XXL - Californie : Mavericks, acte II

Cette nuit à Half Moon Bay, "la meilleure journée à la rame de tous les temps".

- @oceansurfreport -


Alors ce n'était qu'une mise en bouche, cette journée déjà exceptionnelle du 3 décembre dernier. Au lendemain de la première houle de la saison qui a réveillé l'archipel hawaïen et sublimé la vague de Jaws, au nord de Maui, le spot californien sortait alors de ses gonds et permettait aux locaux de sortir les guns de leur garage. Sans vraiment deviner que quelques jours plus tard, le reef situé au large de Pillar Point, à 40 kilomètres au Sud de San Francisco, se métamorphoserait.

Bien-sûr, ce second swell était annoncé. Mais de la à imaginer que ce serait "la meilleure journée à la rame de tous les temps à Mavericks", comme l'a déclaré Grant Washburn, un des pionniers de l'endroit, à Surfline... Le waterman hawaïen Kai Lenny, qui aurait surfé pendant 10 heures d'affilées, ne dira pas le contraire. C'était géant et surtout parfait, avec un plan d'eau lissé par de légers vents offshore.

Les habitués de cette vague située à 800m des côtes ont pu s'en donner à coeur joie. Le jeune Luca Padua, qui fait partie de cette nouvelle génération de chargeurs bousculant l'ordre établi sur un line-up principalement composé d'âmes expérimentées, s'est affirmé. Peter Mel, voix emblématique des lives de la World Surf League et régional de l'étape, a réussi à démarrer sur plusieurs bombe (dont une a soufflé deux fois, voir par ailleurs). Comme le Sud-Africain Grant Baker, qui chaque hiver, profite de chaque occasion pour se rendre à Half Moon Bay. Une journée mémorable.

Réalisation : Henry EJ  

     
Mots clés : mavericks, half moon bay, californie, swell, kai lenny, houle, tempête, pacifique, peter mel, luca padua | Ce contenu a été lu 5954 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 19/01/2022
Les conditions sont rarement aussi solides sur le fameux spot de San Francisco.
Région | Le 15/01/2022
Tout y est plus brut, mais cela n'empêche pas à certaines sessions d'être complètement épiques.
XXL | Le 12/01/2022
Qu'est ce qui pousse quelqu'un à droper un mur de plusieurs mètres ?