Surf - Pre Juego : redécouvrir Barra de la Cruz avec Owen Wright, Morgan Cibillic et Luke Swanson

À la recherche du moindre potentiel que le surf mexicain a à apporter.

- @oceansurfreport -

Atterrissage à Huatulco, dans l'État d'Oaxaca. Une vue étendue sur la jungle luxuriante, de larges rivières brunes qui se jettent dans l'océan bleu vif. L'humidité et la chaleur du lieu vous prennent au visage dès que vous posez le pied sur le tarmac, et les locaux affichent un large sourire. Vous voilà au Mexique.

C'est la dernière étape du voyage pour les surfeurs qui prennent la direction du littoral de Oaxaca, qui offre des vagues parfaites au bout de longs chemins de terre. Pendant longtemps oublié du circuit CT, la région revient sur le devant de la scène en août 2021 avec le Corona Open Mexico à Barra de la Cruz.



Direction le sud sur un coup de tête pour Owen Wright, Morgan Cibillic et Luke Swanson après un check rapide des prévisions annonçant des conditions alléchantes. "C'était vraiment un appel de dernière minute", raconte Kekoa "Bam" Bacalso, manager Rip Curl et ancien surfeur du Tour. "Nous étions tous assis à Leemore après le Surf Ranch et nous nous amusions à regarder les houles. Nous avons vu que cette zone au Mexique annonçait 6-8 pieds et de bonnes conditions, alors nous nous sommes lancés". Et les résultats étaient bien là une fois sur place :  "C'était parfait, 1,5 m". 

Un voyage initiatique pour Morgan et Luke, qui n'avaient jamais voyagé dans cette partie du monde auparavant. C'est Bam qui est le plus familier avec l'endroit, puisqu'il a eu la chance d'y surfer sur le Tour en 2006. Il se souvient : "J'ai eu la 17e place, j'ai surfé le heat de ma vie contre Slater et j'ai été combo, mais j'ai eu les deux vagues les plus dures et je suis rentré avec le sourire. C'était le meilleur heat que j'ai jamais perdu."


Ce trip d'une semaine visait à prendre ses marques en vue de la prochaine étape du CT. Car bien que la vague soit parfaite, elle demande des heures de surf pour être apprivoisée. Changement de planches, changement de set de dérives... rien n'a été laissé au hasard. Le trip s'est finalement transformé en un vrai voyage de découverte, à la recherche du moindre potentiel que le surf mexicain a à apporter.

La vague de Barra de la Cruz a connu de nombreuses évolutions ces dernières années. Après l'événement WSL de 2006, la communauté a pris sur elle d'essayer de créer plus d'espace sur la plage pour permettre le tourisme. Elle a détourné l'embouchure d'une rivière de la zone de parking principale, ce qui a permis d'ouvrir un petit restaurant (très populaire), une zone de location de planches et un peu de sable ombragé sous les palmiers. Suite à cela, la déviation de l'embouchure de la rivière a changé la vague et le pointbreak parfait a disparu. La plage était beaucoup plus accueillante, mais le sable qui créait le rêve du surfeur avait, lui, disparu. Avec le temps, la vague s'est lentement reconstruite pour devenir ce que nous voyons aujourd'hui en images.

> Vidéo filmée par Justin Jung (@justinjjung) & Ryan Perry (@ryanperry), éditée par Hugh Warner pour Rip Curl

>> Plus de vidéos au Mexique


            
Mots clés : owen wright, morgan cibillic, luke swanson, mexique, kekoa bacalso, bam, oaxaca, rip curl | Ce contenu a été lu 1819 fois.
Envoyez-nous vos photos, vidéos, actualités à l'adresse suivante
contact@surf-report.com
Articles relatifs
Surf | Le 11/12/2019
Mais l'adrénaline, le frisson et la rétribution ont constamment poussé l'Australien à y retourner.