XXL - Une vague gigantesque découverte au large des Sables-d'Olonne

[Poisson d'avril] Les pionniers l'ont nommé le "Fion" en hommage à une spécialité de l'ouest vendéen.

- @oceansurfreport -


Mise à jour 2 avril : il s'agissait évidemment d'un poisson d'avril.

Ils attendaient ce créneau parfait depuis des années. Des mois et des mois avant de voir les astres s'aligner. "À force, on avait même perdu espoir. On la voyait péter, mais elle paraissait insurfable." Puis un beau jour de février juste après le passage de la tempête Ciara, une dépression particulièrement creuse (955 hPa) et aidée par un monstrueux jet-stream soufflant à 400km/h qui a sévi actuellement dans la zone de l'Atlantique Nord, ils ont décidé de se lancer.

Stéphane* et Olivier* sont deux amis d'enfance qui ont grandi aux Sables d'Olonne en Vendée. À 32 et à 35 ans, ces gérants d'entreprise sont des surfeurs confirmés. Cela fait désormais trois ans qu'ils ont décidé d'investir dans du matériel destiné à surfer du gros : "Nous avons dû faire un prêt à la banque pour obtenir un jet-ski. On leur a expliqué notre projet de surfer cette vague géante en Vendée et ils ont accepté de nous attribuer un budget."

Mais les années passent et se ressemblent. Si Stéphane et Olivier font régulièrement des voyages entre la Vendée et le Pays basque (Nord comme Sud) pour se préparer, le rêve de s'attaquer à la plus grosse vague jamais surfée dans les Pays de la Loire s'éloigne à mesure que le temps passe. "Avec la longue-vue installée à l'étage de l'appartement de Stéphane, on apercevait des énormes tas d'écume, mais c'est tout !"

Cependant, le 10 février dernier, les choses prennent une toute autre tournure : "Pour la première fois on voyait une vague, et pas seulement un amas de mousse." Ni une, ni deux, le duo part s'équiper, non sans une certaine appréhension. "Bizarrement on savait que ça allait être le jour de notre vie", témoigne Olivier, marié depuis cinq ans. "Comme l'appel d'une quête métaphysique, quelque chose qui nous dépassait totalement !"

Une fois sur place, les deux hommes n'y croient pas leurs yeux. "On s'attendait à du 6m-7m, mais c'était bien au-delà. Pour couper court, je dirai 10m", raconte Stéphane qui a été le premier à s'élancer. Tour à tour, l'équipage se lance sur les bombes du jour. "Un tel mur d'eau dans une étendue aussi vaste... On était dans une autre dimension", relatent les deux hommes qui ont décidé de nommer la vague "le Fion", en hommage à une spécialité de l'ouest vendéen.

D'après Stéphane et Olivier, la vague du "Fion" fonctionne grâce à un changement brut de profondeur qui a lieu au large des côtes. Situé à trois kilomètres du littoral vendéen, ce haut-fond situé entre 25 et 30 mètres est composé d'un plateau rocheux présentant une marche formant un surplomb. "Ce haut-fond est beaucoup plus profond que Belharra, ce qui explique que le caractère encore plus capricieux du Fion", explique Olivier.

Autre particularité de ce spot, la manière dont les houles convergent. "Ces vagues géantes naissent de la convergence entre la haute houle de l'Atlantique et celle venue d'un canyon sous-marin jusque-là inconnu, qui plonge à plus de 13 000 pieds de profondeur", raconte quant à lui Stéphane. Conséquences directes de ce phénomène, les trains de houle se croisent et donnent un aspect triangulaire à l'onde lorsqu'elle gonfle, à l'image de Nazaré

Quid de l'avenir de cette vague ? "Nous avons envoyé la vidéo en drone réalisée par Phonic Lips, qui a d'ailleurs failli perdre les images par manque de batterie au vu de la distance parcourue, à Kai Lenny. On ne s'attendait pas à ce qu'il réponde, mais 5mn après l'expédition du mail, on a reçu un coup de fil : il voulait venir la surfer." Mais il faudra désormais patienter avant de voir une vague pareille déferler au large des Sables-d'Olonne, si celle-ci se décide à revenir un jour...

*Les prénoms ont été changés car les surfeurs ont souhaité rester anonymes.

Vidéo par Phonic Lips

    
Mots clés : vendée, sables d'olonne, vague xxl | Ce contenu a été lu 90776 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
XXL | Le 09/01/2014
Roka Puta
Voyages | Le 09/01/2014
Avec le photographe JCB
Interview | Le 08/01/2014
Un surfeur XXL