de sable dans un projet bien rodé.

Présence de narco trafiquants, prix anormalement élevés des terrains, malchanceux avec les rentrées de houle... Ils espéraient trouver un petit coin de paradis, un refuge parfait pour inviter les copains et y couler leurs vieux jours. Mais cette aventure s'est transformée en "Eldorateau". De cette expérience, les Lost In The Swell en ont tiré des leçons. Ce qui leur permettra sûrement d'accéder un jour à leur rêve.

Portfolio par Ronan Gladu | Lost in the Swell :

Réalisation : Lost in the Swell

Voir ou revoir - Filmographe : Lost in the Swell

                 
Mots clés : filmographie, lost in the swell, amérique centrale, bretagne, breton, bretons, voyage, voyages, trip, covid, coronavirus | Ce contenu a été lu 13754 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 10/04/2021
Quand le chat n'est pas là, les souris dansent.
Surf | Le 27/03/2021
L'un des free-surfeurs et réalisateurs les plus talentueux et stylés de sa génération.
Surf | Le 13/02/2021
Deux Bretons dans les Landes.