Waterman - Biarritz : le Red Bull Ocean Rescue revient avec la 2e édition de cette course hors du commun

Après une première édition détonante en 2022, les sauveteurs sont de retour.

- @oceansurfreport -

Le Red Bull Ocean Rescue fait son grand retour sur les plages de Biarritz. Pour cette deuxième édition de l'une des "compétions de sauvetages côtiers les plus exigeantes au monde", l'événement revient le samedi 18 février  sur la Grande Plage de Biarritz, d'où se tiendra le départ. 

Au programme : 26 concurrents, dont 18 hommes et 8 femmes s'affronteront sur un mélange d'épreuves propres à cette discipline. Il sera composé de 1230m de paddle, 990m de kayak, 2310m de course à pied, 880m de natation et de 3 sauts de falaise, pour un total de 5,4 km qui séparent le départ de la Grande Plage à l'arrivée au Port Vieux. Le départ est prévu à 14h, si les conditions météorologiques le permettent.

épreuve de saut lors de l'édition 2022
Mais la grande nouveauté de cette deuxième édition, ce sont les qualifications pour la course officielle qui se tiendront la veille de celle-ci. En effet, la journée du vendredi 17 février sera consacrée aux qualifications des sauveteurs venus d'ici et d'ailleurs, afin de découvrir les perles rares qui se cachent sur les littoraux européens. Aux termes de cette épreuve, 12 candidats seront retenus et pourront affronter l'élite du sauvetage côtier le lendemain, lors de la course officielle.

Pour s'inscrire, rendez-vous sur le site de l'événement afin de créer un compte et de payer la redevance de 10 euros.

L'affiche

Le parcours

L'édition 2022

La course de l'an dernier avait réuni 24 participants, dont 18 hommes et 6 femmes venus des clubs de Biarritz, Capbreton, Hossegor, Montpellier, Bidart, et de clubs espagnols. Et ce sont ces derniers qui se sont imposés en maître durant la précédente édition, en décrochant la première place chez les hommes et chez les femmes.

Podium de l'édition 2022
David Buil et Itziar Abascal avaient respectivement bouclé le parcours en 43min37 (6 secondes plus rapides qu'Adrien Lambolez d'Hossegor) et 49min32, plaçant la barre très haut pour les concurrents de cette année et en prouvant que les Espagnols comptent de redoutables watermans dans leurs rangs.  

Podium de l'édition 2022
C'était la première fois qu'une compétition de sauvetage en mer aussi inhabituelle avait lieu. D'abord de par la pluralité des épreuves, mais aussi de par sa longueur, surtout en ce qui concerne les parties de nage et de course qui sont habituellement plus courtes. Cette course est indéniablement une des plus dures de la discipline, et permet de mettre à rude épreuve l'endurance et les capacités de la crème des sauveteurs en mer européens. 

Oiana Trillo, jeune francaise de 19 ans et déjà multi-médaillée, également deuxième l'an dernier de la première édition du Red Bull Ocean Rescue nous raconte : « C'est un sport qui allie l'endurance, la technique dans les vagues, le sprint dans le finish et le côté ludique avec les sauts au milieu. » 

« Il faut rester humble » expliquait l'an dernier Flora Manciet, référence française du sauvetage côtier avec de nombreux titres internationaux. « C'est la beauté de l'océan qui peut parfois être déchaîné et parfois calme. L'appréhension, l'adrénaline, c'est ça qui est sympa dans ce sport. »

édition 2022

Le sauvetage côtier, une discipline à part entière

Née en Australie au début du XXe siècle, la discipline, imaginée par les maîtres-nageurs sauveteurs désireux de se challenger, est arrivée en France au début des année 90 où elle connaît depuis ces dernières années une véritable explosion. Elle compte aujourd'hui 10 000 pratiquants environ.

Le concept combine plusieurs disciplines dont le kayak, le paddle, la course, la natation et le saut de falaise par exemple, (disciplines déjà présentes dans le quotidien des sauveteurs) dans une sorte de course effrénée ou le but est de faire le meilleur chrono.

« Sauvetage sportif et sauvetage professionnel sont liés », précise John Despergers, trois fois champion du monde. « Tout ce que l'on développe dans la compétition nous sert à devenir de meilleurs sauveteurs. Mais ce que j'aime le plus dans cette discipline, c'est le lien avec le milieu océanique. »

Les compétiteurs Français s'en sortent très bien à haut niveau, et figurent même parmi les trois meilleures nations mondiales derrière l'Australie et la Nouvelle-Zélande. Même si l'an dernier, les Espagnols avaient fait mentir ce classement en s'emparant de la première place de la première édition du Red Bull Ocean Rescue. Mais ce n'est que partie remise ! ( À samedi 18 février en l'occurrence.)

Plus d'infos sur la course.             

       
Mots clés : biarritz, redbull, sauvetage côtier, compétition, waterman | Ce contenu a été lu 1391 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs